Mots-clés : , ,

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 26)
  • Auteur
    Articles
  • #21903
    Gfeel
    Participant

    Bonjour à tous,

    A mon tour, je profite de ce forum pour partager mon expérience et éventuellement avoir des conseils pour progresser.
    J’ai trente an, je suis plutôt homosexuel. J’ai une bonne connaissance (et appréciation) des pratiques anales mais je découvre quelque chose de très différent en parcourant ce forum.

    Cela a commencé car j’ai toujours été excité par l’idée d’avoir un orgasme “handsfree” (en étant passif). A cette période, je pensais qu’il n’existait que des orgasmes éjaculatoire et c’était ce que je recherchais. J’étais donc très surpris de découvert tout cet univers.

    Le premier soir où je me suis documenté sur le sujet, j’étais très excité et, rien qu’en lisant, je me suis rendu compte que je ressentais des sensations très très forte. Ce n’est maintenant que je comprend que j’étais déjà relativement sensible et que j’étais, je crois, en train de me stimuler “A-less”.
    Je n’ai pas du tout attendu avant d’acheter un stimulateur prostatique. N’ayant jamais été attiré par les “jouets”, je n’avais pas très envie de mettre beaucoup de budget et j’ai donc opté pour un “stimulateur pro g-feel”. J’étais un peu décu au départ car meme si il est très agréable au touché, il a une petite rainure (issu du moulage j’imagine) qui est un peu irritante au niveau du périnée.
    Après maintes lectures, j’ai commencé les sessions.
    Très vite, j’ai ressenti des sensations assez agréable, sans doute car les barrières anales et psychologiques étaient déjà franchies depuis longtemps. Lors de la deuxième séance, j’ai même ressenti quelque chose d’assez puissant, le stimulateur bougeait définitivement tout seul avec une amplitude assez importante.
    J’étais extrêmement excité, je me mettais à bouger sans vraiment controler. Je m’étais mis debout, les genous légèrement pliés et le dos cambré car, pour une raison que j’ignore, c’est comme ca que je sentais que je devais être.
    Qu’est ce que j’ai ressenti ce jour là? de très grosses p-wave? un mini o? une super o? Honnêtement, je ne suis pas convaincu par la dernière proposition. En effet, j’étais très excité, les sensations étaient très bonnes et pour autant ca ne “suffisait pas”, j’ai eu tenté de résister, j’ai eu besoin de me masturber car j’avais l’impression d’attendre quelque chose qui ne venait pas. L’éjaculation et l’orgasme qui s’en est suivi étaient délicieux, mais pas de super-o à mon sens.
    Le lendemain, je me suis senti dans un état très particulier, complètement lascif. Je sentais en permanence comme une légère vibration dans mon bas ventre, très agréable. Je me suis rendu compte qu’en me concentrant dessus, je déclenchais des vagues de plaisirs très agréable.
    A tel point que le midi, au lieu de rester déjeuner sur mon lieu de travail, je suis rentré chez moi faire une nouvelle séance (qui était très agréable, sans pour autant progresser). La sensation que je décrit s’est dissipée peu à peu à la fin dela journée (me laissant un peu triste!).

    Depuis, j’ai refait quelques séances, et j’ai eu à nouveau une période se “sensibilité” A-less (notamment à l’occasion d’un long trajet en voiture seul, j’avais mis les basses à fond et les vibrations du moteur et de la musique étaient vraiment délicieuses).
    Cependant, je n’arrive pas vraiment à progresser au dela. Chaque fois, je suis très excité et je finis par ressentir le besoin impérieux de me masturbais (ce à quoi je cède quasiment systématique, au bout d’une longue session).
    Malgré des résultats très encourageant dès le début, je me demande si je suis sur la bonne route à vrai dire.
    Actuellement, j’arrive à ressentir de très bonnes vagues de plaisir avec le stimulateur (j’ai entre deux fait l’acquisition d’un Progasm qui finalement me convient moins que le g-feel, mais j’utilise un peu les deux). Mais pour cela, je dois me concentrer très fortement, ce qui dans le même temps brise un peu ma relaxation.
    Sur le plan physique, j’ai quelques écoulements de liquide séminale et alternance de phase de repos et d’érection pendant les sessions.
    Je crois que peut être je focalise trop sur le but à atteindre plutot que de profiter des sensations qui sont présentes, mais difficile de se conditionner :p.

