#34692
bzobzo
Participant

la prostate est pour nous, hommes,
le moyen privilégié d’accéder aux ondes féminines dans nos profondeurs

cela ne veut pas dire forcément, bien sûr,
vivre son plaisir au féminin ou encore en complète androgynie
comme je le vis, moi désormais durant la séance,
mais juste avoir accès à ces ondes pour obtenir
ces sensations et ces jouissances délicieuses si spécifiques au massage prostatique,
grâce à qui, durant la séance on peut éprouver de multiples orgasmes à répétition
si riches, si puissants et qui peuvent parfois durer plusieurs minutes

nos organes sexuels étant le moyen privilégié pour accéder aux ondes mâles
mais cela chacun de vous le sait déjà
depuis la première fois qu’il a secoué le cocotier à l’adolescence
et puis les diverses autres expériences sexuelles qui ont jalonné nos parcours, qu’on a vécues
avant de rencontrer le plaisir prostatique,
avant d’avoir la chance de tomber dessus,
un renouveau, voire un sauvetage, pour un bon nombre d’entre nous

cependant la chair de notre sexe, n’a pas de sexe,
tout comme la chair de notre prostate, n’a pas de sexe non plus,
dès lors une fois que nous sommes parvenus à nous libérer du carcan de notre identité sexuelle durant la pratique,
sous certaines conditions,
nous pouvons très bien obtenir des ondes sexuelles féminines de nos organes génitaux
et des ondes mâles de notre prostate,
on est au-delà d’une certaine forme de conditionnement,
le masculin et le féminin sont indépendant de nos organes, ne dépendent plus d’eux,
ils peuvent librement évoluer en nous, être librement perçus, librement s’ébattre,
au gré de notre désir, au fil des instants,
obtenant ce qu’il leur faut comme combustible d’ondes mâles et d’ondes femelles
de toutes les sources possibles dans notre corps