#36038
bzobzo
Participant

La première est d’appliquer un point de pression, du bout de mon index ou de mon majeur, à la jonction du mont de Vénus et de la base de mon pénis, sans le toucher. Ce point de pression, parfois avec quelques petits mouvements circulaires, me fait décoller illico. Peut-être cette zone est-elle particulièrement innervée. Je ne sais pas. En tout cas, une belle sensation de titiller mon clito.

hé hé , je connais bien aussi,je fais cela de temps à autre,
c’est en effet très puissant

Tout se passe à l’intérieur, derrière, au fond… Mon bassin ondule, je me cambre de plus en plus, de ma main libre je caresse mes seins, ma bouche, mes cheveux… Mon corps entier entre en vibration, ma peau jouit

là aussi, je me reconnais tellement dans cette description

Dans ces moments-là, comme lors de mes séances sans mes mains, je suis complètement femme. Je ne souhaite qu’être prise, pénétrée. Je ne veux qu’être offerte à mon amant, m’ouvrir à lui ou le chevaucher, le faire jouir comme il me fait jouir.

cela , je le vis aussi, totalement, à 100%,
à la différence, que je me sens aussi en même temps, l’amant,
celui qui pénètre,
celui qui fait les va et vient avec son braquemart

c’est pour cela que je parle de plaisir androgyne dans mon cas
car je me sens à 100% en même temps les deux

en fait les deux sont tellement proches,
il est si aisé de passer du masculin au féminin instantanément,
ce sont les mêmes sensations
pour employer une image: à l’un des bouts, c’est du masculin
et puis le reste , c’est féminin,
c’est comme cela que je le vis

et c’est ainsi, je crois,
que cela m’apporte désormais cette sensation de plénitude, d’épanouissement, sans égale,
tellement délicieuse, tellement riche,
sensation d’être unifié en moi-même,
en vivant le spectre complet de la sensation,
du masculin jusqu’au féminin, la consommant, la consumant, dans son entièreté

et puis je suis tellement rassasié jour après jour avec ma pratique
qui est ma unique source d’ébats sexuels depuis des années,
jamais je ne me masturbe, en ressens le besoin,
n’ai plus éjaculé depuis plus d’un an et n’en sens pas le besoin

Et une transition vers mon vrai sexe, à mon âge, me semble pour l’instant bien compliquée et bouleversante dans beaucoup de domaines. Je me renseigne pour l’instant. Je lis beaucoup. Je n’ai pas encore rencontré de personne trans. Mais c’est un projet.

ce n’est de toute façon pas quelque chose qui doit se décider à la légère,
il faut prendre son temps,
soupeser tous les aspects,
tenir compte aussi du fait que dans l’enthousiasme de vivre certaines choses dans son corps
qui paraissent appartenir à l’autre sexe,
je sais aussi de quoi je parle là car je les vis aussi, tout autant que toi,
on est tenté de tirer certaines conclusions

je crois qu’il faut vraiment mener une réflexion et une introspection avancées, scrupuleuses,
en ne laissant rien au hasard,
en donnant le temps au temps
avant de prendre des décisions

je pense par exemple à @envole qui est venu ici quelques mois
et qui dans un premier temps, évoquait aussi la possibilité d’effectuer sa transition
avant de se rendre compte qu’en fait, il avait fait fausse route,
que ce n’était quand même pas sa voie