    Malgré tout, je suis plutot content car j’ai gagné en sensibilité du coté anal dans mes rapports avec mon partenaire, mais aussi, d’un point de vue “psychologique”. En effet, je suis beaucoup plus excité lorsque je lui fais une fellation, au point ou je me sens également “sur le point de jouir” (de manière complètement péniène) pendant tout le temps ou je m’occupe de lui. Ceux qui rend la chose assez grisante.
    Parlant de mon partenaire, il est au courant que j’explore cette piste mais pour l’instant je n’envisage pas du tout d’essayer avec lui. En effet, cela me demande tellement de concentration que je ne pense pas réussir à le faire en sa présence. Et également, étant donné que cela demande beaucoup de patience, je me sentirais un peu coupable de lui demander cela (même si je pense qu’il “m’aiderait” avec plaisir).

    Etant assez sensible à l’hypnose je vais tenter cette méthode pour progresser, par contre je ne sais pas ou trouver cette fameuse “hypnanerossession” dont j’entends parler partout. Une idée?!

    Ma présentation était peut être un peu décousue et je m’en excuse.

    Bien à vous,

    #21924
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bienvenue sur notre forum @gfeel.

    Vous avez commencé votre cheminement vers le super O’ avec une apparente facilité malgré le peu d’informations dont vous disposiez. Votre avantage était évidemment que vos

    barrières anales et psychologiques étaient déjà franchies depuis longtemps

    ce qui vous a permis de vivre ce qui ressemble, en effet, à un orgasme prostatique.

    Mais votre excitation extrême et votre manque de connaissance de l’état d’esprit nécessaire pour profiter au mieux de cette forme de jouissance vous a conduit à prolonger ce premier orgasme par une masturbation « libératrice ».

    Vous avez un avantage important par rapport à de nombreux débutants car tel que vous présentez le début de votre cheminement votre prostate semble bien réveillée.

    Je crois que peut être je focalise trop sur le but à atteindre plutôt que de profiter des sensations qui sont présentes, mais difficile de se conditionner :p.

    Vous analysez très bien la cause de ce que vous nommez vos difficultés. Il n’y a rien à ajouter.

    je suis plutôt content car j’ai gagné en sensibilité du coté anal dans mes rapports avec mon partenaire, mais aussi, d’un point de vue « psychologique ». En effet, je suis beaucoup plus excité lorsque je lui fais une fellation, au point ou je me sens également « sur le point de jouir » (de manière complètement péniène) pendant tout le temps ou je m’occupe de lui.

    Vous commencez déjà à bien ressentir les effets secondaires que vous apporte votre cheminement vers le super O’, sensibilité accrue aux stimulations et meilleur connexion sensuelle avec votre compagnon.

    Vous avez tous les atouts pour connaître plus vite que d’autres les délices des orgasmes prostatiques. Renoncez donc à l’impatience qui marque vos premiers essais et soyez pleinement confiant qu’avec un peu de méthode vous entrerez vous aussi dans ce fabuleux paradis des super Os’.

    Pour cela prenez le temps de commencer toutes vos sessions par un vrai moment de relaxation, de respiration ventrale, de concentration sur les plus petites sensations qui animent votre périnée, votre anus, votre rectum et votre prostate si vous savez la reconnaître. Poursuivez la session en pratiquant de petites contractions volontaires pour animer le masseur et laissez-le bouger dès qu’il répond à vos sollicitations.

    Oubliez l’orgasme tel que vous le connaissiez et vivez chaque instant de votre session sans rien attendre. Mettez-vous bien en tête qu’à ce stade de votre cheminement vous ne déclenchez pas vos orgasmes mais vous créez les conditions pour qu’ils se développent. Votre prostate vous offrira son plaisir orgasmique quand vous serez prêt à le recevoir.

    Vous avez raison de vouloir tirer parti de votre sensibilité à l’hypnose. « Hypnaerosession » est en vente sur le site du fabricant à environ 25 dollars plus les frais de port et éventuellement de douane. Je ne sais pas s’il est disponible auprès d’un distributeur français ou européen. En lisant les interventions récentes sur l’hypnose vous trouverez d’autres sources d’induction hypnotiques.

    Votre partenaire est au courant de apprentissage. C’est une excellente chose. L’expression « essayer avec lui » me paraît inadaptée à la nature de votre situation. La partie apprentissage de votre cheminement est en effet plutôt solitaire. En revanche sa complicité et les échanges intimes qu’elle permet seront des atouts très puissants pour mesurer vos progrès y compris ceux que vous ne percevrez peut-être pas, pour vous soutenir si vous avez des doutes. Pourquoi ne pas l’encourager à partager votre transformation en l’invitant à entreprendre lui aussi le même cheminement ?

    Bon cheminement @Gfeel.

    #40077
    Gfeel
    Participant

    Bonjour à tous,

    Wouhaou, 4 ans… Et bien, je vais commencer par m’excuser pour mon absence de retour. Ton intervention m’a pourtant été utile @Andraneros. J’attendais d’avoir plus d’informations à donner avant de revenir et répondre mais… la vie ?

