Ce sujet a 87 réponses, 9 participants et a été mis à jour par Andraneros Andraneros, il y a 23 heures et 25 minutes.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 88)
  • Auteur
    Messages
  • #34275
    Avatar
    LOULOU
    Participant

    Sans vouloir trop vous ennuyer, mais je pense utile de vous en faire part, un bref historique de ma vie sexuelle. Cela pourrait être utile pour mieux comprendre ma démarche d’inscription sur ce forum et peut-être nouer des liens privilégiés et amicaux avec certains participants.

    Mon histoire commence il y a 6 ans. Le début de la fin de ma vie sexuelle.
    Après 29 ans de mariage mon épouse décide de quitter notre route commune. Besoin d’air et de vivre une autre vie. Cela ne se discute pas. Même en couple il faut respecter le choix de l’autre. Personne n’appartient à personne. Et je me suis retrouvé seul, du jour au lendemain. J’avais mis cette personne sur un piédestal.

    Il s’en est suivi pour moi une grosse déprime de dépendance psycho-affective. Je me suis effondré, ce qui m’a valu deux mois de clinique psychiatrique. Quelques temps après, une rencontre qui n’a pas durée longtemps. J’étais incapable d’avoir un rapport sexuel avec elle. Panne d’érection systématique. Avec une autre partenaire, idem. Phase de refus total, incapable de reprendre une vie sexuelle. Rien n’y fait. J’ai tenté le plaisir solitaire avec l’aide de films suggestifs. Nada. Rien. Aucune pulsion érotique.

    Je suis devenu asexué. Je n’ai plus jamais cherché à rencontrer une partenaire. Je suis devenu misogyne. J’aurais peut-être pu me diriger vers l’homosexualité. pour retrouver le sens du mot plaisir. Je suis hétéro dans l’âme donc pas question d’y penser.

    Et puis il y a quelques mois j’ai lu des articles sur la toile concernant un point P chez l’homme, générateur d’orgasmes forts n’ayant rien à voir avec l’orgasme éjaculatoire. C’était le déclic dans ma tête. Repartir à la découverte de son corps et le plaisir que l’on peut en attendre… sans pour cela avoir recours à une partenaire. Une nouvelle voie s’ouvrait à moi. Un plaisir que je qualifierais, chez moi, d’égoïste. N’ayant plus rien à sexuellement partager avec une partenaire. Parfait.

    J’ai continué de me renseigner, de chercher et c’est comme cela que je suis arrivé ici.

    Je vous fais part de mes avancées et de mes résultats.

    Première étape, lecture du traité d’anéros. Merci de l’avoir rédigé.
    Puis lire vos nombreux posts.
    Rebuté par les prix pratiqués, commande d’une pâle copie chinoise à 5 balles. Pour voir. Reçu il y a 5jours, première session de mise en situation. Deux heures de temps. Lubrification, insertion. M’habituer à sentir un corps étranger dans cette partie de mon anatomie.
    Assez inconfortable. Ne bouge pas beaucoup en pratiquant des contractions. Je persiste durant 2 heures. Maîtriser sa respiration. Faire le vide dans sa tête (je sais faire). Etre en communion avec son corps. Ne rien attendre de particulier tout en restant à l’écoute. Des contractions volontaires lentes. C’était agréable mais cette copie de masseur… pas bonne du tout.

    Ainsi j’ai décidé le jour même de commander l’Hélix dernière génération. Le vrai conçu par Anéros. En attendant sa livraison, le lendemain et le jour suivant j’ai continué mes sessions quotidiennes avec la « chinoiserie ». Toujours agréable mais inconfortable à l’insertion voir presque douloureux.

    Le lendemain, hier, l’Anéros est arrivé ! Mis en situation pour ma session de deux heures. Houla, cela n’a plus rien à voir ! Aucune gêne. Super confortable. Suivant les contractions, une amplitude de mouvement extra. Et là j’ai pu localiser ma prostate et commencer à prendre conscience et à maîtriser les différents muscles. Session extrêmement agréable.

    Aujourd’hui 10/07 deuxième session. Ne pas être radin concernant la lubrification interne. Une session de 2heures, 10ml avec une seringue c’est super. J’ai pu reproduire mes exercices musculaires avec plus de facilité.

    Je sens bien le masseur passer sur ma prostate. Pour la première fois quelques gouttes de liquide ont perlé de mon sexe, et à un moment une sensation agréables (comme une caresse), un fourmillement de quelques secondes dans la zone périnéale. Trop vite stoppé par une contraction volontaire trop forte, je pense. Absence de contractions involontaires pour le moment. C’est trop tôt. Mais session agréable.

