#34279
AvatarLOULOU
Participant

Je ne m’attendais pas à un commentaire aussi rapide. Merci.
Merci aussi pour la remise en forme du texte, plus lisible.
A l’avenir je m’en inspirerai. Mais bon, je ne suis pas un spécialiste
de la fréquentation des forums.Mea culpa! (humour, ne pas chercher à changer le sens de ce que je viens d’écrire).

Je ne cherche pas à retrouver les sensations d’une sexualité éjaculatoire. C’est pour cela que l’orgasme
prostatique m’intéresse. Les repères et les sensations perdus elles le sont réellement. Pour le moment
cela m’arrange et ne peut-être que bénéfique dans la quête d’une autre forme de plaisir.
Mes pensées ne sont ainsi pas polluées.

Sur la question médicale, tout va bien. Mais il faut rester conscient qu’à partir
d’un certain âge, la testostérone dite libre commence à foutre le camp!
Et ces 6 années d’abstinence n’ont peut-être pas arrangé les choses.

Vous avez raison, et connaissez la maîtrise du plaisir prostatique. Je vais espacer
mes séances. Elles étaient quotidiennes pas par frénésie, mais simplement parce que
je dispose de beaucoup de temps libre dans des journées qui me semblent parfois longues.

Et puis laissons du temps au temps dans cette recherche du plaisir prostatique.
Je ne suis pas pressé. La découverte de nouvelles sensations se fera par surprise.
Des séances quelquefois monotone mais utiles font, je pense, partie du processus
de progression.

Merci pour votre conclusion : bon cheminement. Je vais m’y employer avec patience
et persévérance.