    En tout cas, depuis 4 ans, je suis revenu très régulièrement lire les différents témoignages ici, et je vous remercie tous de vous livrer comme cela. C’est un apport considérable.

    Voici un peu mon retour sur mon humble avancée sur le chemin prostatique.

    Tout d’abord, j’ai finalement fait l’acquisition d’un aneros “classique” (helix syn?). Beaucoup plus confortable que mes 2 autres jouets. Il me parait parfois un peu trop “discret”, mais le progasm a l’effet un peu inverse.
    J’ai réalisé de nombreuse session, par période. Cela n’est vraiment pas facile car je vis en colocation, et donc l’intimité manque beaucoup. Les moments où de “vraies” séances sont possibles sont devenus extrêmement rares. A cela s’ajoute également la présence de mon compagnon. Il est au courant et friand de mes expériences, mais pour autant ce n’est pas réellement un truc que j’arrive à pratiquer à 2. Il m’arrive de porter l’aneros quand nous sommes ensemble. C’est rigolo, très excitant, et cela déclenche quelques voluptes de plaisir sympathiques, mais je sens bien que ce n’est pas comme cela que j’atteindrais le big O.

    Où en suis-je justement sur ce terrain?
    Et bien, je dirais que j’ai été à peine plus loin que ma première session décrite précédemment (qui était quand même une plutôt bonne première fois). J’ai eu quelques fois des sensations vraiment sympathiques : l’aneros qui se met à bouger tout seul et chaque aller/retour semble déclencher une vague plus puissante que la précédente, ou bien un état plutôt “statique” (en terme d’intensité) mais à très haut niveau, comme une supernova qui exploserait à l’infini. Le problème c’est que ces sensations s’arrêtent très vite (quelques secondes) alors que je sens (ou que j’ai l’impression) qu’elles peuvent aller crescendo et durer plus longtemps. Le fait de me “concentrer” sur ces sensations me les fait perdre directement, et le fait de me dire “ne te concentre pas, apprécie”, me les fait perdre aussi. Je suis quelqu’un qui cogite énormément, et je pense que c’est un grand frein.
    Toujours est -il que ces séances m’excitent énormément mais je les termine systématiquement par une masturbation et une éjaculation classique. Je sais que c’est à éviter, j’y travaille ! Si vous avez des astuces de ce côté, des arguments à faire valoir à son propre moi sur le moment… je prends !

    Autre sujet, j’ai par hasard eu l’occasion de “fumer”. Cela m’arrive très occasionnellement, mais cette fois-là, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai ressenti un tressaillement au niveau de la prostate. Je me suis concentré dessus, et cela m’a fait un effet bœuf. Etant donné le contexte (aucune possibilité de s’isoler), il m’a été difficile de me concentrer réellement dessus, mais je me suis dit que j’allais explorer cette voie.
    Je me suis donc procurer un peu de matière, et réalisé quelques sessions. Le résultat est mitigé. D’une part, l’état de relaxation et l’ouverture de certaine barrière, semble me mettre très rapidement dans un état propice à ressentir des choses sympas (en à peine quelques minutes, je dirais que j’ai des p-waves). D’autre part, les propriétés psychotropes me font à la fois “halluciner” et m’endormir… A telle point que je me demande si les sensations que je ressens sont réel, ou le fruit de mon imagination (et la question philosophique qui va avec : est-ce que cela fait une différence?). Toujours est il que même si c’est très agréable, j’ai l’impression que cela ne me permettra pas “d’aller plus loin”, même si peut être cela contribue à une forme de rewiring. Qu’en pensez-vous?
    J’ai également essayé avec du poppers, ce n’était pas très concluant. Pendant la vague “montante”, j’ai l’impression que ça fait monter le plaisir très rapidement et très fortement, mais une fois l’effet redescendu, c’est quasiment un stop pour la séance…

    Nouveau sujet, la stimulation des têtons ! J’ai lu souvent ici que certains étaient très sensibles des tétons, avec un câblage direct sur leur prostate. J’ai donc commencé à les stimuler, choses que je ne faisais jamais. Et bien, déjà : SUPER, je suis devenu très sensible des tétons, et donc c’est un grand merci à tous.
    Ensuite, par rapport à la stimulation des tétons en même temps que la stimulation prostatique et bien j’ai un doute. Il est sûr que cela m’excite énormément, et je sens effectivement un lien entre les tétons et ma prostate, mais également cela déclenche, je crois, une certaine excitation pénienne. Et donc, il y a une certaine opposition entre l’excitation prostatique déclenchée et la distraction par rapport à cette zone justement… C’est très paradoxal. Est-ce que quelqu’un aurait un sentiment analogue à partager?