    Merci d’avoir lu mon pavé jusqu’au bout pour les plus courageux.
    Mes sessions de 2 heures sont quotidiennes. Je vous tiendrais informé si des « phénomènes » nouveaux surgissent par surprise.
    Bien à vous.

    #34278
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Votre histoire très particulière mérite l’introduction que vous nous proposez. Je souhaite sincèrement que vos efforts vous permettent de retrouver un équilibre de vie satisfaisant.

    il y a 6 ans. Le début de la fin de ma vie sexuelle.

    J’espère que la lecture des témoignages proposés sur notre forum par des membres, qui nous disent à quel point la pratique du massage prostatique leur a permis de retrouver une libido élevée et tous les plaisirs qui vont avec, vous encouragera à pratiquer régulièrement avec application et patience. J’espère que vous aurez très vite l’occasion de corriger votre phrase en remplaçant « la fin de ma vie sexuelle » par « la suspension provisoire de ma vie sexuelle ».

    Pour évacuer toutes les questions plus ou moins médicales, je suppose que vous avez pu faire contrôler vos taux d’hormones, dont les écarts par rapport aux niveaux d’équilibre sont causes de dérèglements de la libido. Je suppose aussi que vous n’êtes pas soumis à un traitement médicamenteux qui peut avoir des effets négatifs sur la libido.

    Dans votre situation la pratique du massage prostatique présente l’énorme avantage de vous permettre de partir d’une page blanche et donc, je l’espère, d’échapper aux blocages qui peuvent peser sur votre sexualité historique. Mais cela n’est vrai que si vous êtes attentifs à ne pas retrouver dans votre nouvelle pratique les repères et les réflexes perdus de votre sexualité éjaculatoire. Tel que je le perçois, il me semble que vous vous êtes mis dans le bon état d’esprit.

    Ce que vous nous dites de vos sessions avec votre nouvel Helix, Trident je suppose, est fort encourageant. J’attire votre attention sur le fait que ces premières sessions riches de promesses ne doivent surtout pas vous conduire à penser que les progrès suivants seront automatiques ni rapides. Elles ne doivent pas non plus vous conduire à attendre de vivre vos nouveaux orgasmes prostatiques. Soyez vigilants à considérer chaque session telle qu’elle est, un moment que vous consacrez à votre bien-être, et non à ce que vous aimeriez qu’elle soit, une succession d’orgasmes renversants.

    Vous semblez bien analyser vos sessions ; c’est un facteur important de progrès à condition que cette analyse ne vous éloigne pas de ce que vous vivez pendant vos sessions, de vos sensations des plus minimes aux plus inattendues.

    Vos sessions sont quotidiennes. Si ce rythme répond à l’appel de votre prostate ou à un désir violent, c’est bien. Si ce rythme répond à l’idée que plus vite vous faites vos sessions, plus vite vous progresserez c’est une erreur. N’hésitez pas à prendre un peu de repos entre vos sessions. Vos progrès ne seront en aucun cas ralentis. Éventuellement ils seront même accélérés, votre organisme apprenant, pendant les périodes de repos prostatique, à gérer les informations nouvelles que vous lui apportez pendant vos sessions.

    Entre les sessions vous pouvez pratiquer des exercices de Kegel pour renforcer votre musculature pelvienne et faire des séances de méditation ou de relaxation (comme vous semblez savoir le pratiquer pour faire le vide dans votre tête).

    Bon cheminement @loulou.

    #34279
    Avatar
    LOULOU
    Participant

    Je ne m’attendais pas à un commentaire aussi rapide. Merci.
    Merci aussi pour la remise en forme du texte, plus lisible.
    A l’avenir je m’en inspirerai. Mais bon, je ne suis pas un spécialiste
    de la fréquentation des forums.Mea culpa! (humour, ne pas chercher à changer le sens de ce que je viens d’écrire).

    Je ne cherche pas à retrouver les sensations d’une sexualité éjaculatoire. C’est pour cela que l’orgasme
    prostatique m’intéresse. Les repères et les sensations perdus elles le sont réellement. Pour le moment
    cela m’arrange et ne peut-être que bénéfique dans la quête d’une autre forme de plaisir.
    Mes pensées ne sont ainsi pas polluées.

    Sur la question médicale, tout va bien. Mais il faut rester conscient qu’à partir
    d’un certain âge, la testostérone dite libre commence à foutre le camp!
    Et ces 6 années d’abstinence n’ont peut-être pas arrangé les choses.

