#40101
AvatarGfeel
Participant

Bonjour,

Je reviens finalement plus tôt que prévu ! Le fait d’avoir choisi de ré-ouvrir ce fil de discussion m’a incité à ré-explorer la voie prostatique sérieusement.
Je me suis donc offert hier soir une petite séance avec le masseur. Il n’y avait pas vraiment d’attente, je n’étais pas seul à la maison, et donc je savais que je devais garder une certaine discrétion… Dès l’insertion du masseur (helix), j’ai commencé par une séance d’hypnose avec l’enregistrement d’Adam que j’ai trouvé sur le site (Merci pour celui ci d’ailleurs). Je suis assez réceptif et donc je dirais que cela m’a mis dans de plutôt bonnes conditions.

J’ai dès le début ressenti de petites sensations sur lesquelles je me suis concentré, avec cette fois ci, plus de facilité que d’habitude. Tout cela sans pratiquement aucune contraction volontaires de mon part, mais avec une grande stimulation des tétons (que je n’ai quasiment pas arrêté de toute la séance…). J’ai ressenti quelques vagues montantes mais aussi, à un moment donné, la sensation d’atteindre un plateau. J’ai décidé de passer au progasm. Assez rapidement, j’ai senti les choses s’amplifier. J’ai donné quelques contractions, mais vraiment très faibles. A vrai dire, je ne sais pas vraiment si je contractais vraiment quelque chose, ou juste que j’imaginais que je faisais bouger le masseur avec mes muscles… Toujours est il que j’ai eu la sensation qu’il se mettait en activité tout seul, et c’est là que les choses sont devenues vraiment agréables. Il y a eu une première phase, à la fois intense, mais tout en subtilité : sensation de bien être, d’érotisme, de chaleur. Puis, cela est monté crescendo (j’ai vraiment l’impression d’avoir vécu cela comme l’ascension d’une montagne à pic) : mon pénis est devenu extrêmement dur d’un coup, et j’ai ressenti comme un intense orgasme classique mais à la différence que je le ressentais certes un peu dans le pénis, mais surtout beaucoup dans la prostate, les testicules, et en diffusion dans tout le corps. J’ai sans doute gémi, de manière étouffée, mais j’ai surtout eu la sensation d’avoir une sorte de cri bloqué dans la bouche grande ouverte (comme quand on a très peur et qu’on arrive même pas à sortir un son).
Cela a duré une bonne trentaine de secondes, peut être plus, et puis, j’ai fini par intellectualiser ce qui se passait et c’est redescendu. J’ai essayé de poursuivre encore un moment pour retrouver cette sensation, mais à part quelques petites vagues, il n’y a rien eu de plus. Mais j’étais encore tellement excité que j’ai encore fini par une masturbation classique qui était, ma foi, très satisfaisante !
Autre gros défaut, j’avais injecté une grande quantité de gel, et je me suis endormi comme ca. Cela a fini par être franchement inconfortable dans la nuit. J’ai l’impression que ca a un peu gêné la sensation de chaleur dans la prostate qui se diffuse encore un peu après… tant pis, on ne m’y reprendra plus.

Je dors encore seul ce soir, j’ai la grande tentation de faire une nouvelle séance… d’un côté, je ne me sens pas particulièrement excité et j’ai donc peur de faire une « mauvaise » séance avant la prochaine (qui pourrait être dans longtemps), d’un autre le souvenir de la veille et les quelques chatouillis qu’il provoque dans mon fondement sont des tentations exquises.