#39602
bzobzo
Participant

oui, c’est étonnant à quel point,
notre chair peut devenir désirable à nos propres yeux, entre nos propres mains,
comme si c’était un autre corps, convoité par notre désir
on a envie de se toucher, de se caresser, de se pénétrer, de se faire jouir,
étonnant jeu de miroir, à tous les niveaux, en nous

c’est quelque chose de tellement radical, de transgressif, de dépaysant, comme expérience,
que je pourrais qualifier cela en fait, d’expérience transcendantale
car délivrant pour de longues minutes une telle dose d’épanouissement,
de sensation de communion avec soi, avec son corps,
de sensation d’unité retrouvée avec une part cachée de soi-même,
on se sent en relation avec la moindre de ses fibres,
on sent qu’on a ouvert tout plein de portes secrètes au fond de soi,
qu’il y a comme une magie intime à l’oeuvre,
on se sent chamane, initiant comme une cérémonie vaudou, sur soi-même
pour moi, c’est vécu désormais quasi, comme une expérience métaphysique, à chaque fois,
en même temps tout de même qu’un profond plaisir charnel aussi,
cela fonctionne splendidement aussi à un niveau purement animal

oui, j’aime cet aspect aussi, sensation de communion, d’expérience, pour ainsi-dire, métaphysique, donc,
mais aussi en même temps, quelque chose de profondément charnel, quelque chose de profondément animal,
je me sens en rut, de la tête aux pieds, sans plus aucun tabou, rendu irrésistiblement fou de désir,
rendu fou de désir pour quelque chose dans ma chair, rendu fou de désir par quelque chose dans ma chair,
je me sens une bête en chaleur, le bassin ivre,
j’ai envie de pénétrer et de me sentir pénétrer en même temps, c’est une sensation en cercle parfait,
une sensation en cercle parfait qui tourne dans mes tripes,
je me sens homme pénétrant et femme pénétrée, je me sens uni ainsi à moi-même,
en communion totale avec moi-même ainsi,
totalement désinhibé, sans plus aucune des frontières de mon identité sexuelle,
prêt à sentir les mains de mon amant sur moi, rien qu’avec le contact de mes propres mains