#39548
bzobzo
Participant

aussi pour les mains, le travail des mains

les caresses passionnées, tendres, vont bien avec les ondes génitales plutôt,
alors que les bras avec les mains, statiques quelque part , sur le corps,
vont mieux avec les ondes prostatiques,
j’ai remarqué

concrètement cela veut dire, que quand une contraction remonte,
mes mains auront plutôt tendance à être immobile quelque part, les bras aussi,
les ondes prostatiques qui sont surtout dans la verticalité, formant une sorte de réseau
qu’on perçoit très bien quand la prostate est bien éveillée,
en ayant les bras avec les mains, collés quelque part sur le corps,
tendent à faire partir de ce réseau, favorisant donc la circulation des ondes prostatiques,
modifiant celui-ci en changeant l’architecture de ce réseau

pour les caresses, les mains se remettent en action,
synchronisées avec quelques frottements des cuisses
qui vont générer une quantité massive d’ondes génitales
qui ont tendance à se disperser anarchiquement dans toutes les directions,
ce sont de courts moments de transition tout à fait délicieux,
après quelques secondes ainsi, les bras s’immobilisent à nouveau
et les contractions reprennent

cela ne doit pas être mécanique bien sûr, cela ne doit pas être organisé par la pensée,
écouter, percevoir, essayer le plus possible de travailler à l’instinct
il ne faut pas être rigide, trop vouloir synchroniser tout cela, on n’est pas des robots,
cependant cela fonctionne mieux tel que j’ai décrit
et tout naturellement on tend vers cela
car le corps apprend tout seul à percevoir où est son maximum de plaisir,
où est son maximum de richesse de sensations
et donc il tendra tout seul à synchroniser de cette manière si tu lui montres bien la voie,
si tu lui donnes l’occasion de faire ainsi