#38183
bzobzo
Participant

le rôle des mains, des bras, est encore en train d’évoluer,
dans les grandes lignes, c’est fixé
mais il y a encore un peu d’ajustement à faire
avant de lâcher tous les chevaux à nouveau sans plus penser à rien

la vérité, c’est que tout mouvement des mains, des bras, trouble le miroir
mais en même temps, c’est bénéfique si cela ne brise pas l’élan principal et sa perception,
cela apporte quelque chose, cela injecte quelque chose quelques instants,
le temps de la caresse, des frottements, des effleurements, des pressions,
mais surtout le ou les, bras et mains, se déplaçant, bougeant,
ainsi font évoluer la posture, plus ou moins fortement,
le positionnement du corps dans l’espace, notre perception de l’ensemble, change
et ainsi les ondes circulent différemment, les sensations se modifient

l’effet de l’action des mains, est double donc,
d’une part, des sensations propres, comme des feux de paille à fleur de peau,
entraînant des petits tourbillons sous la surface
et puis les bras et les mains faisant partie du corps,
la posture de celui-ci évolue, modifiant notre perception de l’ensemble,
les ondes circulent différemment, le réseau se reconfigure,
sa géographie peut changer du tout au tout en une fraction de seconde
avec à peine quelques gestes, quelques centimètres de déplacement