#37543
CaktilCaktil
Participant

Est-ce une belle description d’une session orgasmique pendant laquelle il ne se passe presque rien ? Ou au contraire d’une session pendant laquelle au lieu de vivre tes orgasmes tu deviens tes orgasmes ?

Cela m’est arrivé pendant ma dernière séance qui était une très bonne séance. Donc il se passait plein de choses ! Je ne sais pas si je deviens mes orgasmes… Je ne pense pas. Pour essayer d’expliquer ce type d’orgasme, il faut que je décrive les sensations que je ressens pendant une session qui marche bien.

Au cours des premières minutes de la séance, je me détends et respire comme décrit dans le Traité d’Aneros, c’est-à-dire une respiration abdominale consciente. Au bout de deux ou trois minutes, je ressens ce que j’appelle « la ligne de base de plaisir ». C’est une sensation de plaisir orgasmique localisée dans la région anale et prostatique qui augmente au cours de chaque inspiration et expiration. C’est-à-dire que la sensation de plaisir varie, elle augmente et atteint un maximum au moment où mes poumons sont complètement remplis ou complètement vides. Cette sensation orgasmique va perdurer tout au long de la séance. C’est très léger mais vraiment délicieux. D’ailleurs, ce léger plaisir justifie à lui seul le prix d’achat d’un masseur à mon avis… Si la session marche bien, c’est cette sensation orgasmique de base qui va se transformer en mini-O’s puis en Dry-O’s de plus en plus intenses avec les contractions rythmiques typiques d’un orgasme, mais à un rythme plus lent que celui de l’orgasme pénien traditionnel.

Dans mon cas, l’orgasme de type « calm sea orgasm » est différent. Cela m’est arrivé deux fois pour le moment. Je n’ai pas de contractions pendant qu’il se produit. C’est un peu comme si la ligne de base de plaisir montait en puissance tout d’un coup pour s’installer à un niveau supérieur. Le plaisir est continu et dure plusieurs minutes en principe mais il n’est pas aussi intense (pour le moment ?…) qu’un orgasme prostatique. C’est une sensation magnifique, calme, avec cette impression de flotter en apesanteur ou au milieu d’un océan de plaisir sexuel. Comme pour les autres types d’orgasmes d’une session qui fonctionne bien, j’arrive à en contrôler la durée avec de très légères caresses sur mes tétons.

Si on m’avait dit il y a quelques mois que je vivrai plusieurs autres types d’orgasmes que celui que je connais depuis une cinquantaine d’années, dont certains bien plus intenses et agréables, je ne l’aurais pas cru !

Bon cheminement à vous tous.