    Vous avez raison, et connaissez la maîtrise du plaisir prostatique. Je vais espacer
    mes séances. Elles étaient quotidiennes pas par frénésie, mais simplement parce que
    je dispose de beaucoup de temps libre dans des journées qui me semblent parfois longues.

    Et puis laissons du temps au temps dans cette recherche du plaisir prostatique.
    Je ne suis pas pressé. La découverte de nouvelles sensations se fera par surprise.
    Des séances quelquefois monotone mais utiles font, je pense, partie du processus
    de progression.

    Merci pour votre conclusion : bon cheminement. Je vais m’y employer avec patience
    et persévérance.

    #34280
    aneveil
    aneveil
    Participant

    Bonjour et bienvenue @loulou,

    Pour le moment cela m’arrange et ne peut-être que bénéfique dans la quête d’une autre forme de plaisir.

    Cette autre(s) forme(s) de plaisir(s) passe(nt) par une découverte très fine de nos sensation et cela dans tout le corps. Si ce n’est pas le cas nous sommes amenés progressivement à nous aimer pleinement (y compris nos « défauts ») puisqu’il s’agit de se faire l’amour dans un total abandon.
    Ce corps et cet être que l’on apprends à aimer et a respecter, pourra grâce à cette grande qualité de présence, rouvrir des porte qui s’étaient fermées. Une fois réconcilié avec vous même (corps et esprit), avec beaucoup de calme et de bienveillance il y a de grande chances pour que votre pénis reprenne à nouveau vie et vous offre alors un plaisir jusqu’alors inconnu.
    Il n’y a pas d’un côté le plaisir prostatique et de l’autre le plaisir pénien, ce sont deux polarités Yin/yang ou Féminin /masculin qui existent et s’expriment en nous et qui peuvent s’équilibrer, interagir et même parfois s’unir dans des moments de grâce.
    Nous avons de nombreuses fois eu sur ce forum des cheminements ou le pénis qui était alors nié ou dévalorisé dans les débuts, reprenait à un moment donné toute sa place et l’importance qu’il mérite.

    #34281
    Avatar
    LOULOU
    Participant

    Bonsoir Aneveil

    Cette autre(s) forme(s) de plaisir(s) passe(nt) par une découverte très fine de nos sensation et cela dans tout le corps. Si ce n’est pas le cas nous sommes amenés progressivement à nous aimer pleinement (y compris nos « défauts ») puisqu’il s’agit de se faire l’amour dans un total abandon.

    Merci de votre intervention orientée philo. J’adore. Vous vous exprimez avec talent. J’ai du mal à comprendre votre phrase de préambule en lisant dans son contexte « Si ce n’est pas le cas » ?

    S’aimer pleinement. C’est mon but. Découvrir tout ce qui est caché en nous, en moi. L’être humain et son mental est d’une complexité rare.
    D’où la difficulté de faire connaissance avec soit même en toute objectivité. Réussir à se découvrir sans utiliser le regard et les remarques des « autres ». Mais l’humain, étant nanti d’un instinct grégaire, se laisse prendre au jeu de ce que les autres pensent de lui, de l’image qu’il renvoie.

    Je n’en ai cure. C’est pour cela que j’avais utilisé l’expression « démarche égoïste de ma part ». Pour le moment je suis dans une phase de ma vie où je ne pose pas la question de savoir si mon pénis va réapprendre le sens du mot érection et plaisir partagé avec une partenaire.

    Égoïstement je part à la recherche, avec cette possibilité éventuelle d’apprivoiser le plaisir prostatique, de découvrir toutes ces choses insoupçonnées qui dorment en nous. Si je réussi et que cela m’ouvre des horizons prometteurs pour réussir une relation sexuelle avec une partenaire tant mieux. Si je réussi mais que l’horizon ne soit pas prometteur pour une relation hétéro « classique », cela ne sera pas grave pour moi. J’aurais au moins découvert des sensations d’auto amour cachées.

    Et s’il ne se passe rien de tout ça… j’aurais au moins essayé!

    #34282
    aneveil
    aneveil
    Participant

    L’important est en effet de se mettre en mouvement, retrouver le gout de vivre et expérimenter
    et l’énergie sexuelle est par essence une énergie de vie.

