#37357
bzobzo
Participant

il y a-t-il une perversion saine et une perversion malsaine?
je me pose la question

la première serait « passagère » peut-être, disons,
permettrait à des adultes consentants
d’atteindre des sommets de plaisir inhabituellement élevés

et la seconde serait?
serait quoi?
on peut déjà y verser sans hésitations quand on la fait subir à d’autre(s)
sans leur(son) consentement,
quoi d’autre?
suis-je par exemple, un pervers avec mon plaisir en mode yin?
sans doute, très certainement, pour certains

mais encore?
c’est en tout cas, pour le moins insolite, extrême
comme façon d’aller chercher son plaisir,
on éveille des zones en soi qui dans un couple
sont normalement à l’autre sexe,
j’essaie et je crois que je parviens,
à vivre ce que l’autre sexe vit durant l’acte,
en tout cas quelque chose qui y ressemble diantrement

je ne suis pas homosexuel, un peu bisexuel tout de même,
jusqu’à quel point? je ne sais pas,
étant donné que je n’ai plus de vie sexuelle avec autrui depuis pas mal d’années
mais j’ai un certain nombre d’expériences dans mon sillage

je crois que tout est dans le respect en fait,
tant qu’on reste dans le respect de soi et des autres,
on ne glissera pas dans une zone où une sexualité un peu extrême,
peut devenir négative

je vais essayer d’être encore plus précis
quand votre pratique sexuelle, aussi « particulière » soit-elle
vous fait dans la vie et durant votre pratique
respecter de plus en plus les autres, ainsi que vous-même,
alors vous êtes dans une pratique « positive », foncièrement positive,
aussi extrême soit-elle

vous vous procurez des satisfactions charnelles exceptionnelles
tout en apprenant par le truchement des plaisirs de la chair portés à leur comble,
à vous aimer et à aimer les autres
toujours mieux et toujours plus

ce texte est peut-être d’une naïveté extrême
ou alors d’une banalité affligeante,
je ne suis pas sûr, je vais quand le mettre ici,
après tout c’est mon journal, j’y mets toutes les conneries que je veux