#37782
CaktilCaktil
Participant

Bonjour à vous amis anerostiers,

Oui, je trouve le terme anerostiers assez à propos. Un peu comme les aérostiers qui ne peuvent pas tout contrôler lors d’un vol en montgolfière, les anerostiers ne sont pas sûr de faire une bonne séance et doivent se laisser porter par les courants plus ou moins bienveillants de leur prostate et de leur libido.

J’aimerais juste partager quelques réflexions que qui m’ont traversé l’esprit lors de ma 105e session que j’ai eu l’extrême plaisir de faire ce jeudi matin en utilisant mon cher Helix Trident.

Je pense avoir eu un Super-O, tellement le plaisir était intense et étendu. Pratiquement tout mon corps a joui ce matin. J’avais déjà eu le privilège de ressentir un tel orgasme lors de ma 50e séance, le 19 décembre dernier.

Ce matin, j’ai pu visualiser le plaisir et l’énergie sexuelle. Mon imagination m’a montré une sphère d’environ un mètre de diamètre qui était centrée sur ma prostate. J’ai eu envie d’entrer dans cette sphère et j’ai ramené mes jambes au-dessus de moi, les ai entourées de mes bras et, dans cette position, j’avais pratiquement tout le corps situé à l’intérieur de la sphère orgasmique, ce qui m’a permis de ressentir le plaisir dans pratiquement le corps entier. Que c’était bon ! Est-ce que cette position favorise les Super-O’s chez moi ? Est-ce que cela a quelque chose à voir avec la position fœtale ? Je ne sais pas, mais j’essayerai à nouveau pendant la prochaine session, si elle se déroule aussi bien que celle d’aujourd’hui. Et j’essayerai aussi de faire grandir cette bulle de plaisir orgasmique.

Une autre réflexion qui m’a traversé l’esprit concerne l’intensité des orgasmes en chaîne et leur diversité.

Ce qui est extraordinaire avec ces chaînes d’orgasmes, c’est qu’on se dit que ce plaisir que l’on vient de vivre, là, juste maintenant, ne peux pas être meilleur, ne peux pas être dépassé, et… Ben si ! il peut être meilleur parce que l’orgasme qui vient juste après est meilleur, plus intense, et ainsi de suite ! Pendant toute la durée de la vague d’orgasme le suivant est meilleur que le précédent qui était déjà le meilleur jamais ressenti… Ce n’est vraiment pas croyable ! Si on m’avait dit ça avant que je puisse l’éprouver moi-même, j’aurais eu de la peine à le croire. Et ça continue tout au long des trois ou dix minutes que dure la vague d’orgasmes… Quel plaisir extraordinaire !! Mon Dieu ! Quel privilégié je suis !! Et à peine calmé et reposé, les séries d’orgasmes reprennent de plus belle !!
De plus, les Dry-O’s se suivent et ne se ressemblent pas ! C’est bien ça aussi est extraordinaire avec ces sessions. Non seulement les orgasmes y sont chaque fois meilleurs, mais en plus ils sont de types très différents. On ne s’en lasse pas ! A chaque fois c’est un peu comme si on redécouvrait le plaisir sexuel, comme lors de nos premières masturbations. Je me souviens encore à quel point j’étais surpris, ravi et presque submergé par ce plaisir extraordinaire que je venais de découvrir…

Bien sûr, j’ai demandé à être connecté aux champs morphogénétiques des hommes capable d’avoir des orgasmes prostatiques et des super-O au début de la session. Je ne sais pas si cela a eu un effet… Mais ce qui compte c’est le résultat, comme pour les placebos !