    @loulou

    C’est pour cela que j’avais utilisé l’expression « démarche égoïste de ma part »

    Je ne vois rien d’égoïste à apprendre à se découvrir, s’occuper de soi même et se faire du bien.
    Dans nos cheminements, nous sommes confrontés à beaucoup de tabous, d’idées et de jugements négatifs à combattre et pour cela à chaque auto-jugement négatif on peut et l’on doit opposer une version positive ou l’on s’aime et l’on s’accepte pleinement pour ce que l’on fait et ce que l’on est.
    C’est d’ailleurs la phase n°1 de l’EFT (Emotional Freedom Techniques) que j’utilise dès que se présente un jugement négatif, dévalorisant qui m’affecte émotionnellement avec pour conséquence un impact très négatif sur mon énergie vitale, sexuelle etc..
    l’EFT résumée en une page : https://technique-eft.com/eft-en-une-page.pdf Cette phase 1 seule m’a beaucoup aidé à débloquer des cessions prostatiques.

    Concernant la perte d’érection je connais bien le problème et les causses sont multiples, mais les solutions sont fort heureusement multiples aussi.
    Pour schématiser :
    Si vous avez de bonnes érections nocturnes ou matinales, le problème est très certainement psychologique.
    Si les érections nocturnes sont absentes, avec un certain age, la prise de nombreux médicaments, des maladies cardio-vasculaires, le stress ou de la déprime qui engendre de cortisol et « tue » la Testostérone (très importante pour l’érection), les érections disparaissent de manière physiologique, dans ces cas la une prescription de Cialis peut faire des miracles et redonne très rapidement confiance.
    Selon les problèmes il ne faut pas rester seul et démuni car il existe de très nombreux professionnels aptes à nous aider très efficacement (Médecin sexologue, urologue, Sexothérapeutes, Hypnothérapeutes…)

    Bon cheminement !

    #34283
    Avatar
    LOULOU
    Participant

    Re Aneveil.
    Je vais m’intéresser à découvrir le résumé en une page de l’EFT que vous citez.
    Mes problèmes d’érection ne sont que psychologiques. Le matin au réveil (humour) je suis au garde à vous!
    ok, il y a le cialis ou d’autres… érection garantie. mais ce n’est pas cela qui va me procurer du plaisir
    avec une partenaire. bander est une chose mais envie de satisfaire et de partager un acte sexuel avec un élément féminin en est une autre.
    Et je n’ai plus cette envie… et ce n’est pas (plus) ma priorité du moment.
    Bonne soirée et en vous remerciant de cet échange très intéressant.
    bonne soirée.

    #34289
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Vous nous dites @loulou :

    Elles étaient quotidiennes pas par frénésie, mais simplement parce que je dispose de beaucoup de temps libre dans des journées qui me semblent parfois longues (… )
    laissons du temps au temps dans cette recherche du plaisir prostatique.

    S’aimer pleinement. C’est mon but. Découvrir tout ce qui est caché en nous, en moi. 

    Si je réussi et que cela m’ouvre des horizons prometteurs pour réussir une relation sexuelle avec une partenaire tant mieux. Si je réussi mais que l’horizon ne soit pas prometteur pour une relation hétéro « classique », cela ne sera pas grave pour moi. J’aurais au moins découvert des sensations d’auto amour cachées.
    Et s’il ne se passe rien de tout ça… j’aurais au moins essayé!

    Ces réponses, comme les autres que vous avez faites à mon message ou à ceux d’ @aneveil, confirment que vous avez le meilleur état d’esprit possible pour vivre des expériences qui modifieront profondément votre sensualité et renouvelleront en même temps votre sexualité.

    Quand @aneveil vous dit entre autres :

    Si ce n’est pas le cas nous sommes amenés progressivement à nous aimer pleinement (y compris nos « défauts ») puisqu’il s’agit de se faire l’amour dans un total abandon.

    Je comprends « si vous ne vous aimez pas encore à ce moment de votre cheminement (cela viendra peu à peu) ».
    J’ai déjà écrit sur le forum ce conseil pour se mettre dans le « bon état d’esprit » mais je n’ai pas le temps de rechercher où exactement. Lorsque vous insérez votre masseur et qu’il trouve sa place de confort en générant quelques sensations, aussi faibles soient-elles, souriez et dites-vous explicitement à quel point vous êtes heureux de percevoir les effets de la présence de votre masseur ; laissez-vous envahir par une forme de gourmandise comme vous le faites à la première bouchée d’un délicieux dessert. Remerciez votre corps, votre système nerveux, votre cerveau, en un mot remerciez-vous de ces petites sensations, aimez-vous à cet instant précis.

