#38392
bzobzo
Participant

c’est mystérieux le plaisir sexuel…
je me répète, si, si,
c’est mystérieux, le plaisir sexuel

oh bien sûr, si quelqu’un vous met la main sur le sexe
et commence à le secouer, à le caresser
ou bien vous l’engloutit dans sa bouche, joue avec sa langue, ses lèvres, dessus
vous pouvez à peu près être sûr d’où ça vient, le plaisir que vous éprouvez

mais si vous êtes juste là, debout, dans une pièce, tout seul,
on voit juste que vos fesses remuent un peu, langoureusement,
que vous vous caressez lentement aussi la poitrine, que vous gémissez sans discontinuité
et que votre visage a tous les traits noyés dans un plaisir visiblement très intense,
comme si vous étiez emporté sur place par un plaisir sans restrictions

là, cela peut sembler plus mystérieux,
pas d’écran tout près, avec des images pornographiques qui défilent,
ni de femme ou d’homme, nus aux alentours, offrant la vision de leur corps
qui pourraient justifier un tel état d’excitation,
juste il bouge un peu,
son bassin tangue par moments d’un élan tout féminin,
en examinant de plus près son activité, on pourrait remarquer entre ses jambes
comme des muscles qui se contractent et se décontractent régulièrement,
ses cuisses aussi, se serrent et se desserrent par moments, frottent un peu, pressent un peu,
mais c’est à peu près tout

le voilà qui se met à trembler des pieds à la tête, pris de convulsions, de spasmes,
les gémissement redoublent d’intensité, il râle, il crie maintenant,
visiblement il est en train de jouir,
cela dure de longues secondes,
une minute maintenant, cela ne semble plus s’arrêter
et tous les traits de son visage semblent figés dans une extase charnelle
tout à fait surnaturelle de mpuissance

mystérieux, je vous dis, ce plaisir, mystérieux…

quels royaumes engloutis, nous portons en nous,
à vos scaphandres