#37196
bzobzo
Participant

ma pratique en mode yin a pris véritablement forme, semblant pouvoir livrer son plein potentiel,
il n’y a pas si longtemps finalement,
il y a quelques semaines à peine, j’ai éjaculé par accident,
catastrophé dans un premier temps,
dans la foulée, immédiatement je me suis rendu compte que cela ne diminuait nullement
ma capacité à générer des ondes génitales en mode yin,
dès lors je me suis complètement lâché, y suis allé sans me retenir plus un seul instant,
frottant, pressant, caressant, avec les cuisses,
malmenant, martyrisant même par moments, mes couilles, mon sexe,
n’ayant plus aucune peur, plus aucune retenue

cette première éjaculation accidentelle, ne m’avait pas apporté vraiment de plaisir
car je l’ai vécu, affolé,
effectuant même au début, je me rappelle,
le geste ridicule d’essayer de boucher le méat avec un doigt pour tenter de refouler le sperme,
de stopper net l’éjaculation
mais après, une fois que j’ai compris qu’en mode yin,
ce n’était vraiment pas un problème, qu’on pouvait y aller autant qu’on voulait,
le lendemain déjà, je crois,
j’ai vécu ma première véritable éjaculation avec orgasme en mode yin,
et j’ai découvert avec stupéfaction l’extraordinaire puissance qu’il y avait là-dedans,
équivalente, comme je l’ai déjà plusieurs fois écrit,
à celle des super O que j’ai vécus par le passé avec le masseur

mais ces orgasmes sont différents, pour l’instant, plus courts
puisque mes super O duraient parfois jusqu’à 5mn, rarement moins d’une minute,
cependant je sens qu’ils ont le potentiel pour durer bien plus longtemps,
leur puissance est telle que mentalement, je ne parviens pas encore tout à fait à les gérer,
c’est-à-dire à me lâcher à 100%,
à ne plus être surpris encore à chaque fois car ils s’annoncent tellement longtemps à l’avance,
semblent monter en moi de tellement loin, avançant en moi comme une marée,
de sentir ces vagues lancées au galop qui semblent venir de nulle part,
qui progressivement envahissent tout mon être,
à un moment donné, j’explose comme si j’avais été un château de sable,
balayé d’un seul coup par la brutalité des eaux
qui dispersent à présent des millions de grain de sable tournoyant au hasard

pendant près d’une minute,
il ne reste plus de moi qu’une sorte de déflagration continue, m’éparpillant de tous les côtés
et mon corps ruant, comme possédé par des démons l’agitant convulsivement

les premières semaines, ma pratique a été assez déséquilibrée,
beaucoup plus d’ondes des génitaux dans un premier temps, en défaveur des ondes prostatiques
mais depuis cela s’est rééquilibré,
j’ai progressé aussi avec les contractions, développé une nouvelle technique bien plus efficace
et depuis je contrôle bien ces deux flux,
comme déjà écrit, à présent c’est comme si j’avais deux potentiomètres,
un à ondes génitales, un à ondes prostatiques
et je joue avec, je fais dialoguer inlassablement,
enrichissant, diversifiant, les nuances des sensations, à l’infini,
avec une efficacité encore plus grande désormais

il y a encore beaucoup de progrès à faire avec ces orgasmes XXL,
gérer leur arrivée, leur très lente arrivée,
enfin plutôt une arrivée au galop mais comme sur une très longue distance,
comparée aux super O qui eux, ne s’annonçaient chez moi que très peu,
j’étais surpris tout d’un coup, emporté sans crier garde,
ici donc, c’est un moment que je dois apprendre encore à vivre pour ce qu’il est
et non plus du tout pour ce qu’ils annonce

et puis apprendre à bien les prolonger, ces orgasmes,
bien au-delà de l’éjaculation qui est leur rampe de lancement initial,
je sens qu’il y a moyen,
sans doute en faisant intervenir la prostate massivement à partir d’un certain moment,
expérimentation en cours,
on est éjecté dans la stratosphère , à un moment donné le moteur n’a plus de carburant,
il s’agit d’apprendre à planer dans les hauteurs, à se laisser porter par les courants célestes
et non plus retomber comme une pierre

apprendre aussi à accepter qu’une séance se termine sans un orgasme XXL,
ça, c’est en cours,
à un moment donné, je voulais absolument qu’il y en ait un à chaque fois,
je finissais devant mon écran, en regardant un peu de porno,
de la masturbation en mode yin en quelque sorte,
cela se déclenchait inéluctablement, avec toujours une belle puissance
mais je sentais qu’ainsi un déséquilibre se créait, une déplétion véritablement de mes réserves
non, l’orgasme XXL accompagné de l’éjaculation, doit venir en son temps
et ainsi aucune ressource énergétique n’est sur-sollicitée
et le lendemain tout est bien en place pour de nouveaux moments d’extase et de volupté
avec les batteries chargées à 100%