    En accrochant cet amour ponctuel à un événement concret vous lui permettez de prendre racine et de se développer pour atteindre l’ampleur que lui donne @aneveil et que connaissent tous les amis qui ont su avancer assez loin dans leur cheminement. Plus vous avancerez, plus cet amour sera naturel, spontané.
    Je partage complètement les conseils que vous donne @aneveil. Bon cheminement @loulou.

    #34293
    Avatar
    LOULOU
    Participant

    Merci pour ces échanges.
    Dans mon entourage, je n’ai malheureusement personne d’aussi ouvert que vous pour aborder ce genre
    de sujet. Et là pour vous dire, m’être inscrit sur ce forum et les quelques discussions
    de ces derniers jours, votre intelligence, votre culture du « moi » c’est comme une grande bouffée d’air
    frais dans ma tête. Un dépoussiérage si vous me permettez l’expression! Une libération
    rassurante. Je vais peut-être enfin évacuer toutes ces tensions inutilisables qui me pourrissent la vie.
    Toute cette énergie sexuelle que je bafouais, je l’écrasais par des activités physiques intenses.
    Grâce à vous, maintenant je vais m’occuper de moi, de mon « moi »! Etre plus positif et faire
    confiance à mon Hélix.

    Il m’emmènera là ou il pourra me conduire avec les possibilités
    de mon corps et de mon mental. Voyez, je ne lui demande pas de me faire goûter le nirvana.

    C’est vrai, pour moi, rien que son insertion, après deux séances et avoir découvert, différencier,
    les zones musculaires, trouver très doux son passage sur ma prostate, j’en ai éprouvé de la satisfaction.

    Aujourd’hui, pas de séances. je vais suivre vos conseils!
    Bon après-midi.

    #34295
    aneveil
    aneveil
    Participant

    impossible de poster mon message… Test

    #34296
    aneveil
    aneveil
    Participant

    @loulou

    Je vais m’intéresser à découvrir le résumé en une page de l’EFT que vous citez

    Ce n’est qu’une page d’aide mémoire à emporter partout.
    On trouve bien sûr beaucoup de vidéos et d’articles sur l’EFT pour mieux comprendre le principe.
    (je supprime le lien qui empêche au message de passer…)
    Quand j’ai découvert des vidéos sur l’EFT, je me suis dit que c’était vraiment du pipeau…
    Puis un jour lors d’une vidéo, j’ai expérimenté en même temps, puis seul avec ce petit aide-mémoire
    et j’ai constaté que ça fonctionnait. Bien sûr il faut pratiquer plusieurs boucles pour chaque « problème ou sujet » jusqu’à ce que le score soit près de 0… Ce qui est intéressant c’est que de « boucles » en boucles le « problème » évolue et nous dirige vers son centre.

    Lors de cessions quand des émotions négatives ou des critiques intérieures sont là, je me contente de la phase d’inversion psychologique (3 fois)
    pour me libérer de leur emprise et les « dissoudre », je suis à présent beaucoup moins importuné par ces critique intérieures et ces émotions négatives.

    @loulou

    Grâce à vous, maintenant je vais m’occuper de moi, de mon « moi »! Etre plus positif et faire confiance à mon Hélix.

    Nous sommes nombreux ici à penser qu’un seul masseur n’est pas toujours génial, en essayer plusieurs, alterner peut vraiment débloquer les choses et accélérer l’apprentissage.
    Dans mon cas l’Helix ne me menait pas à grand chose, il a fallu que j’essaie le Progasm Jr (puis le Progasm) pour apprécier l’Aneros, entre temps j’avais heureusement découvert l’extraordinaire Pure Wand (ou plutôt son clone)… Un masseur peut être génial pour l’un et totalement inefficace pour l’autre, nous sommes tous différents.

    Bonnes découvertes !

    #34297
    Avatar
    LOULOU
    Participant

    Pour le lien, ne vous embêtez pas. Je chercherai à en savoir un peu plus en utilisant internet. De ce que j’ai lu de cet aide mémoire de l’EST… Curieux de nature, je vais regarder ça plus attentivement.
    Ma méthode de lâcher prise mental et une méthode que j’ai mis au point à mon usage personnel. Un mélange de méditation, de relaxation, de sophrologie en y ajoutant un zeste de yoga. Ce cocktail me va bien.

    Un de mes exercices préférés, explorer mon corps avec le mental. Exemple, si je me concentre sur une de mes mains, je la sent avec mon mental. Pas besoin de la toucher ou de la bouger pour ressentir sa présence… jusqu’au point ou une réaction ressemblant à une caresse des plus légères qui soit prend naissance dans ma main.

    Pour vous dire à quel point je suis bloqué psychologiquement à cet endroit : cela ne fonctionne pas sur mes parties génitales.

