#34294
aneveilaneveil
Participant

Sur le ventre le genou droit relevé (donc légèrement en chien de fusil), je commence généralement avec le Progasm pour prendre un peu hauteur, puis je passe à la petite boule du Pure Wand et ensuite la grosse boule qui peut me propulser bien plus haut dans l’extase charnelle et l’intensité des sensations.

Avec la grosse boule il y a un moment ou le mécanisme s’enclenche (ou pas) et comme lâché dans des montagnes Russes, je ne contrôle plus rien (ou si peu) la profondeur de mon corps se mets à faire l’amour de manière animale avec cet objet alors devenu Minotaure…
Ce qui est dingue c’est la mobilité et l’ampleur que peut prendre la pénétration (tout ça sans les mains), le Pure wand qui semblait au début peu mobile (surtout avec la grosse boule) se trouve propulsé en d’amples et profondes pénétrations par les mouvements autonomes et puissants de mes chaires souterraines (je serais bien incapable de reproduire consciemment de tels mouvements et je me demande comment une telle chose est possible).

Comme avec l’Aneros je commence par faire monter mes énergies prostatiques vers le coccyx, puis vers le cœur, la bouche, la gorge et d’autres points énergétiques. A chaque montée de cette énergie mise en contact avec ces zones énergétiques, un orgasme explose et enclenche le mécanisme, un peu comme un moteur à explosion qui se mets en route et aurait beaucoup d’inertie.

Un jour j’achèterai le Pure-Wand original dans son écrin, les sensations seront très probablement identiques mais je dois bien ça à son créateur…