5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Articles
  • #36967
    bzobzo
    Participant

    ici en vrac toute une série de textes, au fil des jours,
    avec l’idée à un moment donné, quand j’estimerai que tout le matériau brut est là,
    avec suffisamment de détails, de clarté, de consistance,
    suffisamment étayé, suffisamment didactique,
    d’essayer d’en faire un manuel
    qui décrirait le plaisir en mode yin, j’utilise cette expression
    à défaut d’un nom plus spécifique pour l’instant

    quand je vois tout ce que je parviens à obtenir avec quotidiennement,
    à quel point il est gratifiant,
    à quel point ce plaisir est somptueux, total, englobant tout le corps et tout l’être,
    est magnifiquement épanouissant, riche, diversifié,
    permettant aisément une constante progression au fil des jours
    à partir d’un certain degré d’avancement

    que l’on peut y faire appel aux ondes prostatiques, aux ondes génitales, aux ondes anales,
    aux ondes de tout le reste du corps aussi,
    vivre ainsi une synergie comme un fleuve majestueux en soi,
    percevoir dans tout son être une harmonie subtile à l’oeuvre

    que tant de vibrations diverses donc peuvent être intégrés dans cette façon de vivre son plaisir,
    je me dis que tous ces gens qui viennent par ici,
    qui évoquent plus ou moins explicitement leur désir de vivre un plaisir au féminin,
    je me dis qu’à tous ces gens,
    un manuel,
    enfin si j’arrive jusqu’à là,
    qui essaie de leur expliquer comment débuter, comment progresser,
    leur propose des jalons, des pistes, des repères,
    dans ce périple
    qui dans la mesure où il s’éloigne encore plus fortement des normes
    qu’un plaisir prostatique plus traditionnel,
    peut se révéler plus délicat et plus long, à mener à terme
    pour arriver à des résultats satisfaisants

    dans ce fil donc, je vais essayer de réunir des textes en ce sens,
    en vrac et dans le désordre,
    je vais même en reprendre certains de ces textes déjà dans le fil
    pour les affiner, les changer, les faire évoluer

    au lieu de préparer tout cela dans mon coin,
    je vais essayer de le pondre en ligne,
    avec toutes les étapes, les brouillons, les ratures, les esquisses,
    à la vue de tous

    avec l’accord bien sûr d’@andraneros,
    si ce genre de fil est acceptable,
    n’est pas en violation avec quelque règle du forum

    je vais reprendre ici comme premier texte, mon dernier message dans mon fil-journal,
    si tu veux bien, @andraneros, le supprimer, là-bas,
    comme cela ce sera plus propre,
    merci d’avance

    #36968
    bzobzo
    Participant

    dégager des lignes de force, quels aspects travailler, où démarrer, où insister, où se détendre, où se tendre?
    que dire à un débutant nu comme un ver sur son lit,
    qui ne sait pas par où commencer,
    qui voudrait s’engager dans une voie aneroless,
    habité par le fantasme de vivre un plaisir au féminin?

    je me rends compte en analysant mon parcours
    que ce lent et patient travail sur moi-même
    qui aujourd’hui, a abouti, a fructifié au-delà de tous mes espoirs,
    dans ma chair désormais, un nid comme un grand estuaire
    où le soleil, la mer et le ciel, se sont donnés rendez-vous,
    est complexe, difficile,
    exige beaucoup de patience

    certes, à toute étape du cheminement, à tout moment de l’avancement,
    il y a eu des récompenses
    qui en leur temps, ravissaient, enchantaient, enthousiasmaient,
    mais jetant un oeil insistant derrière,
    je suis effaré de la sinuosité et de la longueur du chemin parcouru,
    de tout ce qui a été construit peu à peu,
    des territoires tellement éloignés des normes où je me suis installé

    rectification,
    c’est pas si difficile que cela en fait,
    il faut juste pratiquer et encore pratiquer,
    les choses viennent toutes seules, si on donne le temps au temps
    et si on a quelques bons repères, quelques bonnes indications