    Par contre cette méthode, du moins je pense, peut se révéler utile pour entamer mon chemin vers le plaisir prostatique.

    Autres formes de masseur prostatique. Pour le moment je n’en suis qu’à la découverte de l’Hélix. Alors peut-être ferais-je plus tard l’acquisition d’un autre modèle. Mais il ne faut pas qu’il soit beaucoup plus gros en diamètre. J’ai horreur d’avoir la sensation d’être rempli. C’est inconfortable pour moi. Après, peut-être qu’après avoir franchi une étape avec l’Hélix, je pourrais être attiré par un masseur plus « imposant » et y prendre goût.

    Mais ne brûlons pas les étapes. J’ai le temps. Je n’en suis qu’aux prémices de la découverte… qui me sont déjà très agréables.
    C’est toujours avec joie que je commence une séance. Lubrification, insertion, détente, respiration, des contractions légères animant avec délices les mouvements de l’Hélix… difficile à décrire par le béotien en la matière que je suis… mais c’est tellement bon et relaxant.

    Pour les orgasmes prostatiques je n’en attend pas. Ils viendront quand ce sera le moment, si jamais ils arrivent un jour.

    Bien à vous

    #34300
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Vous nous dites @loulou :

    Un de mes exercices préférés, explorer mon corps avec le mental. Exemple, si je me concentre sur une de mes mains, je la sens avec mon mental. Pas besoin de la toucher ou de la bouger pour ressentir sa présence… jusqu’au point ou une réaction ressemblant à une caresse des plus légères qui soit prend naissance dans ma main.

    Je pense tout comme vous que cette aptitude à percevoir mentalement la présence de votre main est un grand atout pour votre cheminement vers l’orgasme prostatique. Il me semble qu’avec de l’entraînement vous devriez pouvoir développer la même capacité en ciblant votre prostate. C’est un exercice que vous pouvez pratiquer aussi entre vos sessions de massage prostatique, sans masseur inséré, à la manière d’une véritable séance de méditation orientée sur la perception de votre prostate et de la zone qui l’entoure. Je suis heureux de lire que vous en êtes parfaitement conscient :

    Par contre cette méthode, du moins je pense, peut se révéler utile pour entamer mon chemin vers le plaisir prostatique.

    Cette forme d’exercice est celle qui vous aidera aussi à avancer dans la découverte du plaisir prostatique obtenu sans aucune insertion d’un masseur (aneros-less en anglais, abrégé en A-less).

    Ma méthode de lâcher prise mental est une méthode que j’ai mise au point à mon usage personnel. Un mélange de méditation, de relaxation, de sophrologie en y ajoutant un zeste de yoga. Ce cocktail me va bien.

    C’est génial. Appuyez-vous sur ce point fort en toute confiance.

    Il est vrai que, comme le disent mes amis, essayer différents masseurs, voire différente techniques de massage, contribue à enrichir l’expérience et peut contribuer à relancer une progression vers le plaisir prostatique qui semble dans l’impasse. La variété ainsi apportée à votre expérience peut être un facteur d’accélération, mais peut aussi être un facteur de dispersion de votre attention. Je pense que, tant que vous ne vous sentez pas en stagnation, continuer avec le même masseur vous permet d’approfondir la perception de vos sensations et donc d’améliorer la qualité de vos sensations.

    Après, peut-être qu’après avoir franchi une étape avec l’Hélix, je pourrais être attiré par un masseur plus « imposant » et y prendre goût.

    Pourquoi viser « plus imposant » ? En matière de massage prostatique rien n’est automatique. Plus imposant signifie aussi moins mobile, plus petit (Eupho, Peridise… ) signifie plus mobile. Le massage n’est pas seulement une question de pression. C’est aussi une question de délicatesse, de glissement. Le choix d’un autre masseur ou de plusieurs autres masseurs devra idéalement être orienté par la manière dont vous apprécierez les stimulations procurées par votre Helix.

    C’est toujours avec joie que je commence une séance. Lubrification, insertion, détente, respiration, des contractions légères animant avec délices les mouvements de l’Hélix… difficile à décrire par le béotien en la matière que je suis… mais c’est tellement bon et relaxant.

    Avec la maîtrise de votre technique de relaxation / méditation, c’est la deuxième clé de vos futurs progrès vers les orgasmes prostatiques. Bon cheminement @loulou.

    #34307
    Avatar
    LOULOU
    Participant

    Bonsoir.
    Un grand merci pour vos commentaires.
    J’ai laissé 48 heures entre deux séances. Ce matin, au réveil, je me sentais bien
    avec mon « moi ».

