#39180
bzobzo
Participant

superbe, tu as splendidement évolué, comme tu t’épanouis,
tu as des fruits mûrs, gorgés de sève, de couleurs éclatantes, à toutes les branches,
cueillir du bout des lèvres, juste se laisser aller, s’offrir, s’offrir, se laisser emporter!
la chair peut devenir tellement incandescente à tout moment, le plaisir tellement protéiforme,
l’instrument aux cent mille cordes qu’est notre corps, une fois accordé,
est prêt à résonner de tellement de manières différentes

comme tu le dis très bien, plein de chose à découvrir, on n’est jamais au bout de ses surprises,
au plus on devient intime et complice avec ce corps,
au plus, on a appris à l’écouter, à le laisser s’exprimer et à s’élancer avec lui,
au plus il nous entraîne au loin, en des contrées toujours plus nouvelles, toujours plus sublimes

ce matin, dans mon lit, je me caressais, je bougeais lentement,
je me tordais doucement dans toutes les directions, ma chair semblait comme fondre constamment,
il y avait un tel rythme empli de lascivité partout en moi,
c’était divin, tout mon être semblait n’être plus qu’un fleuve dansant,
un serpent ondulant d’ondes et de vibrations, j’étais comme traversé par le Gange,
quelle extase, quel ravissement charnel, de toutes mes cellules