#33559
bzobzo
Participant

ah mes couilles chéries, vous ne me foutrez jamais la paix?

bon, c’est de ma faute aussi un peu, je n’aurai qu’à m’habiller,
ne plus me promener nu comme un ver chez moi,
ce matin , ayant commencé à bricoler,
je bouge pas mal, je me contorsionne un peu, me penche en avant, m’accroupit,
me mets à quatre pattes sous la table,
mes roubignolles n’arrêtent pas de se frotter à mes cuisses,
provoquant immédiatement des décharges d’ondes délicieuses dans tout mon bassin

du coup, je serre un peu les cuisses, vient les presser contre mes boules
et bien vite je n’y tiens plus et m’offre une micro-séance
et puis là bien sûr, une fois qu’on a croqué dans la pomme,
on a envie de dévorer tout le verger

3 petites étagères murales à mettre en place,
2 magnifiques immenses papillons tropicaux colorés, chamarrés, merveilleux, sur deux d’entre elles
et sur la troisième une lampe design
et mon corps qui n’arrête pas d’interférer, qui veut que je joue avec lui,
que je parte en vrille en lui,
qu’ensemble on fasse un peu de vol,
les griseries de l’altitude,
l’air comme un fourreau frottant lascivement sur toute la peau,
les loopings comme des plongeons soudain dans une mer de volupté

arghh, j’arrête, j’ai du travail,
essayer de mêler habilement plaisir et travail,
il ne me reste plus que cela à faire