#36138
bzobzo
Participant

quelle est la part d’auto-suggestion dans notre pratique?
en tout cas dans ma pratique?

car il faut croire qu’on peut y arriver pour que cela arrive,
un homme qui n’y croit pas,
qui n’a pas confiance en son corps, lui dénie ses capacités d’enchantement,
eh ben il ne peut pas,
en tout cas il ne peut pas grand chose,
il va balbutier sa pratique

de là à en rajouter pour que cela démarre aussi vite que possible,
il n’y a qu’un pas,
qu’on franchit allègrement, au plus on est loin dans son parcours, je crois,
je veux dire, s’auto-suggérer son plaisir,
c’est toquer bien fort à la porte pour inviter l’hôtesse à se réveiller
et rejoindre la petite fête dans la chair,
auto-suggérer son plaisir, c’est rappeler à celle-ci intimement, ce qu’elle peut vivre
pour qu’elle démarre le processus aussi vite que possible

entre s’auto-suggérer son plaisir et vivre son plaisir,
la frontière parfois, est tellement ténue,
je me demande parfois même s’il y en a une

me pose la question même si ce n’est pas juste
qu’à un moment donné, on fait entrer notre corps dans le jeu,
je veux dire, on lui fait prendre l’auto-suggestion en main,
qu’il s’auto-suggère le plaisir tout seul,
plus besoin de le faire soi-même,
notre corps s’en charge