#38689
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bonjour @epicture. Merci de revenir régulièrement nous apporter des nouvelles de ton cheminement.
J’ai plaisir à lire :

Je continue, inlassablement mon bonhomme de chemin. Je dois avouer que j’ai un peu décroché du forum, mais pas de mon cheminement.
Comment pourrais-je décrocher ? Je suis tombé dans la corne d’abondance !!
Je me perçois de plus en plus comme un tube, une sorte de canal, à l’intérieur duquel serait tendue une corde qui vibre et fait chanter mon corps.

Tu nous disais il y 15 mois :

Mon corps me parle de plus en plus souvent. Il m’envoie des signes, toujours agréables : vagues vibratoires, spasmes musculaires pics électriques, fourmillements, brusques changements du rythme cardiaque, bouffées de chaleur, sensation de froid dans le dos, sensations de battements dans la gorge, etc… à n’importe quel moment du jour, ou de la nuit. 

Passer de ce que tu décrivais ainsi à te percevoir « de plus en plus comme un tube, une sorte de canal » marque une forme d’évolution qui me paraît particulièrement importante. J’ai l’impression que, alors que ta pratique à l’époque était déjà bien développée, tu es parvenu à t’ouvrir encore plus à la circulation de ton énergie sexuelle. L’image du tube laisse penser que l’énergie coule à flot et plutôt en permanence que de temps en temps à l’occasion d’une session.
Tu disais il y a 10 mois :

Les techniques et processus qui conduisent à la maîtrise de cette quantité d’énergie sont encore pour moi à développer et à travailler. Cette énergie est à la base du désir qui en s’accumulant forme une sorte de tremplin vers la jouissance et l’orgasme. D’après ce que j’ai pu comprendre du Tantra, cette énergie ne doit pas être perçue comme un trésor qu’il faudrait garder en soi, mais comme un flux qui nous traverse. Ce n’est pas l’accumulation d’énergie qu’il faut viser pour favoriser cette danse orgasmique, mais l’augmentation de ce flux qui nous traverse : permettre à ce flux énergétique de circuler en grande quantité dans notre corps, pour que vibrent nos cordes orgasmiques.
Le massage pénien conduit à une accumulation rapide d’énergie. Il faut ensuite apprendre à la faire circuler ce qui est loin d’être évident. Le massage prostatique procède d’une autre manière en ouvrant « l’orifice » par lequel passe cette énergie (à ne pas confondre avec l’anus, c’est un orifice énergétique). Mais c’est plus délicat à maîtriser car l’énergie circule instantanément, ce qui peut provoquer des réponses réflexes tout aussi instantanées de blocages. Pour ma part il s’agit de spasmes musculaires réflexes qui referment aussitôt l’orifice. Il faut alors recommencer, encore et encore pour apprendre au corps à s’habituer à cette circulation.

J’ai l’impression que tu as particulièrement bien progressé sur ce point. Je marque en gras le point sur lequel j’ai l’impression que tu as particulièrement bien progressé. Si je ne me trompe pas j’en suis particulièrement heureux.

Bon cheminement @epicture.