#33295
bzobzo
Participant

bon retour aux affaires courantes
mais je vais essayer d’espacer mes interventions dans mon journal,
ils me bouffent trop de temps

je suis tellement en chaleur tout le temps,
enfin dès que je suis chez moi, c’est automatique,
il y a un interrupteur dans mon cerveau qui met en route tout un mécanisme,
je suis excité, j’ai envie de me mettre la main aux fesses,
j’ai envie de me caresser, j’ai envie de plaisir, j’ai envie de désir, de gémissements,
j’ai envie de bouger comme une liane saoule,
de sentir de la lascivité dans mes membres,
j’ai envie de me pénétrer, de me triturer, de m’enlacer, de me mordre, de me griffer

sous la douche hier soir, comme mes couilles étaient douces,
je m’étais mis un peu à l’écart du torrent d’eau
mais l’humidité était partout , tout mon entrejambe était savonné,
je me suis immobilisé, la tête contre les carreaux, penché en avant,
les bras en croix contre ma poitrine, me serrant tendrement, avidement,
je bougeais lentement les cuisses pour faire rouler mes couilles mouillées, savonnées,
comme leur peau était douce, elles dérapaient , elles glissaient, elles roulaient lentement
tandis que je faisais monter tendrement, doucement mais puissamment, des contractions,
je sentais tout un nectar vibrant dans mon bassin

je chaloupais lentement celui-ci pour que le fluide voluptueux en moi, se répande,
c’est comme une pieuvre d’amour, de sensualité qui gagnait du terrain,
qui s’insinuait de plus en plus partout,
je continuais à me serrer entre mes bras, les avant-bras pressant mes seins
et mes mains vers les épaules opposées,
serrant un peu plus, desserrant , mouvant un peu les doigts

j’ai découvert ces derniers jours, ces positions statiques des bras, des mains,
leur puissance, plus particulièrement celle décrite plus haut avec les bras en croix sur la poitrine
comme si je m’enlaçais moi-même ,
cette position est extraordinaire,
j’ai commencé à faire quelque recherche pour vérifier si cette position des bras et des mains correspondait
à quelque chose dans le yoga ou le tantrisme
car elle a un effet tellement spécial et tellement puissant,
elle semble agir comme un bandha en yoga, un noeud, une contraction de certains muscles sur un chakra
qui empêche les énergies de sortir, de s’échapper, elles continuent de circuler, elles restent à l’intérieur

j’ai l’impression que c’est quelque chose comme cela qui se passe avec cette position,
la contraction, c’est en même temps les vibrations de la prostate qui commencent à monter,
la sensation puissante de la pénétration
et puis le mula bandha, un noeud sur le chakra d’en bas, le périnée
qui fait que les énergies vont monter
et non pas directement sortir par en-dessous
comme sortir d’une baignoire d’où on n’a pas mis le bouchon

le mula bandha, en quelque sorte donc, c’est le bouchon de la baignoire,
mon bassin va commencer à s’emplir d’ondes de la prostate, d’ondes de mes couilles
et puis les bras croisés sur la poitrine,
semble agir comme une sorte de bandha aussi, peut-être sur le chakra du coeur,
je sens les énergies qui restent plus longtemps dans mon corps qui semble devenir comme une cavité unie
avec toutes ces énergies sexuelles circulant plus ou moins vite, tournoyant,
je me serre entre mes bras et je sens au fur et à mesure des contractions
d’autres vibrations qui viennent s’ajouter à celles qui circulent déjà dans ma poitrine,
elles viennent toujours s’ajouter, aucune ne semble perdre de sa force,
les orgasmes arrivent les uns après les autres,
comme des explosions de douceur, de la chaleur fortement condensée, dense
qui semble déployé des ailes, des arc en ciel de couleurs partout dans ma chair,
je n’ai plus qu’à rester ainsi et à juste bouger un peu le bout de mes doigts,
presser un peu moins, un peu plus ma poitrine avec mes bras
et puis faire monter des contractions plus ou moins fort
et les orgasmes s’enchaînent de plus en plus longs,
de plus en plus gras dans ma chair, une volupté tellement grasse, tellement resplendissante,
je me sens ouvert malgré ces bras croisés sur ma poitrine qui m’enlacent,
je me sens comme ouvert, ma chair comme une fleur explosant sa douceur colorée vers le soleil