#36847
AvatarAC
Participant

D’abord merci @Andraneros d’avoir fait le lien avec mes premières interrogations d’il y a quelque semaines! Je me suis dit que ce serait plus favorable de déplacer la discussion sur le forum.

Je commence par te répondre sur le sujet en question, je répondrai plus bas à ta première question.

L’auto-défense de mon corps peut tout à fait être une explication mais, au niveau de mon ressenti, les convulsions de l’abdomen me semblent plus une tentative de mon corps d’aller stimuler (presser) encore plus la prostate. De même, quand je convulse avec une bonne partie, ou tout le corps, je sens que le masseur travaille beaucoup, qu’il fait les mouvements qu’il faut. Si je n’ai pas de sensations « correctes », involontairement je change de position ou mouvement jusqu’à ce que mon corps décide que c’est la bonne, ou meilleure. J’ai déjà identifié quelque positions bien propices: quand je me positionne la frénésie du mouvement s’accélère, j’ai du plaisir intense, mais assez rapidement il se cache derrière ces convulsions qui augmentent d’intensité et vitesse, pour finir avec des crampes ou à l’arrêt par épuisement/essoufflement. Selon mon état, le corps change alors de position et c’est parti pour un tour, ou c’est pause forcée pendant de dizaines de secondes ou 1-2 minutes.
Je l’interprète comme si mon corps n’arrive pas à faire le bon mouvement pour faire bouger le masseur (ou stimuler la prostate) involontairement avec les muscles PC et alentours. Il décide alors de se secouer entièrement pour que l’Aneros bouge et stimule la prostate!

Je suivrai tout de même tes conseils @Andraneros, ils ne vont pas faire de mal!
J’espère avoir quelques autres témoignages / conseils afin d’avoir quelques cordes supplémentaires à mon arc…

En y réfléchissant as-tu pu identifier des éléments de ta vie qui pourraient expliquer la facilité avec laquelle tu as développé tes capacités orgasmiques ?

Je suis très cartésien et plutôt conservateur, donc la courbe d’apprentissage que j’ai pu suivre m’épatte encore maintenant! Est-ce que c’est ma situation sexuelle (frustrante) qui m’a poussé à rapidement savoir jouer de ma prostate pour rassasier mes envies? Probable… Est-ce que physiquement, chimiquement et énergétiquement je suis prédisposé à l’orgasme prostatique? Probable… Est-ce que j’ai débuté avec la bonne méthode adaptée à moi? (une session Helix et les 2-3 jours suivantes j’ai profité d’approfondir le A-less) Probable… Est-ce que la lecture de plusieurs expériences décrites dans ce forum m’a aidé à connaître toutes les facettes de cette pratique avant de m’y plonger? Probable…
Deux choses sont claires à mes yeux: il n’y a pas de recette miracle mais que des bonnes pratiques (voir le traité d’Aneros) et, pour rassurer les pratiquants qui ont un parcours sinueux, qu’un apprentissage très rapide n’est pas synonyme de bonheur absolu.