#34285
bzobzo
Participant

la première de la journée après avoir m’être restauré et m’être douché,
toujours une saveur spéciale,
je prends la clef des champs, mon corps et moi
comme si on se libérait enfin d’un carcan

mon masque civil tombe, c’est un moi augmenté,
un moi tellement plus complet que je réussis à assembler au moins momentanément,
un moi enrichi de son mystère, de ses ténèbres,
dont les doutes et les hésitations n’existent plus
car cet inconnu m’est devenu territoire tellement familier,
en même temps que chaque jour si entièrement régénéré et neuf, si renouvelé

il m’est devenu le plus doux des refuges,
un nid accueillant où expérimenter d’extraordinaires sensations
et états de conscience enrichis

je bois à cette source, assoiffé, mourant de soif,
je me ressource, à savoir, je retrouve la source première en moi,
la source antique, la source à l’éternelle jeunesse,
mon désir devient pur et puissant,
mon désir devient un jet puissant dans la nuit

la façon dorénavant dont je parviens à tout dérégler en moi, à me mettre en route,
en quelques mouvements, en quelques caresses
car désormais me dérégler de fond en comble, c’est me mettre en route,
j’ai trouvé que c’était la façon la plus efficace, la plus effective , de me mettre en route,
c’est comme si je me retrouvais directement de l’autre côté du miroir,
c’est comme si je tournais une clef dans une serrure,

tout desceller, mettre en miettes certains soubassements,
déjà une sensation délicieuse en soi, une extraordinaire sensation de libération, d’allègement,
ce qui semblait immuable en soi, ce qui semblait inébranlable en soi, rapidement en miette,
des ruines, un dérèglement, des nouvelles lois, des nouvelles sensations,
une façon d’être dans ce corps tellement complètement différente

mes abysses sont là, je le sens, qui semblent être montés,
toute leur richesse, tout leur mystère,
je les sens dans ma chair, ils redéfinissent directement toutes les règles

mes gestes, mes mouvements, je ne sais pas s’ils sont féminins
mais ils ont définitivement plus rien à voir avec ceux de mon quotidien,
ils sont mus entièrement par un désir sans tabous et sans freins d’aucune sorte