    J’ai donc décidé de faire une séance. Résultat catastrophique!
    Relaxation. La présence de l’Hélix était douce. Pas de mouvement volontaire.
    je le laissais là, juste en moi, me concentrant sur sa présence.
    Relaxation encore plus profonde… et la, humour, je me suis rendormi
    deux heures de temps!
    Donc cette séance là, on ne va pas vraiment la compter dans ma progression!
    Bien à vous

    #34309
    aneveil
    aneveil
    Participant

    Bonjour,
    @loulou

    Résultat catastrophique!
    Donc cette séance là, on ne va pas vraiment la compter dans ma progression!

    Je trouve ça au contraire très instructif et confirme ce que je pensais déjà du « do nothing » qui pour moi ne mène à rien.

    Pour qu’une séance puisse commencer, il faut bien sûr de la détente mais surtout de l’excitation et de l’énergie sexuelle
    afin que la zone prostatique soit un minimum réveillée. (sinon il ne se passe le plus souvent rien)

    Chacun a sa méthode : images érotiques, fantasmes, caresses, masturbation, hypnose érotique…
    En ce moment j’expérimente beaucoup la masturbation sans éjaculation et j’arrive parfois à obtenir des orgasmes non-éjaculatoires
    qui semblent bien venir de la prostate. (ce ne sont pas de gros orgasmes, mais ils sont suffisants pour me faire gémir et crier…)
    Je constate quand même que le fait de ne pas céder à l’éjaculation me laisse dans une excitation et une énergie sexuelle apte à booster très efficacement mes séances prostatiques qui sont alors beaucoup plus fortes.

    Dans un même ordre d’idée, à mes débuts, c’est en me masturbant (sans éjaculer) avec un petit plug sillicone « Bootie » inséré,
    que j’ai pu très efficacement réveiller ma prostate avant mes cessions prostatiques. (En se masturbant avec un Bootie, on sent vraiment sa prostate se réveiller et gonfler, attention car au début ça peut faire éjaculer très vite)

    #34311
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Vous nous dites @loulou :

    Résultat catastrophique!
    Relaxation. La présence de l’Hélix était douce. Pas de mouvement volontaire. je le laissais là, juste en moi, me concentrant sur sa présence. Relaxation encore plus profonde… et la, humour, je me suis rendormi deux heures de temps!
    Donc cette séance là, on ne va pas vraiment la compter dans ma progression!

    Je ne partage pas non plus votre analyse. Je vous propose la mienne.

    La présence de l’Hélix était douce.

    La première qualité du débutant est d’apprendre à apprécier chaque instant qu’il consacre au développement de sa sensualité. Chaque sensation, chaque nuance de plaisir, aussi légères soient-elles, sont des moments positifs qui alimentent votre progression.

    Relaxation encore plus profonde

    Jusque là tout est parfait. La relaxation est une des clés de vos progrès.

    je me suis rendormi deux heures de temps!

    Quand nous disons qu’il faut se mettre à l’écoute de son corps, ce conseil vaut aussi pour l’expérience que vous nous décrivez. Si en plein relâchement mental et physique vous vous êtes rendormi, c’est que vous aviez besoin de sommeil !
    Cette session doit vous aider à comprendre que le plaisir prostatique n’est pas automatique quand on est au début de son cheminement. Il y a des jours avec et des jours sans. Elle vous aide aussi à comprendre, comme l’explique @aneveil, l’importance de l’excitation sexuelle pour la sensibilité de la prostate.

    Bon cheminement @loulou.

    #34312
    Avatar
    LOULOU
    Participant

    Bonjour.
    Merci à vous deux pour vos commentaires constructifs.

    Effectivement, peut-être que je manquais de sommeil. Je ne sais pas trop.
    C’était plus, comment vous expliquer… Imaginer que vous ayez eu une nuit
    normale. Vous êtes en vacances. Vous décidez d’aller à la plage, une superbe plage
    dans les Caraïbes, une plage de rêve. Vous vous laissez bercer par le bruit des
    vagues… vous fermer les yeux, pourtant vous n’êtes pas fatigué et pourtant
    vous vous endormez. En réalité, pas d’un sommeil traditionnel, vos sens restent
    connectés. Vous venez de pratiquez de l’auto-hypnose.

