#36463
aneveilaneveil
Participant

Bonjour, je ré-ouvre ce fil au sujet de la cambrure comme interrupteur ou plutôt commutateur…


@Andraneros

En faisant ce mouvement de « cambrure – pompage » au niveau du bassin j’ai pu sentir la tension présente dans la région génitale se réduire en même temps qu’elle devenait bien plus forte au niveau de la gorge. En faisant le même exercice avec le cou et en gardant la langue en appui sur le palais j’ai senti cette « pression – tension » se réduire au niveau de la gorge aussi.

En effet j’aurai du préciser que la cambrure telle que je la pratique est toujours en mouvement, a ceci j’associe souvent la respiration qui m’aide effectivement « à pomper » l’énergie sexuelle et la faire circuler a travers le corps.
Le sourire intérieur tel que l’explique très bien Mantak Chia avec une diffusion par les yeux vers les organes ou parties du corps est pour l’instant la chose la plus importante qu’il m’ait appris, le sourire intérieur agit en effet pour moi comme un fluide merveilleux dans lequel les énergies sexuelles peuvent se mouvoir et s’épanouir avec beaucoup plus d’aisance et de rapidité.

Je pense depuis longtemps que la sexualité n’est qu’une et qu’il y a une continuité entre notre plaisir Yang du pénis et notre plaisir Yin situé dans nos entrailles souterraines. Pourtant dans les faits ce n’est pas toujours simple : trop de yang peut m’empêcher d’accéder au plaisir prostatique et trop de yin peut me faire perdre une érection, mais il n’y a pas d’incompatibilité définitive et j’aime par dessus tout quand ces deux polarités cohabitent, s’additionnent, voir se multiplient même si l’alchimie reste complexe et délicate à doser…

Cet après midi une énergie sexuelle assez pressante m’a poussé à me mettre nu pour me masturber, j’avais très envie d’enfiler
mon Satisfyer Partner multifun comme un cockring (il diffuse ses délicieuse vibrations dans mes testicules et mon périnée), j’ai utilisé aussi un Wand vibrant très puissant (mode 1) sur mon gland.
Je sais que cette combinaison est assez magique et que le Wand vibrant éveille très rapidement ma zone prostatique.
Assis très cambré sur le bord du lit mes jambes écartées et en appui sur le bout de mes pieds comme si j’avais des chaussures à talons, ma zone anale très ouverte profitait alors pleinement de cette stimulation et je sentais ma prostate pulser de délices (aidé par des fantasmes de sodomie qui me venaient à l’esprit).
En surfant entre l’éjaculation que j’évitais par la cambrure et le plaisir prostatique qui me faisait gémir et même hurler,
J’ai ensuite utilisé mon masturbateur le plus soft, le plaisir conjugué de mon sexe et de mes profondeurs était délicieux
et je n’avais vraiment pas envie d’éjaculer même si je me situais tout près de la crête de non-retour.
N’y tenant plus j’ai alors introduit mon Progasm qui m’a très rapidement fait oublier mon pénis, j’étais donc allongé et quelques orgasmes et hurlements plus tard, j’ôtais le Progasm pour enfiler la grosse boule du Pure-Wand Chinois qui allait me faire prendre encore de l’attitude, mon dieu que c’était divin… Le téléphone a sonné ce qui m’a un peu déconcentré même si je n’ai pas répondu, j’ai tout de même continué à savourer quelques instants les délices de cette grosse boule magique.

Il s’agissait d’une séance totalement impromptue ou j’ai pu faire cohabiter les deux formes de plaisirs sans qu’il y ait d’antagonismes (certes avec une débauche de jouets 😉 ..). La tension sexuelle que j’avais en commençant est retombée après la séance, j’étais rassasié et détendu sans avoir éjaculé.
La recherche du plaisir Yin lors de la masturbation m’a donc beaucoup aidé à ne pas basculer vers l’éjaculation et loin de m’éloigner du plaisir prostatique, cela m’en a au contraire énormément rapproché pour y plonger totalement.