#35679
bzobzo
Participant

ce qui m’étonnera toujours, c’est à quel point cette puissance qui m’envahit
et puissance, il y a, vous pouvez me croire,
à quel point, je disais donc, elle est en même temps douceur,
cette puissance qui m’envahit, qui me soulève comme un fétu de paille sur ses vagues,
est la douceur-même

je parlais un peu au-dessus de la violence inhérente au plaisir prostatique,
avec celui-ci, pour résumer,
on vit essentiellement les énergies que nous avons au fond de nous,
que nous libérons, que nous faisons monter,
au masculin,
même si nous avons des moments où nous basculons de l’autre côté, du côté du féminin,
pour quelques instants, voire plus longtemps,
cela dépend d’une personne à l’autre
mais ce n’est souvent pas conscient, enfin pas au début en tout cas,
cela vient peu à peu ou alors pas du tout, là aussi cela dépend des personnes,
certains l’acceptent, cela éveille leur curiosité, les incitent à travailler dans ce sens,
d’autres le refusent, le dédaignent,
certains devinent plus ou moins ce qui se passe en eux dans ces moments,
que du féminin les envahit, les fait fonctionner pour quelques instants,
les fait fonctionner pour quelques instants totalement différemment
mais le plaisir prostatique, reste avant tout
une affaire de mâle explosion des énergies féminines que nous avons au fond de nous,
on frotte, on pressurise, on titille sa prostate, jusqu’à ce que celle-ci fasse tout exploser,
nous travaillons en ce sens, patiemment, avec obstination, méthodiquement,
que cela explose et puis encore et encore et encore
et au plus cela explose, au plus fort cela explose, au plus on est content

alors que là, vivant ces énergies, féminines donc dans leur essence,
au féminin avec juste qu’il faut comme masculin à côté,
il n’y a plus aucune violence, juste de la puissance, de la puissance pure,
juste de plus en plus de puissance, de la puissance d’une incroyable douceur,
juste de plus en plus de douceur, de la douceur d’une incroyable puissance,
et quand cela explose car cela explose chez moi aussi,
de plus en plus souvent même en fait et de plus en plus fort,
c’est encore plus doux, c’est encore plus puissant,
ce sont des raz de marée de douceur et de puissance qui m’envahissent
des explosions nucléaires de douceur et de puissance dans ma chair

variations sur le thème de la puissance et de la douceur donc,
c’est tout moi durant mes séances,
c’est un thème qui se varie à l’infini sans risque de répétition,
on ne s’en lasse pas,
la puissance sans plus une once de violence
dévoile toutes ses capacités à épanouir dans l’instant,
la puissance sans plus une once de violence
dévoile toutes ses capacités à rassasier la chair,
la puissance sans plus une once de violence
dévoile toute son incroyable richesse et diversité, dévoile d’infinis détails,
la puissance sans plus une once de violence
dévoile cette qualité cristalline, suffocante de finesse et de précision
qui fait qu’on semble empli de vibrations et de lumière partout par moments