#36595
aneveilaneveil
Participant

Désolé de répondre si tard, ce n’était pas évident de répondre et puis cette dernière semaine a été compliquée..

@bzo

bah, je me pose plus ce genre de question,
je suis heureux de vivre ainsi mes séances,
je n’ai jamais vraiment eu de fantasme d’être une femme et toujours pas depuis,
je suis bien en homme

« …je pouvais effectivement être une femme dans un corps d’homme… »
A vrai dire je me posais cette question avec amusement ou par fantasme (très commun du reste) et je me prenais au jeu d’y croire pour cette cession. En dehors des séances je ne me prends jamais pour une femme.

@SophiAir

je me sens clairement femme, même si le physique ne suit pas.
En revanche, quand tu dis
…… Le genre n’a rien à voir avec l’orientation sexuelle. Tu peux très bien être une femme aimant les femmes, tu en reste cependant une femme.

Est-ce que le fait de se sentir femme fait que l’on est une femme ?
Vaste question existentielle et clivante qui anime et divise certains milieux féministes…
Tout dépends du point de vue dans lequel on se place, du point de vue de la science, de la biologie, la question ne se pose même pas, les organes génitaux et les chromosomes X et Y sont les réponses du réel.
Du point de vue de l’identité et du ressenti, de ce qui se vit dans le corps, c’est une autre affaire bien entendu et personne en peut se mettre à la place de celui ou celle qui se vit dans un autre sexe que le biologique.

Après, je sais à quel point certaines croyances proviennent d’un cheminement mental qui nous procure des bénéfices, que certains biais cognitifs peuvent être à l’œuvre sans que l’on en ait conscience.
Bref, je me pose la question de la suggestion, de l’auto-suggestion qui répétée jour après jour peut façonner nos croyances, surtout si au final on en tire du plaisir et qu’une partie de soi jusqu’alors réfrénée peut alors s’exprimer librement et nous faire vibrer et vivre avec plus d’intensité.

Tout cela reste assez mystérieux, pourquoi ai-je pu me vivre à ce point femme lors de ces deux séances relatées plus haut ? J’ai réessayé mais en vain, j’arrive à ressentir du féminin, mais cela n’a rien à voir, ce n’est pas aussi fort et mon corps ne se sent pas à ce point totalement femme avec ce déchainement de jouissance et de plaisir sans entraves ou bien encore cette absence totale de contrôle dans laquelle j’ai pu laisser s’exprimer totalement cette déesse féminine en moi.
Le problème vient peut-être de mon désir de revivre une telle expérience, une attente une pression…