#33696
bzobzo
Participant

assis dans mon siège avant d’aller prendre mon petit déjeuner,
je m’offre quelques minutes de volupté, quelques minutes de plaisir,
je croise un bras sur ma poitrine,
elle va se déposer doucement sur l’épaule opposée, pressant au passage mes seins un peu
tandis que l’autre main va se poser sur mon sexe, mes couilles,
s’immobilise sur mon paquet qui se met à vibrer immédiatement

je commence à bouger, je me mets en mode liane lascive,
j’ondule,
l’ondulation à l’air de commencer en haut
puis de tournoyer lentement en cercles lascifs vers le bas,
mettant en mouvement progressivement toutes les parties de mon corps,
au passage de mon bassin le feu s’intensifie, l’embrasement se décuple
mes doigts posés sur mes parties génitales restent bien inertes
mais l’effet comme s’ils étaient enfoncés dans une prise électrifiée sexuellement, fonctionne à pleine puissance,
j’ai l’impression d’avoir une petite dynamo entre les jambes
qui génèrent des flots et des flots d’ondes qui se répandent dans mon bassin,
qui se répandent dans tous mes membres,
qui se répandent partout

l’ondulation de tout le corps au passage de la contraction,
elles semblent danser un instant ensemble, onduler l’une contre l’autre,
la contraction semble se dissoudre dans l’ondulation générale
et vice et versa, l’ondulation de l’ensemble venant s’injecter dans la contraction
qui monte dans mes entrailles

tout bouge en moi, des arabesques sensuelles,
des frissons liquides comme des vers vivant brièvement partout,
je danse sur place , rivé à mon siège,
de la chaleur liquide, des frottements soyeux, fourmillent
la tête tourné vers le côté, elle pivote lentement sur son axe de gauche à droite puis retour,
de temps à autre j’ouvre les yeux
et je regarde cette chair en délire, cette chair embrasée,
comme j’aime la voir cette chair envahie de plaisir,
je referme les paupières,
je plonge, je plonge, à la suite du dauphin,
je saisis son aileron, je me laisse entraîner,
tout danse autour de moi, un nectar voluptueux partout,
je m’enfonce toujours plus profondément