#33880
bzobzo
Participant

bien dormi, dormi longuement,
de beaux rêves, toujours,
toujours puissants,
me sens le matin quand je me lève comme Indiana Jones
après une longue aventure tumultueuse, plein de challenges exaltants, plein de contrées inconnues

rien de tel qu’une micro-séance pour se lever du bon pied, bien commencer la journée,
passer outre la grisaille entrevue par les fenêtres,
je m’assieds dans mon fauteuil face à l’ordi,
m’assieds sur deux, trois doigts de la main droite,
ils entrent juste un peu dans ma petite fente d’amour,
juste humide comme il faut avec la crème d’hier soir encore qui fait de l’effet,
je crois que désormais deux, trois fois par jour,
je vais mettre juste une toute petite noix de crème
pour maintenir cette sensation d’humidification naturelle des lieux,
c’est tellement délicieux et cela glisse juste comme il faut

encore aussi une sensation huileuse sur mes parties génitales
que tous les soirs aussi désormais j’enduits de beurre de karité bio,
histoire que la peau soit toujours en bonne santé,
bien régénérée de tous les frottements, pressions diverses, auxquels mes heures d’ébats les exposent
mes couilles glissent délicieusement pour l’instant, en dérapage,
un surcroît de sensation soyeuse pour l’instant

deux, trois doigts donc juste à l’entrée, je les bouge à peine,
le truc, c’est de bouger tout le reste autour, surtout faire venir les contractions à leur rencontre,
très vite la sensation de faire l’amour, envahit tout mon bassin,
me sens pénétré délicieusement, puissamment,
les doigts semblent enrobés de la contraction
et ensemble former un engin massif et dur qui va et vient lentement en moi

il monte de plus en plus, gagne du terrain,
mes entrailles semblent fondre comme une bougie allumée,
je danse des hanches, tout mon bassin est envahi par un nectar de forte densité
qui m’emplit de plus en plus

l’autre main caresse, presse, frotte, va de sein en sein,
monte un peu, saisit mon cou,
sensation de grosse turgescence avec un gland vibrant dessus,
je monte encore un peu plus, je commence à caresser la bouche,
j’écarte les lèvres, cavité humide, chaude, accueillantes,
j’immobilise ainsi mes doigts entre mes lèvres entrouvertes,
je sens ainsi mon visage aux traits extasiés, baignant dans le plaisir

je me concentre à nouveau sur mon bassin,
bien sentir l’engin en moi, bien le sentir fouiller en moi, mettre le feu à mes entrailles,
sentir toute cette volupté dans mon bassin
qui danse, qui danse, qui danse, langoureusement, lascivement

je bouge à nouveau les doigts autour des lèvres, je fouille un peu dans ma bouche,
j’aime ces sensations en duo, des doigts de la main gauche dans la bouche
et ceux de la main droite dans mon anus-pussy,
tout est connecté, tout est lié, tout est entremêlé,
la main gauche farfouille lentement dans ma bouche
mais je la sens aussi maintenant en bas, dans mon anus-pussy
tandis qu’entre mes lèvres entrouvertes,
je sens aussi mes doigts de la main droite, enveloppées de la contraction,
aller et venir lentement

tout le corps à présent est envahi, tout est connecté, cela partouze de tous les côtés,
je sens les contractions dans tout le corps, je bouge un peu le bassin,
cela se répercute partout,
une caresse dans mes cheveux et j’ai une sensation de soie sauvage, crissante,
cela bondit, cela sursaute, cela frémit, échine souple, jambes écartées,dos d’un tigre,
cela m’imprègne jus’au fond de l’âme, une sensation animale, cela feule,
des lueurs de férocité délicieuse dans le plaisir,
je courbe l’échine, je me laisse prendre, me laisse pénétrer,
je ne m’appartiens plus,
je suis possédé