    Enfin, la dernière piste d’exploration est l’aneroless. Etant donné qu’il ne m’est pas toujours possible de me prévoir une séance ‘tranquille’ j’en profite assez régulièrement depuis quelques semaines pour me concentrer sur ma prostate et déclencher des choses. Mais, même si cela a déjà bien fonctionné avant, cela n’a plus le même effet aujourd’hui. On dirait que mon corps a un peu “oublié” l’effet que c’est supposé provoquer.
    En attendant, je me suis mis également aux exercices de Kegel. J’ai un petit doute sur leurs réalisations, s’agit-il bien de contracter toute la zone qui s’étend du sphincter anal aux testicules? Ca me semblait assez naturel, mais suite à la lecture de certains articles, j’ai finalement un doute ^^’.

    L’une des futures pistes à reprendre sera l’hypnose. D’ailleurs, savez-vous si l’enregistrement d’Adam disponible sur le site pourrait convenir? Etant donné qu’il est destiné aux femmes, je me demande s’il ne serait pas trop “féminisant”, ce qui ne m’aiderait pas forcément à m’identifier je crois.

    Pour résumé, je dirais que c’est globalement très irrégulier (comme ma pratique d’ailleurs malheureusement), certaines séances ont été vraiment fructueuses, et d’autres sont quasiment ressenties comme une perte de temps :/.
    Je ne m’avoue pas du tout vaincu, je sais que ce n’est pas un processus évident et que cela viendra avec patience. Aujourd’hui, je crois que sur les “attentes”, je suis dans le bon état d’esprit : c’est à dire que je n’en ai pas, j’ai juste envie de profiter d’un bon moment avec moi-même, mais par contre le timing n’y est pas, car impossible d’avoir un moment de tranquillité ^^’.

    Egalement, je me suis mis sur discord (pseudo Lemony), au plaisir de vous y croiser.
    Au plaisir

    #40101
    Gfeel
    Participant

    Bonjour,

    Je reviens finalement plus tôt que prévu ! Le fait d’avoir choisi de ré-ouvrir ce fil de discussion m’a incité à ré-explorer la voie prostatique sérieusement.
    Je me suis donc offert hier soir une petite séance avec le masseur. Il n’y avait pas vraiment d’attente, je n’étais pas seul à la maison, et donc je savais que je devais garder une certaine discrétion… Dès l’insertion du masseur (helix), j’ai commencé par une séance d’hypnose avec l’enregistrement d’Adam que j’ai trouvé sur le site (Merci pour celui ci d’ailleurs). Je suis assez réceptif et donc je dirais que cela m’a mis dans de plutôt bonnes conditions.

    J’ai dès le début ressenti de petites sensations sur lesquelles je me suis concentré, avec cette fois ci, plus de facilité que d’habitude. Tout cela sans pratiquement aucune contraction volontaires de mon part, mais avec une grande stimulation des tétons (que je n’ai quasiment pas arrêté de toute la séance…). J’ai ressenti quelques vagues montantes mais aussi, à un moment donné, la sensation d’atteindre un plateau. J’ai décidé de passer au progasm. Assez rapidement, j’ai senti les choses s’amplifier. J’ai donné quelques contractions, mais vraiment très faibles. A vrai dire, je ne sais pas vraiment si je contractais vraiment quelque chose, ou juste que j’imaginais que je faisais bouger le masseur avec mes muscles… Toujours est il que j’ai eu la sensation qu’il se mettait en activité tout seul, et c’est là que les choses sont devenues vraiment agréables. Il y a eu une première phase, à la fois intense, mais tout en subtilité : sensation de bien être, d’érotisme, de chaleur. Puis, cela est monté crescendo (j’ai vraiment l’impression d’avoir vécu cela comme l’ascension d’une montagne à pic) : mon pénis est devenu extrêmement dur d’un coup, et j’ai ressenti comme un intense orgasme classique mais à la différence que je le ressentais certes un peu dans le pénis, mais surtout beaucoup dans la prostate, les testicules, et en diffusion dans tout le corps. J’ai sans doute gémi, de manière étouffée, mais j’ai surtout eu la sensation d’avoir une sorte de cri bloqué dans la bouche grande ouverte (comme quand on a très peur et qu’on arrive même pas à sortir un son).
    Cela a duré une bonne trentaine de secondes, peut être plus, et puis, j’ai fini par intellectualiser ce qui se passait et c’est redescendu. J’ai essayé de poursuivre encore un moment pour retrouver cette sensation, mais à part quelques petites vagues, il n’y a rien eu de plus. Mais j’étais encore tellement excité que j’ai encore fini par une masturbation classique qui était, ma foi, très satisfaisante !
    Autre gros défaut, j’avais injecté une grande quantité de gel, et je me suis endormi comme ca. Cela a fini par être franchement inconfortable dans la nuit. J’ai l’impression que ca a un peu gêné la sensation de chaleur dans la prostate qui se diffuse encore un peu après… tant pis, on ne m’y reprendra plus.

