#35620
bzobzo
Participant

je suis en congé comme à peu près tous les mercredis,
j’ai allumé mes chauffages, la température est déjà bien agréable,
je suis affalé dans mon fauteuil face à l’ordinateur, les pieds sur la table, nu,
déjà des râles, des gémissements, plein la gorge,
avant le petit déjeuner, jouir un peu, jouir beaucoup,
sentir ma chair vibrer, sentir ma chair défaillir de plaisir

les seins entre les mains en coupelle, pressant un peu, palpant un peu, bien lentement,
tandis que des contractions me remontent l’une après l’autre, entre les jambes,
là aussi bien lentement, maintenues longtemps, longtemps,
l’inondation est déjà là partout dans tout mon corps,
quel miracle de chaque instant, être empli à ce point de ces vibrations voluptueuses,
cela fuse de tous les côtés, dans mon bassin, dans ma poitrine
et puis dans ma tête c’est un feu d’artifice de chaque instant

je bouge de temps à autre langoureusement,
comme ce corps est empli de lascivité