#35962
bzobzo
Participant

connaître cette excitation à la fois tellement sauvage et tellement douce
qui envahit tout mon corps,
qui fait de moi un pantin,
un pantin désarticulé, déchaîné, délié de toute contrainte
autre que d’assouvir l’ardeur du désir qui pulse dans son sang

liane lascive, comme j’ondule, comme je tangue, ivre de désir,
je suis en même temps l’amant manipulant le corps de sa maîtresse,
et l’amante souple, accorte, s’offrant, écartant les cuisses,
se tortillant sous les caresses, faisant danser son bassin,
montant et descendant en rythme sur le petit pal durci
qui dépasse du plateau des cuisses poilues de son amant

je me sens pénétrer, je me sens pénétré,
comme si deux ne formaient plus qu’un
et leurs sensations s’étaient unies, amalgamées, fondues ensemble