#34543
bzobzo
Participant

j’explose si doucement, si lentement,
c’est comme un bouquet de fleurs qui poussent, qui poussent,
elles sont géantes car elles poussent depuis la nuit des temps,
quelques instants en moi

le rythme du solitaire est un rythme lent car il faut savoir s’écouter,
le solitaire explose en gerbes de fleur dans sa chair,
le solitaire a gravi des crêtes,
maintenant il se repose sur l’une d’elles, il regarde le soleil se coucher

au-delà de lui, il se dit,
il se dit qu’il voit au-delà de lui
il se dit qu’en lui, il y a tout un au-delà de lui,
il est en lui tout en semblant au-delà de lui,
la chair n’a pas de limite, il se dit, il y a tout un au-delà en nous,
notre petit au-delà portable
comme un jouet à remonter

l’exploration a commencé, il se dit,
déployer ses ailes, s’envoler, escalader l’air