    Je dors encore seul ce soir, j’ai la grande tentation de faire une nouvelle séance… d’un côté, je ne me sens pas particulièrement excité et j’ai donc peur de faire une “mauvaise” séance avant la prochaine (qui pourrait être dans longtemps), d’un autre le souvenir de la veille et les quelques chatouillis qu’il provoque dans mon fondement sont des tentations exquises.

    #40103
    Gfeel
    Participant

    J’ai donc tenté une séance hier soir… La séance d’hypnose m’a bien détendu, limite plongé dans le sommeil. Mais ensuite, le progasm me gênait plus qu’autre chose et je sentais que j’étais encore très tendu “à l’intérieur”, sans réussir à détendre cela convenablement. Au final, la séance a été plus désagréable qu’autre chose. Tant pis pour cette fois.

    Cela m’a fait pensé à la sensation de contraction que je ressens assez fréquemment : mes muscles des fesses, cuisses, parfois jusqu’au genoux, et le plancher pelvien qui se raidissent. J’ai l’impression que le plus gros de mon travail passe à détendre ces muscles, ce qui au final provoque effectivement le début des sensations?
    Avez-vous ces raideurs aussi naturellement ou je suis un crispé de la vie (c’est pas franchement impossible :D).

    #40104
    bzo
    Participant

    comme je l’ai écrit ailleurs, @andraneros ne pouvant venir pour l’instant pour des raisons de santé,
    j’essaie d’assurer un service
    mais ma pratique est vraiment très différente de la manière du traité
    et puis j’ai loin d’avoir son objectivité et ses connaissances

    ce petit préambule en forme d’avertissement, étant pondu

    Mais ensuite, le progasm me gênait plus qu’autre chose et je sentais que j’étais encore très tendu « à l’intérieur », sans réussir à détendre cela convenablement. Au final, la séance a été plus désagréable qu’autre chose. Tant pis pour cette fois.

    tu cherches la relaxation totale, celle-ci a pour but dans la manière du traité d’Aneros,
    de nous permettre d’entrer en contact avec notre corps, de nous permettre de nous mettre à son écoute,
    l’effet hangar comme je l’ai qualifié déjà ailleurs,
    un hangar vide prêt à résonner, où le moindre bruit à un bout, voyage en s’amplifiant et peut être entendu à l’autre bout

    cependant ce n’est pas la seule manière,
    on peut aussi se connecter à son corps en le laissant juste faire quand le désir monte en nous
    comme on s’accrocherait à un cheval qui veut galoper, en se plaquant tout contre lui,
    en lui laissant libre cours de faire ce qu’il veut, de nous entraîner par où il veut,
    en lui laissant complètement la direction des évènements

    personnellement j’ai l’impression que chez toi, il y a un conflit,
    une partie de toi, aurait envie instinctivement de laisser faire ton corps,
    une autre partie cherche à appliquer les conseils du traité sur la relaxation, de se détendre au maximum

    essaie peut-être d’alterner, de combiner, c’est aussi possible, si cela te démange trop,
    laisse ta monture galoper comme elle a envie, n’essaie de pas de lui donner des ordres
    et puis quand tu la sens plus conciliante,
    arrête de bouger, essaie de te détendre, peut-être qu’il va l’accepter plus facilement
    si par périodes, tu lui laisses s’exprimer

    on en revient peut-être tout le temps à la même chose,
    certaines personnes ne sont pas faites pour la manière du traité, d’autres oui
    mais je suis peut-être complètement à côté de la plaque
    et mon opinion est trop subjective
    mais il me semble déceler cela chez beaucoup de gens ici qui ont du mal à appliquer les conseils du traité,
    une lutte entre leur instinct et puis leur intellect qui cherche à les forcer ,
    c’est ce que je perçois aussi chez toi

    #40105
    Gfeel
    Participant

    Merci pour ton retour Bzo !

