#35305
AndranerosAndraneros
Modérateur

Je suis heureux de lire @arousal:

J’ai continué la séance la plupart du temps sur le ventre, l’engin pesant de tout son poids sur la prostate : orgasme sur orgasme…

La suite de ton message m’inspire deux remarques.
1. Lorsque j’utilise un masseur dont le diamètre s’approche du maximum de ce que je peux insérer dans l’anus, j’ai pris l’habitude de procéder comme suit :
◦ Lubrifier soigneusement voire plus que d’habitude,
◦ Procéder très lentement en prenant soin d’être détendu (respiration, concentration et poussée rectale),
◦ Commencer par une série d’insertions – extractions très lentes consécutives jusqu’à ce que l’insertion devienne suffisamment naturelle. C’est ce qu’on trouve sous la notion d’« échauffement » dans les messages des forums spécialisés.
Si l’insertion ne se fait pas naturellement c’est que je suis trop tendu et le risque est, comme tu l’as vécu, que l’extraction soit douloureuse. L’expérience m’a appris à renoncer dans ce cas.

2. Quand tu écris :
par la suite j’ai eu un inconfort de la zone pendant plusieurs jours
Ton expérience me paraît normale. Tu as vécu des orgasmes dans une position inhabituelle sous l’effet d’une stimulation inhabituelle. Je pense que cet exercice a soumis des nerfs, des muscles et des faisceaux de muscles à un effort inhabituel qui se traduit par cette fatigue inhabituelle. Quand tu seras en mesure de répéter régulièrement cet exercice ta gêne disparaîtra.

Bon cheminement @arousal.
(PS : Tu nous disais le 17/10/2018 :

J’ai commandé un Aneros Helix classic le 17/10/17, que j’ai dû essayer pour la première fois quelques jours après.

Bon anniversaire @arousal ! )