#38227
bzobzo
Participant

il n’y a rien à faire dès que j’écarte les cuisses un peu longuement
et que les ondes prostatiques se retrouvent seules en piste,
il y a quelque chose qui ne fonctionne plus,
comme une sensation de vide dans le bassin
qui m’est vite intolérable

je suis trop habitué au délicieux, à l’ineffable, amalgame
des ondes génitales aux ondes prostatiques,
l’une sans l’autre, j’ai totalement perdu l’habitude,
autant dire qu’il y a du rewiring en l’air,
il va falloir se retrousser les manches, si je puis me permettre cette expression

je vais m’attaquer à ce défi, je le veux,
avec masseur, retrouver les orgasmes prostatiques, retrouver les super O,
ils me manquent trop, il faut varier,
j’ai désormais trop d’expérience,
je sais qu’il n’y a pas de plaisir aussi puissant, aussi splendide, soit-il
qui peut résister à la routine,
pourtant je n’arrête pas d’expérimenter, de progresser
mais ce n’est pas assez,
je pratique quotidiennement, en moyenne 45mn , je dirai
et je dois pouvoir avoir plusieurs cordes à mon arc
si je veux continuer à décocher des flèches dans le ciel, bien haut, bien loin

mais je comme je l’écris plus haut,
mes orgasmes prostatiques me manquent,
je me rappelle avec nostalgie ces orgasmes que j’enchaînais pendant des heures,
qui me faisaient ruer dans toutes les directions
comme un kangourou qui aurait perdu la tête,
me faisant même parfois tomber du lit
et où je continuais par terre, me cognant aux meubles,
arf, cela vous laisse des souvenirs dans la chair, des moments comme cela,
où une folie orgasmique totale s’empare de vous
et votre corps se lâche complètement, s’abolit de toute règle, de toute discipline

pas ce soir, je m’en sens pas le courage,
j’ai essayé quelques minutes, juste pour prendre la mesure de l’ampleur de la tache,
bah en fait, cela peut ne durer que quelques minutes, comme plusieurs heures,
le temps d’accepter avec humilité, de faire s’évaporer toute trace d’impatience et d’attente,
me replonger dans l’écoute de mon corps sans préjugé et sans énervement ,
m’habituer à ce vide dans mon bassin pour un certain temps,
me réhabituer à ce que les ondes agissent différemment

pas évident mais un beau défi
et le jeu en vaut la chandelle,
après j’aurai déjà cette pratique tellement développée, tellement aboutie
et puis pour varier, j’aurai une pratique prostatique à nouveau

j’ai d’ailleurs décidé de me lancer toute une série de défi,
je veux pouvoir beaucoup plus varier,
je vais m’attaquer au « do nothing » classique tel que décrit dans le traité, entre autres,
j’avance trop centré que sur une seule façon de pratiquer,
aussi riche, aussi consistante, soit-elle,
il faut se montrer intelligent, proactif, devancer les risques de lassitude,
diversifier, diversifier