#33489
bzobzo
Participant

ce matin, je devais bricoler, accrocher des tableaux,
des étagères murales avec des sculptures, des statuettes, des vases,
je m’en suis acheté plein, mes murs vont en être recouverts,
je me fais petit à petit mon nid, avec plein d’art et de livres
mais j’ai plutôt bricoler sur moi-même,
bricoler ma chair, enivrer mes sens

quels moments, j’en sors à peine, j’en suis tout retourné,
au lieu je m’éternisais devant un film sur l’ordinateur que je mettais en pause à tout bout de champs,
j’ai ainsi enchaîné une quinzaine de micro-séances

de l’animalité à la transcendance, il n’y a qu’un pas,
avec ces quelques minutes répétées une quinzaine de fois dans mon fauteuil,
j’ai exploré une sorte d’animalité feu d’artifices,
une sorte d’animalité bouquet de fleurs carnivores,
de la combustion à l’état pure,
juste le plaisir de sentir dans sa chair une sorte de combustion érotique à l’état pur,
le bond de la panthère rugissante

il y a eu beaucoup de contacts entre mes doigts et mon anus-pussy,
de pénétration de mes doigts dans ma petite fente adorée derrière,
ma petite fente comme de la chair d’escargot remuant que j’adore tellement tripoter
mais aussi de nombreux contacts avec mes parties génitales,
passifs certes, statiques, très très peu de mouvements directs,
seulement ceux provoqués par le déplacement de mes cuisses
ou des contractions remontant

c’est ce que j’appelle depuis toujours l’effet doigts dans la prise,
le simple contact passif, immobile ou à peu près, de mes couilles ou de mon sexe flasque,
faisant passer un flux torrentiel d’ondes ultra-puissantes,
qu’au lit j’ai à peu près abandonné car ils n’y ont pas leur place,
déséquilibrant le flux d’énergie
mais qui ici , se justifient ,
à partir de maintenant après la matinée que j’ai connue, énorme, immense,
vont devenir un des moteurs sans retenue de mes micro-séances

comme j’ai implosé, comme j’ai implosé,
j’ai connu un long orgasme d’une bonne minute, une minute et demie,
j’avais l’impression de ne pas arrêter d’imploser,
les sensations étaient tellement différentes de ce que j’obtiens au lit,
tellement radicalement différentes,
j’ai compris que je venais de trouver ma voie aussi avec les micro-séances,
de leur donner une identité bien à eux,
une identité mais aussi une technique avec ces spécificités, ses singularités, bien à eux

avec une capacité ainsi d’obtenir quelque chose de totalement différent qu’au lit,
des sensations nouvelles à explorer,
un autre aspect du continent immergé en moi