#39631
Avatarjean74
Participant

Bonjour à tous !
C’est une nouvelle fois que je lis avec plaisir toutes les découvertes de nos sexplorateurs.
Je voulais vous faire part de mes récentes découvertes.
En effet, mon cheminement semble sans limites.
Récemment j’ai réussi à ne pas éjaculer pendant quasiment 3 semaines, ce qui pour moi constitue un exploit.
Bref, au delà de cette performance, le sujet essentiel a été la démultiplication de mon plaisir prostatique.
À partir d’une semaine d’abstinence, j’ai atteint des possibilités exceptionnelles, littéralement des transes orgasmiques de tout mon corps, comme en apesanteur pendant 10/15 minutes, renouvelable à l envie jusqu’à épuisement.
À partir de cet état, chaque effleurement de la région pénienne devient dangereux, il est donc impératif de bien isoler le plaisir prostatique du plaisir pénien.
Il m est quand même apparu possible de donner un coup de boost en juste poussant mon sexe vers l avant lorsque je suis allongé sur le dos.
Mes tétons sont également des formidables générateurs de plaisir, connectés à ma prostate de manière immédiate au moindre effleurement.
Pour terminer, désormais il m est possible de me donner du plaisir à volonté, par simple relâchement de mon corps, c’est divin !
Sinon, j’ai également appris à prendre le plaisir quand mon corps me le permet, et non pas lorsque je le souhaite.
Concrètement, en général vers 4/5 h du matin je me réveille pour mes besoins nocturnes et là en général je suis surexcité, du coup je me laisse aller jusqu’à mon réveil.
Par contre, le soir, je ne force pas car mon corps n est plus disponible pour ça.
Parfois également pendant ma pause à midi, je m isole et profite d une heure de plaisir.
Voilà, ne rien attendre et ne pas se décourager serait le conseil pour avancer !
Bonne soirée à tous.