    le musicien,
    avant d’arriver au stade
    où il ne cherche plus qu’à exprimer ce qu’il a en lui, sans réfléchir à ce qu’il fait,
    de tout son être, de toute sa sensibilité, de toute sa puissance, de toute son imagination,
    fait naître la musique, fait naître les notes,
    le musicien,
    il a d’abord acquis la technique, les automatismes,
    dans les doigts, dans la tête, dans tout le corps,
    dans tout l’être
    une fois que tout cela est là,
    il n’a plus qu’à,
    il n’a plus qu’à,
    il n’a plus qu’à laisser monter la musique

    ainsi en est-il pour nous,
    nous, en quête de plaisirs rares, de jouissances subtiles, infinies,
    de volupté ineffable comme des baumes chauds, caressants,
    comme de la soie frissonnante, la danse de lentes vagues lumineuses traversant notre corps,
    à partir d’un moment, il n’y a plus qu’à laisser le désir s’exprimer, sans restrictions,
    qu’à laisser les notes monter dans notre chair
    sans penser à ce que l’on fait ou ne fait pas

    mais donc à ce débutant nu comme un ver sur son lit,
    brûlant de désir,
    brûlant du désir secret de vivre un plaisir au féminin dans son corps d’homme,
    que lui conseiller, par où commencer?
    que doit-il avoir en tête?
    que ne doit-il pas avoir en tête?

    avant tout oser, oser bouger, oser se caresser,
    oser remuer ses hanches,
    éveiller le désir endormi dans notre chair,
    oser fracasser les limites de sa masculinité,
    ce corps est aussi le corps d’une femme, enfouie en nous,
    et pour éveiller tout ce féminin dans nos soubassements,
    il faut être prêt à se faire violence, à se bousculer,
    à provoquer des réactions de nos abysses,
    prêt à laisser évoluer notre gestuelle, nos mouvements, durant l’action
    laisser du féminin s’injecter dedans, ne pas se retenir, ne pas avoir peur de se féminiser,
    il y aura un moment où le désir nous prendra en main,
    où tout semblera naturel et simple,
    mais pour cela, il faut qu’on soit descellé, fracturé, béant,
    prêt à se laisser entraîner dans toutes les directions,
    cela se fera tout seul à partir d’un moment, on n’y pensera plus,
    les gestes, les mouvements se feront tout seuls, reflétant notre nature androgyne
    mais en attendant, il ne faut pas hésiter à provoquer dans notre chair,
    à se faire violence, à oser s’encanailler, à se pervertir,
    plus le purin est odorant, putride, riche de sucs et de minéraux des profondeurs,
    plus la rose sera magnifique,
    sera irriguée par la beauté, la pureté et la grâce

    liste non exhaustive de repères importants,
    work in progress pour un futur manuel hypothétique:

    extinction momentanément du moi pensant
    élément tellement important pour que quelque chose comme un autre moi puisse peu à peu se mettre en place
    suppression momentanée des limites de notre identité sexuelle
    cet autre moi par lequel nous cherchons à ressentir, à bouger, à nous émouvoir, à nous envoyer en l’air,
    n’a pas de sexe, a les deux, est androgyne,
    pour qu’il puisse s’exprimer, pour que son désir soit notre moteur,
    nous ne devons plus être restreint par les limites sexuelles de notre corps d’homme
    acquérir la gestuelle, les mouvements, de l’acte sexuel avec un seul corps
    il s’agit là d’un nouveau vocabulaire, d’une nouvelle grammaire,
    un nouvel langage avec lequel cet autre moi pourra exprimer son désir,
    aller chercher son plaisir, vivre un acte sexuel bien particulier mais réel, en tout cas ressenti comme tel,
    ces gestes et ces mouvements, évoqueront irrésistiblement
    les gestes et les mouvements de l’amour avec partenaire,
    ce sont bien les mêmes en fait, on s’en rendra compte mais adaptés aux spécificités de la situation,
    un seul corps avec un pôle masculin et un pôle féminin, s’ébattant, tentant de s’ébattre
    acquérir une complicité totale avec son corps, apprendre à dialoguer avec lui, à l’écouter
    ce point est tellement gratifiant, tellement épanouissant, tellement lumineux,
    car ce dialogue est tellement riche, tellement confortant, tellement se renouvelant constamment,
    on découvre que toute cette barbaque irriguée de nerfs, d’os et de sang, sous nous,
    est un continent immense, un continent infini,
    habité par toutes sortes de mystères, de magies, de puissance animale magnifique,
    de puissance tellurique encore plus magnifique
    et puis que peu à peu c’est tout notre quotidien, par la bande comme au billard,
    qui s’en trouve modifié subtilement, façonné peu à peu autrement
    car nous éveillons des forces inconnues, magnifiques, en nous
    et que nous faisons pousser des racines
    qui vont aller chercher les sucs nécessaires toujours plus lointainement dans nos profondeurs

