#37887
bzobzo
Participant

ah ces premier moments où je resserre les cuisses et fais monter une petite contraction,
comme c’est indescriptiblement bon, comme je suis traversé de frissons,
je suis comme le drogué qui retrouve son petit coin de paradis préféré

juste une petite dose pour commencer,
les grands décollages et les vols au long cours, ce seront pour plus tard
mais le délai de toute une journée sans rien dans ma chair,
a mis celle-ci quelque part complètement à sec,
comme le lit d’un torrent que seules des averses ponctuelles alimentent

comme ces brefs moments de retrouvailles, sont jouissifs,
« enfin, enfin, enfin! »