    Je comprend très bien ce que tu dis, et oui, je suis d’accord qu’il faut “savoir s’écouter”. C’est ce que j’essaie de faire également, je n’ai pas l’impression de suivre le traité à la lettre, notamment vis à vis des contractions par exemple.
    Par contre, là où je pense que je vais tout de même dans la bonne direction en cherchant la détente du PC, c’est que… beh ca me fait direct de l’effet quand j’y arrive.
    Tu as raison sur le fait que je ne devrais pas m’inquiéter sur les autres contractions de tout le corps, mais comme tu le dis également, il y a un conflit… Mes membres se contractent sous l’effet des sensations, mais la contraction se propage jusqu’à la prostate, ce qui “assourdit” les sensations…

    #40106
    bzo
    Participant

    Tu as raison sur le fait que je ne devrais pas m’inquiéter sur les autres contractions de tout le corps, mais comme tu le dis également, il y a un conflit… Mes membres se contractent sous l’effet des sensations, mais la contraction se propage jusqu’à la prostate, ce qui « assourdit » les sensations…

    je pratique tellement d’une autre manière qu’il m’est assez difficile ici de te donner des conseils vraiment utiles,
    cependant j’ai tout de même l’impression que ce que tu décris, sera passager,
    c’est une question que ton corps s’habitue à ce qui se passe,
    qu’il comprenne bien ce que tu attends de lui,
    c’est une question aussi que tout se synchronise correctement en toi

    continue comme tu le fais jusqu’ici et tu peux être certain que cela va évoluer,
    rien de bloquant dans ce que tu décris,
    on avance en terrain inconnu dans nos pratiques au début, tout un nouveau monde qui se profile au niveau des sensations,
    des informations qui circulent,
    il faut que dans tes couches profondes, des automatismes se créent, les bons reflexes s’instaurent

    #40110
    Gfeel
    Participant

    Ma coloc s’est absentée pendant midi… J’ai sauté sur l’occasion. Et bien ce fut un très bon moment. Un peu d’helix en fusil pour commencer, puis passage au progasm sur le dos. J’ai fait quelques petits mouvements du bassin (c’est ce que tu fais bzo non?), vraiment subtile, alternés avec des moments de relaxation des muscles… Et hop, c’est parti ! C’était assez différent de l’avant veille en terme de ressentis. Là ou j’avais eu une sensation assez “stable” (haut plateau), j’ai eu aujourd’hui des grosses oscillations assez frénétiques. Tout mon corps s’y est mis ! Je ne contrôlais plus mes mains qui frottaient vigoureusement sur mes têtons. En fait, j’ai un peu la sensation de m’être fait prendre “sauvagement” et un peu “bourrinement” mais… efficacement ! J’ai abondamment “mouillé”. Je pense que ce n’étais pas aussi intense que l’avant veille, mais c’était quand même super ! Je dois filer en conf call, mais je garde le jouet au creux de moi hihi…

    #40111
    modeyin
    Participant

    Bonjour @Gfeel

    La machine est en route Bravo

    je garde le jouet au creux de moi

    J’ai essayé 2 fois mais j’ai vite abandonné

    #40113
    Gfeel
    Participant

    Ah oui? Là ça se passait plutôt bien, c’était agréable… Mais cela me déconcentre trop, donc hop, on enlève, et au turbin ! Dommage, j’ai très envie d’y retourner… ^^’

    #40115
    bzo
    Participant

    J’ai fait quelques petits mouvements du bassin (c’est ce que tu fais bzo non?)

    tout à fait, mon bassin danse la plupart du temps

    j’ai eu aujourd’hui des grosses oscillations assez frénétiques. Tout mon corps s’y est mis ! Je ne contrôlais plus mes mains qui frottaient vigoureusement sur mes têtons. En fait, j’ai un peu la sensation de m’être fait prendre « sauvagement » et un peu « bourrinement » mais… efficacement !

    hé hé, je m’y retrouve assez, moi,
    c’est le genre de choses que j’aime et que je travaille et retravaille sans cesse,
    on peut aller tellement loin ainsi

    #40120
    Gfeel
    Participant

    OLALA !
    PFIOU. Comme j’ai lu ici y a pas longtemps : “c’est sportif”.