    éveiller totalement la prostate
    éveiller totalement la prostate et la faire vibrer par l’intermédiaire des contractions.
    Ce point sera développe plus en détail ultérieurement,
    est peut-être plus facilement acquis si, parallèlement, on a recours dans un premier temps, aussi à un masseur
    qui pour un débutant, permet plus facilement d’y arriver

    #37007
    bzobzo
    Participant

    le moi pensant éteint,
    l’imagination est déliée, est libre de circuler dans tout le corps,
    de s’associer à la chair pour chorégraphier le désir,
    elle n’est plus images, rêveries, fantasmagories, dans notre tête
    mais contribuant directement à l’action sexuelle, en étroite collaboration avec notre chair,
    elle orchestre une rêverie érotique, concrétisée dans l’instant en nous

    #37014
    bzobzo
    Participant

    commençons par le commencement,
    je reprends mon exemple deux textes plus haut,
    à un jeune homme nu comme un ver sur son lit,
    aspirant à goûter à un plaisir en mode yin,
    où commencer?

    qu’il commence peut-être comme moi, avec un masseur
    mais en l’utilisant autrement,
    il n’y a pas que la méthode du traité, du « do nothing »,
    à la place je propose la méthode du « do plenty, do as much as possible »

    déjà pour ce type de massage prostatique, tel que je l’ai pratiqué,
    on peut oublier les masseurs habituels cités pour ce genre d’exercice,
    il nous faut deux butées bien développés,
    je pense essentiellement ici au Device ou Vice ou Vice 2 (mais sans le moteur)
    ou bien celui qui a été mon chouchou pendant longtemps, le Nexus G-Rider (toujours sans le moteur)

    il s’agit dans ma façon de pratiquer pour éveiller le Yin en vous
    de se servir du masseur comme si c’était un sexe masculin qui pénètre, qui va et qui vient,
    les deux butées fortement développés se révèlent ici indispensables
    pour manipuler de cette façon le masseur, on le constatera rapidement,
    avec il reste parfaitement maniable, précis,
    on peut vraiment leur appliquer un mouvement avec un peu d’entraînement
    et d’investissement personnel, ardeur, sensibilité, imagination
    qui devient très très réaliste

    le Yin en vous, ne demande qu’à être invité en surface,
    ne demande qu’à s’inviter dans votre chair,
    il suffit juste de lui faire des signes,
    le plus dur, ce qui prendra le plus de temps,
    ce sera de briser les barrières, les tabous et les frontières de votre identité sexuelle
    qui feront de la résistance façon mur de Berlin, empêchant la réunion
    du pôle masculin et du pôle féminin , en vous, cherchant à ébattre

    vous êtes et vous serez pendant tout un temps l’obstacle à vaincre
    à tellement de points de vue,
    fracasser vos tabous, les limites de votre identité sexuelle,
    apprendre à éteindre son moi pensant,
    une fois que tout cela est accompli,
    le chemin est libre, le Yin se matérialisera en vous instantanément
    à la moindre sollicitation de votre part

