#34761
bzobzo
Participant

euh, tu ne vas pas commencer à me vouvoyer
J’avais utilisé la deuxième personne du pluriel
parce qu’en fait, je m’adressais à tous les intervenants de ce fil,
c’était un vous général

merci pour les compliments quant à ma plume

je me sens encore capable d’aimer, capable de m’enflammer, d’être un amant,
passage ou au long cours,
avec les petites pilules aidant,les performance ne sont plus vraiment un problème, il me semble

je ne me sens pas nostalgique, juste décalé,
je suis descendu du train à un moment donné, il y a longtemps, il a continué sans moi,
je ne retrouve plus mes marques,
il faudrait que je me remette dans le bain
mais c’est plus facile à dire qu’à faire
quand on est resté longtemps dans la solitude

tous les gens que j’ai connus, tout mon cercle de connaissances,
sont soit morts, soit habitent dans une autre ville, un autre pays,
soit on s’est fâché et totalement perdus de vue,
en fait il ne reste personne ,
j’ai très bien réussi mon opération isolement, entreprise à un moment donné de ma vie

je travaille dans un milieu dont je ne partage pas les valeurs, les gens sont sympas et ouverts
mais on ne fonctionne pas de la même manière,
je suis un vieil anar célibataire, qui ne jure que par l’art et la littérature,
avec un passé fortement bohème, un peu aventurier par moments, à d’autres même vagabond
puis j’ai plongé dans la dépression et l’isolement

eux ce sont des petits bourgeois pères et mères de famille, à la vie bien ordonnée, abonnement Netflix
certes bien sympathiques, ouverts, intelligents, progressistes pour la plupart,
mais on ne vit pas dans les mêmes mondes, on n’accorde pas de l’importance aux mêmes choses,
en d’autres mots, je n’ai aucune envie d’aller plus loin dans mes relations avec eux

Oh bien sûr que si, à notre âge, nous pouvons encore vivre ces moments
inqualifiable d’un peau à peau pour entretenir la nostalgie d’un corps de femme jeune et voluptueuse

déguster des yeux les jeunes femmes dans la rue,
leurs magnifiques corps évoluant dans l’espace avec tellement de grâce et de sensualité
mais je pensais plutôt à aller vers des femmes d’âge mûr,
elles peuvent être tout aussi attirantes, que des bien plus jeunes

il y a les besoins du corps
mais il y a aussi les besoins de l’esprit
et là, très clairement je m’y retrouve beaucoup plus facilement
avec quelqu’un dont l’âge est plus proche du mien

Alors à quoi bon se torturer l’esprit. Le passé restera le passé. Mais nous avons une énorme chance.
Aujourd’hui, prenons le comme le premier jour de notre vie et projetons nous vers l’avenir.
Adieu le passé. Découvrons tout l’Amour et l’érotisme que notre corps a à nous prodiguer. Sans tabous dans
notre alcôve secrète.

je ne me torture pas l’esprit,
je constate que désormais que ma pratique est tellement développée, qu’elle déborde de tous les côtés
et que mon désir se réveille systématiquement au contact des autres
et que j’ai de plus en plus envie de faire l’effort nécessaire d’aller vers des gens
mais je ne sais pas par où commencer

j’ai accès désormais sans limites à mes énergies profondes durant mes séances,
elles montent en moi comme un torrent, comme une fontaine, selon les moments, selon mes besoins
mais ce plaisir, cette félicité, cette volupté sans bornes,
je sens que je suis aussi capable de les éveiller et de les vivre avec quelqu’un d’autre,
tellement ils sont facilement à ma disposition,
j’ai vraiment envie de tenter l’expérience,
peut-être ce sera un échec de ce point de vue,
je ne le saurais que si j’essaie