#36182
bzobzo
Participant

ce corps est vraiment comme un iceberg
avec une partie émergée et puis une autre cachée, invisible, mystérieuse

l’exploration de cette seconde partie m’occupe beaucoup quand je suis chez moi,
c’est tellement grisant, tellement épanouissant,
jeune, je rêvais d’aventures et j’en ai vécues pas mal,
j’ai fais de la navigation en solitaire,
me suis retrouvé à un moment donné sur un petit voilier en pleine tempête,
plusieurs fois couché sur le flanc par la puissance du vent et des vagues,
j’ai vécu dans le quartier rouge d’Amsterdam avec les prostituées, les drogués
avec des artistes, des aventuriers et des vagabonds de toutes sortes
et bien d’autres choses encore,
vécu reclus pendant des années, me nourrissant de livres, d’art, de musique,
tenté de devenir écrivain,
une vie tantôt de bohème, tantôt d’aventurier, entre idéaux post-hippie génération
et puis toutes sortes de tentatives pour vivre autrement dans ce monde occidental
régi par le matérialisme et la cupidité,
voire carrément essayer plusieurs fois de m’éloigner définitivement de lui

mais cette aventure intérieure, sensuelle,
l’exploration d’un continent inconnu en moi,
est bien plus grisante, bien plus enrichissante, bien plus prometteuse,
sans doute plus égoïste, bien plus replié sur moi,
mes idéaux de partage et d’un monde meilleur, ont vécu

je m’étais lancé là-dedans en quête de plaisir charnel autrement
et me voilà vivant des moments quasi mystiques en communion avec ma chair
des moments me propulsant dans des zones tellement inconnues en moi
que c’est comme si je devenais un autre moi avec un autre corps, un corps de femme
et la réalité de ce que je vis , de ce que je ressens, dans ces moments-là,
dépasse l’imagination, dépasse tous mes espoirs les plus fous