    Bon, nouveau (très rare) moment où je suis seul à la maison. Je décide d’en profiter même si “je ne le sens pas” (bu une tonne de café ce matin, je me sens tendu). Mais bon, je me dis que ca ne peut pas faire de mal, au pire, ça m’aura détendu avant de reprendre le taff.
    Je commence comme d’habitude : gel abondant (cette fois-ci encore plus que d’habitude, pratiquement 10 ml), sur le dos, jambes pliées avec un coussin dans le bas du dos (pour éviter que le jouet ne bute contre le lit) . Ce n’est pas ce qu’il y a de plus confortable; mais finalement, c’est la position qui fonctionne le mieux. Un peu de relaxation, beaucoup de titillages de têtons, quelques mouvements de bassins. La mécanique commence à être huilée : alternance entre mouvements de bassin et détente de muscles du périné. Des fois, je lâche mes tetons, ce qui crée une forme de tension qui déclenche une explosion dès que j’y retourne. Les sensations sont montées crescendo comme ça, jusqu’à être vraiment savoureuses. Cette fois ci, j’ai vraiment pris du plaisir avec le Helix, mais je suis passé quand même au Progasm Ice “pour voir”. Après quelques minutes, j’ai senti d’un coup mon corps “renoncer” d’épuisement de toutes ces micro contractions (et peut être de la fatigue accumulée des dernières séances). C’est à dire qu’il s’est complètement relâché et là… j’ai vu ! ou plutôt j’ai senti! Grosse, grosse montée, l’impression qu’un train me passe dessus, les sensations de la prostate et testicules ont diffusé sur tout le corps. Je me suis mis à me tendre de partout, je tressaillais de partout, avec des râles, des couinements et autre bruit d’animaux ^^’… Franchement, ca devait être drôle à voir !
    Les sensations m’ont parut monter, monter, monter, à la manière d’illusions d’optiques ou auditives qui semblent monter crescendo à l’infini. Ca a duré un petit moment, une bonne minute facile, peut être plus. J’ai du arrêté de moi-même, le plaisir était énorme, mais je me sentais épuisé, pas prêt à me laisser aller encore plus. Était-ce le “Super O” ? peut être !En fait je m’en fiche un peu : c’était très bien ! si y a mieux je prend (si j’arrive à le supporter), mais s’il n’y a pas, ce truc est déjà bien assez explosif.

    Je me suis reposé quelques instants, le corps tremblant et exténué, le cœur battant. Puis j’ai repris l’alternance mouvements de bassin/détente, surfé quelques vagues, pris une grosse (pas aussi intense que la précédente mais bien sentie quand même). Puis je me suis dit qu’il fallait que j’arrête, que je devais me remettre au travail, sauf que j’en avais pas envie. C’est donc cette fois ci rationnellement que je me suis masturbé. Et beh, c’était un orgasme éjaculatoire long et intense. Ca m’a effectivement un peu calmé, mais je sens toujours un petit soleil qui pulse doucement dans le bas ventre… Et si j’ai le malheur de me concentrer dessus, le bougre se met à faire des ondulations…

    En vrai, je serais curieux de savoir le nombre de calories brulés pendant une telle session… Je me sens éreinté et je meurs de faim alors que je sors de table 😀

    #40121
    bzo
    Participant

    ah tu es un naturel, toi, tu as cela dans le sang, bravo, bravo

    pas grand chose à rajouter, tu commences à bien te débrouiller

    Était-ce le « Super O » ? peut être !

    hum, quand même pas encore, si cela avait été un super O,
    tes colocataires t’auraient ramassé à la petite cuillère aux quatre coins du plafond
    mais c’est déjà un bel orgasme prostatique

    comme je l’ai déjà écrit ailleurs,
    si cela avait été un super O, tu ne te serais pas posé la question si c’en était un,
    c’est quelque chose de tellement hors normes
    le jour où tu en auras vraiment un, tu le sauras tout de suite,
    tu comprendras quand tu l’auras pourquoi je dis cela

    #40122
    Gfeel
    Participant

    Ah non je dirais pas que c’est si naturel ! Mon premier message date de 2017 ahah. Mais c’est sur que quelque chose s’est débloqué là. Le changement de gel ? Un différent mindset ?

    Je te fais confiance pour le Super O. A vrai dire je sentais qu’il y avait plus mais je crois que j’ai pas tout à fait le lâcher prise suffisant pour l’accepter aujourd’hui.

    #40125
    bzo
    Participant

    Ah non je dirais pas que c’est si naturel ! Mon premier message date de 2017 ahah. Mais c’est sur que quelque chose s’est débloqué là. Le changement de gel ? Un différent mindset ?

