#36088
bzobzo
Participant

A tes lecteurs, je souhaite de lâcher suffisamment prise pour laisser advenir ce féminin en eux, laisser toutes les facettes de leur corps s’exprimer.

cher @pcommep

il est clair que tous les pratiquants peuvent bénéficier positivement
de l’apport du féminin durant l’action,
cela enrichit, diversifie, épanouit, les ondes féminines en nous

cependant, il n’est pas sûr que tout le monde a le besoin en lui
d’aller aussi loin que nous sommes allés,
tous, nous avons en nous, que nous nous en rendions compte ou pas, que nous l’acceptions ou pas,
un besoin de féminin en nous

mis sans doute pour la plupart,
le fait d’être en contact intime, échange intime, avec des femmes,
suffit à contenter, en partie du moins, ce besoin,
moi, je crois que c’est parce que cela fait des années que je me suis éloigné des femmes,
que je ne fais plus l’amour,
qu’il y a eu ce besoin en moi, à partir du moment où j’ai perçu
qu’il y avait moyen de goûter puissamment et sans restrictions au féminin, en soi
que j’ai creusé, creusé, sans relâche,
pour vivre la femme , au moins durant l’action
mais pas sûr donc que pour un homme qui vit en couple, qui est heureux dans sa relation avec sa compagne,
ait ce besoin au même degré, que moi

toi, aussi, tu es un cas à part, tu as trouvé avec cette pratique poussé aussi loin,
une issue, une richesse,
qui répondait à un besoin profond
qui n’est dans doute pas commun

mais encore une fois, sans doute la plupart des pratiquants ne vont pas encore assez loin
dans l’exploration du féminin possible en eux
et passent donc à côté de cette extraordinaire richesse,
percevoir le plaisir dans tout le corps,
plus juste pendant les orgasmes mais dès que les premiers instants, par exemple,
est un des apports essentiels quand on s’ouvre sérieusement au féminin en nous