#33784
bzobzo
Participant

Que ce soit par la méditation, la musique, la danse ou d’autres fourmes d’art (nécessitant une présence totale) le plaisir prostatique, ou une sexualité vécue plus profondément, on peut vivre des états de conscience modifiés qui nous permettent de gouter à ces formes d’unio

l’art oui, la littérature, aussi,
avec mon auteur favori, mon auteur de chevet, Proust,
j’ai connu des moments extraordinaires, des moments de transe, de communion,
d’explosions émotionnelles tout à fait exceptionnelles

avec Balzac , avec Nietzsche aussi,

la musique bien sûr, les opéras de Mozart, des quatuors à corde de Beethoven
la musique indienne, la musique classique chinoise aussi est extraordinaire,
j’ai connu des moments de communion merveilleux avec tout ceux-là

la peinture aussi, Van Gogh,
la danse contemporaine

l’art nous permet aussi de nous connecter à nos énergies souterraines,
je soupçonne d’ailleurs que c’est parce que j’ai cette longue pratique de l’art, de la littérature,
avec ces moments exceptionnels, fusionnels grâce à des textes ou à des musiques ou des peintures
où on est plus grand que soi,
que j’ai poussé toujours plus loin dans ma pratique ,
pressentant qu’elle avait beaucoup plus à offrir que des orgasmes à la queue leu leu