    mais il n’y a pas que le part,
    j’ai écrit plus haut  » do plenty, do as much as possible »,
    oui c’est une méthode ultra-active,
    il s’agit ici de créer la sensation irrésistible qu’on fait l’amour,
    qu’on caresse et qu’on est caressé,
    c’est un sublime de jeu de miroirs qui va se créer peu à peu,
    on sera en même temps celui qui caresse et celui qui est caressé,
    celui qui pénètre et celui qui est pénétré

    il faut donc bouger, se caresser, danser du bassin,
    sentir son corps s’enflammer,
    se serrer avec ardeur comme si on serrait son partenaire,
    réveiller l’ardeur, le désir,
    y croire de tout son être qu’on peut devenir incandescent

    #37015
    bzobzo
    Participant

    alors notre jeune homme nu comme un ver sur son lit
    qui a des fantasmes de plaisir au féminin,
    s’est décidé à se lancer,
    a acquis un Device, disons,
    il lubrifie, comme il faut, là il faut,
    le voilà qui enfourche sa monture

    alors quoi maintenant?
    la page est vierge, enfin peut-être pas tout à fait s’il est un habitué des jeux anaux,
    que faire maintenant? comment faire maintenant?
    j’ai donné juste au-dessus une petite idée de ce qu’il faudrait obtenir et comment,
    je vais essayer d’entrer dans le détail

    personnellement je recommande de pratiquer les cuisses serrées,
    resserrées sur les parties génitales,
    peut-être dans un premier temps, pas trop de caresses,
    histoire de ne pas trop disperser l’attention,
    il faut essayer de sentir
    mais au moins que les mains soient sur le corps,
    pas les bras juste le long du corps,
    inertes mais sur la peau, c’est important, déjà comme cela,
    des choses vont se passer, des ondes vont passer par là,
    les changer de temps à autre de positions,
    restons-en là pour les mains dans un premier temps

    idem pour les cuisses, point n’est besoin dans un premier temps,
    de les mettre en mouvement, de venir frotter, presser, plus activement , sur vos couilles, votre sexe,
    juste qu’elles soient plus ou moins en contact avec,
    on va se concentrer dans un premier temps sur la prostate
    mais néanmoins, je suis désormais un fervent partisan d’une constante synergie
    entre les ondes prostatiques et les ondes des génitaux
    et pratiquer ainsi, prépare à cela, prépare le terrain, donne un avant-goût

    mais avant tout concentrons-nous sur la prostate
    car à moins que vous ayez un pratique prostatique établie,
    il faut en priorité éveiller votre prostate
    car elle est un des acteurs majeurs dans le bassin du plaisir en mode Yin

    donc voilà notre débutant sur son lit, nu comme un ver,
    avec un masseur genre Device, enfoncé jusqu’à la garde en lui,
    une main posée sur un sein, l’autre sur le ventre, disons,
    les cuisses un peu serrées, touchant les génitaux
    mais en route! que le piston se mette en mouvement

    un peu onduler du corps tout de même,
    le mode liane lascive, rien de tel pour être émoustillé,
    pour se retrouver en mode Yin en deux temps, trois mouvements,
    donc on commence à bouger le masseur,
    il ne faut pas avoir peur, ni avoir honte,
    oui c’est un sexe en érection qu’il faut arriver à sentir de plus en plus,
    il faut donc le bouger avec passion, avec ardeur, avec douceur, langoureusement,
    cela demande un peu d’entraînement pour devenir habile,
    on est plus habitué à bouger son propre sexe, à s’investir entièrement dedans, de tout son être
    là on délègue tout à un morceau de silicone,
    il peut paraître compliqué au début d’y aller avec la même passion
    mais si tout va bien, vous allez assez rapidement commencer à ressentir des effets positifs,
    quelque chose va s’éveiller

    se lâcher, se lâcher, n’y penser pas, moins vous y pensez, plus vous y parviendrez,
    juste boulottez-vous méticuleusement,
    comme si vous faisiez l’amour avec la femme ou l’homme, de votre vie,
    essayez de vous investir de tout votre être,
    allez-y sans rien retenir

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.