#34349
aneveilaneveil
Participant

Bonjour @Antoine,

Il ne faut pas non plus négliger l’énergie sexuelle et l’excitation qui doivent être présents en début de séance.
Trop de « do-nothing » ou de relaxation tue l’excitation, c’est bien pour s’endormir 😉

Je m’aperçois que se masturber sans éjaculer (et le plus longtemps possible) permets de faire monter son énergie sexuelle à son comble,
et si quelques temps après on commence une séance prostatique, cela permets de commencer sur les chappeaux de roues.
L’excitation va décupler chaque micro-sensation pour les transformer en quelque chose de vraiment très puissant.

Après, il faut voir du côté des blocages émotionnels qui peuvent totalement empêcher tout plaisir prostatique.