#39091
AvatarIsa
Participant

Bonjour Andraneros,
Merci beaucoup de votre réponse si mesurée, si exacte et plein de bon sens. Je m’excuse car en lisant mon message je me rends compte que c’est vrai que j’ai mélangé les questions que je devais vous poser avec celles que je devais poser à mon époux. Mon message montrait bien le dégrée de perturbation de mon âme.
Pour répondre à vos questions :
Mon mari a découvert le massage prostatique bien avant de me rencontrer mais je ne connais pas les détails (niveau, type de masseur, méthode). Il a osé m’en parler après ma conversation avec lui ou je l’expliquais qu’un homme pouvais être épanoui sexuellement jusqu’à la fin de ces jours (même sans érection) grâce au massage prostatique. Ce jour-là mon idée c’était de lui transmettre « tu vois on peut être heureux et partager des choses dans notre vie sexuelle même si un jour tu ne bandes plus ! Ne te sens pas vieux et n’aie pas peur de vieillir ! ». Comme j’imaginais que pour lui accepter l’idée de se faire pénétrer devait être difficile je lui ai dit « ça n’a rien à avoir avec l’homosexualité (même si pour moi il n’y a rien de honteux dans l’homosexualité) ». C’est cette phrase qui l’a débloqué et poussé à m’en parler de son plaisir car il savait maintenant qu’en me parlant je ne le prendrai pas pour un homosexuel. Il m’a expliqué qu’il vivait ça en solo car il en avait besoin de ce plaisir mais en même temps il ne l’a pas partagé avec moi car il avait peur que je ne le prenne pas bien. Comme il avait son plaisir en solo le sexe avec moi est devenu une obligation et un acte mécanique ou petit à petit je me suis ennuyé et éloigné de lui.
Je ne suis pas spécialiste du sujet, loin de là, mais à mon modeste avis le fait d’avoir découvert ce plaisir solitaire si tôt dans sa vie a fait qu’il n’a pas cherché à enrichir ses connaissances du plaisir à deux et du coup ça ne pouvait pas donner des relations sexuelles riches pour une femme… ça ne pouvait que conduire à l’ennuie mutuel. Je me souviens au début de notre relation d’avoir voulu essayer des nouvelles choses, lingerie coquine, romantisme, nouveaux produits, nouvelles positions, pour augmenter le plaisir… j’ai toujours trouvé qu’il n’était pas du tout réceptif o tout ça et je me suis éteinte petit à petit.
Pour revenir au sujet de ce post, le massage prostatique. Quand je l’ai exprimé mon envie de partager ce plaisir avec lui, il m’a dit que ça faisait un moment qu’il ne le pratiquait plus, que ça avait commencé à lui peser, qu’il voyait ça comment quelque chose de pas bien et que du coup il préférait de ne pas le partager avec moi. Il m’a dit « je préfère que l’on s’oriente sur des choses nouvelles pour tous les deux comme par exemple le tantrisme ». J’ai consenti et respecté son choix.
Ce weekend après avoir échangé pendant des heures lors de notre repas on est allé se coucher et après avoir essayé de se câliner sans pénétration pour ne pas tomber dans le sexe que l’on connait déjà, il m’a invité sans dire un mot à lui pénétrer avec mon doigt pour le faire un massage prostatique. Je n’était pas prête, j’avais peur de lui faire mal, je ne savais pas comment faire, je lui ai dit. Il m’a guidé et très timidement j’ai fait ce que j’avais lu dans votre site. Mon Dieu c’était un moment étrange ! j’ai pris un plaisir fou à lui faire plaisir ! J’étais extasiée de voir mon homme pour la première depuis 12 ans dévêtu de tous ces à priori et prendre du plaisir, je ne l’avais jamais entendu gémir comme ça, j’avais des frisons partout. Quand on a fini nos ébats il était un peu gêné, je l’ai senti. Je lui ai dit que j’avais adoré et que je l’aimais encore plus qu’avant. J’aime la transparence, j’aime que l’homme s’assume, j’aime l’homme vrai !
Aujourd’hui je ne sais pas si j’aurai à nouveau l’occasion de partager ça avec lui, je ne sais pas si ce moment partagé ensembles nos unira et sauvera notre couple. Pour l’instant je suis fière et contente de savoir que OUI le plaisir prostatique d’un homme c’est un acte que l’on peut partager à deux et où l’on peut prendre plaisir tous les deux. Je suis fière et contente de l’avoir montré qu’il n’y a rien de mauvais à partager ça avec une femme. Je suis fière et contente d’avoir soulagée sa peine, aujourd’hui il sait qu’il ne pas un homosexuel hypocrite qui s’est caché tout sa vie, il sait qu’il est juste un homme qui aime le plaisir prostatique.
Merci à vous encore une fois pour votre temps et vos mots d’homme sage !!!
Isa