    Et bien, c’est cela qu’il m’arrive parfois, avec ma méthode de relaxation façon Loulou.
    Et c’est cela qu’il m’est arrivé lors de ma dernière session. Mes sens restaient connectés,
    mais plus avec la prostate et la région anale… mais avec mes oreilles qui écoutaient chanter
    le ruisseau qui passe dans mon jardin. Dorénavant je fermerai la fenêtre!

    Un autre point, que vous m’avez tout les deux précisé.
    L’importance de l’excitation sexuelle. Là est le souci. Complétement délabrée chez moi, inexistante,
    Le cheminement sera long! Très long! Des lustres sans rapport sexuel ni masturbation. Aucune image érotique, aucune
    vidéo ne me provoquent plus rien sur le plan émotionnel. Je reste de marbre! Pas le moindre frémissement.

    La seule chose que n’ai pas essayé, j’y pense maintenant, la lecture de livres érotiques.
    A tenter.

    Je pense que la route menant aux plaisirs prostatique va être longue. Mais je suis une personne patiente!
    Continuer d’utiliser mon Hélix et parallèlement réveiller cette satanée excitation érotique. Elle ne c’est pas envolée d’elle
    même, c’est mon mental qui la bloque quelque part. Il faut que j’en trouve la clef.

    Bien à vous.

    #34315
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Bonjour @loulou. Je reviens sur cette notion d’excitation sexuelle ou érotique. (Ne craignez rien ces pensées ne m’ont pas empêché de dormir malgré l’heure matinale de mon message.)
    Dans votre situation les mots « sexuelle » et « érotique », ce dernier de façon moins stressante je pense, peuvent être par eux-mêmes des causes de blocage. C’est pourquoi il me semble que plutôt que de chercher l’« excitation sexuelle » quand vous mettez en place vos sessions de massage prostatique vous pourriez vous focalisez sur l’« envie » de faire votre session, l’envie d’insérer le masseur, l’envie de vivre ces moments de douceur qui vous font du bien.Un peu d’espacement entre vos sessions et l’attention soutenue à tout ce qui vous fait du bien pendant vos sessions nourriront votre envie de les recommencer. C’est cette envie qui nourrira votre excitation.
    Ce pourrait être un bon moyen de contourner le blocage associé à votre sexualité que vous ressentez. Bon cheminement @loulou.

    #34318
    Avatar
    LOULOU
    Participant

    Bonjour Andraneros.
    Vos mots sonnent juste dans ma tête.
    Je pense avoir fait l’erreur de croire qu’il était indispensable d’être sexuellement
    excité dans sa tête pour découvrir le plaisir prostatique. D’où un stress supplémentaire
    dans la crainte de ne pas pouvoir profiter de cette autre forme de jouissance et de découverte
    des infinis possibilités de se faire l’amour à soi-même, seul, sans partenaire, sans une sexualité
    conventionnelle.

    Aneveil écrivait :

    Pour qu’une séance puisse commencer, il faut bien sûr de la détente mais surtout de l’excitation et de l’énergie sexuelle afin que la zone prostatique soit un minimum réveillée. (sinon il ne se passe le plus souvent rien).

    C’est certain que cela doit aider le cheminement… Mais dans mon cas, maintenant que vous commencer à mieux
    me connaître, j’en suis incapable.

    Et c’est pour cela, Andraneros, quand j’ai lu votre réflexion matinale, un grand soulagement dans mon esprit à
    pris forme. Se focaliser sur l’envie de faire une session. Sans chercher à l’érotiser. Juste profiter dans l’instant
    de ces moments de douceur qui pourraient m’amener à débloquer mon mental pour retrouver le désir de prendre une partenaire
    dans mes bras. Et si le désir se fait jour, cela sera certainement positif pour parcourir le chemin menant au plaisir prostatique.

    Aneveil, Andraneros, merci à vous deux de ces échanges. C’est pour moi une bouffée d’espoir.

    #34357
    Avatar
    Arousal
    Participant

    Alors en ce qui me concerne, les rapports entre excitation sexuelle et plaisir prostatique ont beaucoup changé entre le début de mon cheminement et maintenant.
    Au tout début, mes séances ressemblaient à des séances de relaxation, je faisais le vide dans mon esprit, je portais mon attention sur mes sensations pelviennes. Un peu d’excitation sexuelle « émotionnelle » bien sûr mais guère. Si je regardais des vidéos/me concentrait sur des pensées érotiques ça me décentrait de ma prostate et le soufflé retombait.
    Maintenant c’est très différent : l’excitation sexuelle fait le plus souvent réagir ma prostate au quart de tour, et regarder des vidéos contribue à la « mettre en condition » pendant une séance.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 88)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.