#37156
bzobzo
Participant

juste laisser vous emporter, laisser le désir seul vous mener
et tout se mettra en place tout seul

hum, il faut cependant bien qu’une technique se mette en place,
une technique que le corps pourra assimiler
et à force automatismes, utiliser tout seul

cela peut paraître contradictoire par rapport à des phrases de mon cru du genre

juste laisser vous emporter, laisser le désir seul vous mener
et tout se mettra en place tout seul

mais pas tant que cela

il y a des moments de collaboration entre l’intellect et l’instinct, le désir, le corps
où comme si on avait ralenti l’action, les sensations,
pour pouvoir faire un peu d’analyse, d’observations,
on scrute, on se scrute en action,
une fois qu’on a l’habitude, on jongle très facilement avec cela,
après on remet les gaz et c’est reparti
mais quand on est débutant,
on se peut pas encore laisser parler son instinct, laisser parler son désir,
on est la plupart du temps, coincé dans son moi pensant,
bredouillant l’action, déployant beaucoup d’efforts pour peu de résultats

il y a une grande différence entre laisser parler son désir,
laisser parler son instinct,laisser parler son corps
et improviser n’importe quoi, bouger n’importe comment,
cette différence, c’est l’écoute,
on a appris à écouter son désir, appris à écouter son instinct, appris à écouter son corps
et dès lors on arrive à les laisser s’exprimer,
c’est tout sauf faire n’importe quoi

cependant pour le débutant, encore incapable de se laisser mener par son désir, son instinct et son corps,
faire juste n’importe quoi, peut être un excellent exercice en soi,
peut-être pas très productif en sensations au début
mais qui le fait évoluer sans qu’il s’en rende compte,
je recommande donc ce exercice de bouger, de se mouvoir, même très maladroitement mais sans réfléchir,
en se forçant à ne pas essayer de diriger l’action consciemment,
juste essayer de laisser son corps s’exprimer,
encore une fois, même si dans un premier temps,
on ne fait juste que gesticuler n’importe comment, sans grand résultat,
essayer néanmoins de le faire tranquillement, sans devenir frénétique, chaotique,
du grand n’importe quoi mais tranquillement, calmement,
en ayant à l’esprit toujours ces quelques lignes directives que j’ai esquissées,
c’est-à-dire la double action dans le bassin, décrite plus haut
pour obtenir un flux d’ondes prostatique et d’ondes génitales,s’emmêlant

ainsi notre débutant, nu comme un ver, sur son lit, gigotant piteusement au début,
va peu à peu prendre de l’assurance, va apprendre peu à peu à s’écouter,
tout cela en fait, est une invite de notre part, certes maladroite,
au corps, à l’instinct, au désir, de venir prendre la barre, de commander la manœuvre
et je peux certifier que ceux-ci, si suffisamment sollicités, même n’importe comment,
c’est-à-dire, avec suffisamment de cœur, d’ardeur , d’authenticité, à l’ouvrage,
pas juste faire comme ci mais être entièrement dans ce que l’on fait à chaque instant,
de toutes les forces de notre être, s’impliquer, dans chaque geste, chaque mouvement,
comme si notre vie en dépendait

et notre vie va en dépendre
car celle-ci peut être bouleversée de fond en comble
comme si on avait fait fortune sexuellement,
qu’on était devenu un multi-milliardaire des sensations voluptueuses
si vous vous impliquez comme il faut et que vous faites votre percée,
devenez de plus en plus complice et acolyte de votre corps
pour déboucher dans la caverne d’Ali Baba qui dort en vous comme dans tout un chacun