#34727
bzobzo
Participant

les forces en moi se libèrent de plus en plus,
je parviens à faire des choses étonnantes, juste en glissant un doigt sur ma peau,
je suis entièrement entre les mains du désir,
je suis devenu son pantin

en même temps, non,
c’est une volonté quelque part en moi, je suis mon propre pantin,
c’est moi qui mène toujours la danse, c’est moi qui tire les ficelles,
cependant je suis devenu un pantin, parce que j’en ai envie,
parce que ma chair s’enflamme mieux ainsi,
parce que quelque part j’ai abdiqué toute volonté et me suis plié entièrement au désir qui m’habite,
je me laisse conduire hors de tous les sentiers, osant tout,
je me dandine comme une femme, je me sens embroché par un dard,
je le vis, je le sens,
il bouge dans mes entrailles, j’ai un vagin, il est empli,
il y a du va et vient dedans, il y a du frottement, du malaxage, des pressions, dedans

mes seins, je les saisis à pleines mains, je les caresse,
je les sens gonflés entre mes doigts, les pointes sont dures, les pointes réagissent au moindre toucher,
je dirige le dard là où je sens qu’il va faire le plus de bien,
comme il monte en moi, comme il racle là où cela fait du bien,
je sens sa dureté, je sens sa légère courbure, il est arqué là où il faut, cela bande,
cela bande en moi