#36555
SophiAirSophiAir
Participant

Cher @bzo, je te remercie de tes mots rassurants.
Oui, je prends mon temps de toute façon. Pour l’instant, je travaille à affiner mon corps, j’en prends soin, je m’épile, etc… effectivement de petits changements pour mettre mon ami sur la bonne piste.
Et de toute façon, il faudra que j’entreprenne un travail avec un psy. J’en ai besoin. Ne serait-ce que pour confirmer ou infirmer (va savoir) ce que je ressens au plus profond de moi. Tout cela va prendre beaucoup de temps, je le sais déjà. Et je n’entreprendrai rien d’irréversible, tant que je ne serai pas complètement sûre de moi.

c’est tellement éblouissant, tellement épanouissant, tellement ineffable, à chaque instant,
j’en frissonne des pieds à la tête, rien que d’y penser
mais je n’ai pas besoin d’y penser en fait
parce que désormais c’est constamment là en moi,
je n’ai qu’à m’effleurer d’un doigt, serrer un peu une cuisse sur une couille
et déjà tout est là, partout en moi

Ah ah, toujours aussi sensuel @bzo. Oui quelle merveille de pouvoir ressentir autant de plaisir, indéfiniment, quand on le souhaite, et qui nous fait toucher les étoiles. Même si de mon côté mes couilles sont plutôt une gêne qu’autre chose.
Mmmm la sensibilité des seins qui pointent, la peau comme organe de plaisir, les frissons ondulant sur toute la surface du corps… et l’ouverture, l’accueil de l’univers en soi, sensation de plénitude et d’harmonie.

Des bises et plein de plaisir