#33519
filoufilou
Participant

Pour moi maintenant le plaisir est au rendez-vous tous les jours mais le Super O tarde toujours à me combler. Je fais deux séances par semaine avec beaucoup de sensations délicieuses. les autre soirs je me contente de masser mes testicules puis de titiller mes tétons ce qui entraine rapidement la réaction de ma prostate qui me gratifie de sensations voluptueuses. Cependant je reste bloqué à ce niveau de jouissance et le grand soir n’arrive pas. J’apprécie comme il se doit ce que je vis après tant d’années de frustration et de doute mais comme j’aimerais connaître le plaisir suprême. Des fois je fantasme sur un pénis en moi et non un hélix et le plaisir est accru.
Je pense être bisexuel mais cet état est incompatible avec une vie de fammille et je l’ai refoulé jusqu’à présent. Est-ce là la raison de mon blocage?