#34801
bzobzo
Participant

je ne me lasserais jamais de l’écrire,
un de mes doux secrets, un de mes volcaniques secrets
et puis cela peut-être pourra être utile un jour à quelqu’un,
quelqu’un qui ressent comme moi à un moment donné en lui
le désir de s’engager dans cette voie tellement spéciale, tellement incertaine au début,
lire mon témoignage, le témoignage de quelqu’un qui a été par là avant lui
lui apportera de la confiance, de la résolution, pour continuer

le composant de base de ce corps d’homme
programmé à la naissance pour ressentir au masculin,
c’est une chair qui elle, n’a pas de sexe,
n’a pas de sexe et en même temps peut avoir les deux,
est capable de ressentir tout le spectre des sensations masculines,
comme tout le spectre des sensations féminines

notre corps d’homme tel qu’il est programmé pour ressentir,
ne se sert que d’une toute petite partie du potentiel qu’il a à sa disposition,
tout cela je le formule aujourd’hui avec précision, clarté, arrivé au stade où j’en suis arrivé,
pour moi c’est une évidence qui ne fait aucun doute,
compte tenu de ce que je vis tous les jours dans ma chair durant ma pratique

ce plaisir androgyne, tel que je l’ai développé, tel que je le vis si totalement désormais,
il s’agissait de contourner cette programmation liée à notre corps d’homme,
de descendre plus bas, directement au niveau du composant de base,
d’apprendre à dialoguer avec cette chair
et ainsi au fur et à mesure de ma progression,
commencer à percevoir un spectre de plus en plus augmenté de sensations

on n’est jamais au bout du processus
mais je suis tellement loin, suis arrivé tellement loin
et ne vois plus autrement mon plaisir qu’ainsi,
même si un jour, j’aurai à nouveau des relations sexuelles avec d’autres,
une fois qu’on a goûté à cette profusion inouïe, perçue dans tout le corps,
à toute cette mer de soie mouvant en soi dès qu’on se met en action,
je n’envisage plus la sexualité autrement

cette puissance tellement douce, tellement riche, à l’oeuvre en moi,
je veux la vivre le plus possible, aller le plus loin possible,
tout seul ou avec d’autres,
ainsi et pas autrement