    ah, cela m’avait échappé que tu avais commencé déjà il y a si longtemps

    en tout cas, comme tu dis, quelque chose s’est bien débloqué désormais, c’est l’essentiel

    changement de gel? cela peut contribuer mais c’est très certainement pas le facteur déterminant,
    différent mindset ? oui, ça c’est déterminant, tout est dans l’état d’esprit

    il faut bien entendu, se comprendre par ce qu’on entend par cette expression.
    on pourrait dire que c’est avant notre attitude dans l’invisible qui compte,
    beaucoup plus que la technique, les actions avec notre corps

    se mettre dans les bonnes dispositions,
    c’est acquérir une sorte de capacité mentale mais avec tout son corps,
    comme à s’ouvrir, comme à se laisser aller,
    à investir sa chair, à alternativement à la relâcher puis à la tendre,
    comme effectuer des coups de pompe dans l’intime avec pour faire monter les énergies de nos profondeurs,
    lever toutes ses défenses, ne pas avoir une attitude “mâle” mais plus “féminine”
    de ne pas résister, devenir flexible, savoir se laisser entraîner au quart de tour,
    de s’offrir en restant puissant, de se laisser devenir le jouet de son plaisir, de ses propres sensations,
    de ne pas essayer d’être dominateur, celui qui mène le bal
    mais souple, coulant, ondoyant, savoir se coller à la moindre vague,
    s’accommoder d’être désarçonné, en chute libre, de ne plus avoir aucune fondation,
    juste ballotté au gré des vagues

    notre chair a une capacité de jouissance infinie,
    elle semble n’avoir d’autre but que cela, jouir, jouir et encore jouir,
    c’est l’impression qu’elle me donne, souvent, en tout cas,
    là je la sens resplendissante, épanouie, exultante, comme accomplissant sa destinée

    #40148
    QCAnalBoy
    Participant

    Bonjour Gfeel,

    J’aime beaucoup te lire, car je pense que je suis pratiquement au même stade que toi. Je me reconnais beaucoup dans tes commentaires. En te lisant, ce sont mes sessions que j’ai l’impression de lire.

    Je me suis reposé quelques instants, le corps tremblant et exténué, le cœur battant.

    J’ai aussi le même sentiment. Dans mon cas, toute le bas du corps, mon ventre se contracte si fort. J’ai parfois l’impression que ça avorte un peu mon orgasme. Je tente de trouver un équilibre entre la détente et l’intensité de mes orgasmes. Pas si simple, comme tu dis, c’est sportif!

    Comme toi, entre mes sessions, ma prostate me fait des petits «spark» de plaisir, souvent en travaillant, assis à mon bureau. Quand ça arrive, je me concentre sur ce plaisir, sur ma prostate. J’essaie d’étirer ce moment. Le jour, je porte des g-string (thong), avantage de travailler à la maison en période de pandémie. Le fil entre mes fesses me caresse l’anus, stimule ma zone anale, on dirait que aide à déclencher les spark. J’ai ce sentiment d’être connecter avec ma prostate, c’est vraiment super.

    Moi aussi, j’arrive à un stade où je gémis, drôle de son, vraiment différent que lorsque que j’éjacule. Comme toi, je me sens un bizarre, mais bon, je pense que ça contribue à l’expérience. Dans mon cas, j’ai aussi un sentiment de vouloir pleurer, c’est vraiment étrange, mais les orgasmes semblent affecter mes sentiments profonds. Je deviens dans un état très émotif. @BZO, tu fais souvent allusion à un côté féminin. Dans mon cas, ma prostate touche ma féminité de plein fouet. Enfin, je la laisse aller, ça me fait du bien. Cette expérience me rend serein, calme, épanouie.

    Je progresse beaucoup, je suis vraiment content. J’ai beaucoup d’intensité dans mes sessions, c’est fou. Si le Super-O me percute un jour, je crois que je vais perdre connaissance, j’ai de la difficulté à imager des orgasmes plus forts… 🙂

    Merci pour l’écoute, c’est très agréable de partager ce que l’on vit. 🙂

    #40149
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonsoir @gfeel,

    Wouhaou, 4 ans…

    C’est ce qui s’appelle de la fidélité @gfeel ! Ton retour actif sur note forum est une récompense pour nous tous. Merci !
    Voyons ce que-tu es devenu après ton premier message de 2017.

    l’aneros qui se met à bouger tout seul et chaque aller/retour semble déclencher une vague plus puissante que la précédente, ou bien un état plutôt « statique » (en terme d’intensité) mais à très haut niveau, comme une supernova qui exploserait à l’infini.

    Ça ressemble au moins à des mini-Os selon l’intensité de ton plaisir.

    Le problème c’est que ces sensations s’arrêtent très vite (quelques secondes) alors que je sens (ou que j’ai l’impression) qu’elles peuvent aller crescendo et durer plus longtemps.

    En lisant les témoignages de ce forum (et des autres forums sérieux) tu peux constater que c’est à la fois fréquent chez nos amis en apprentissage et signe que ton corps se prépare à aller plus loin.

    Le fait de me « concentrer » sur ces sensations me les fait perdre directement, et le fait de me dire « ne te concentre pas, apprécie », me les fait perdre aussi. 

    Tout dépend de ce qu’on appelle « se concentrer ». Pendant la phase d’apprentissage « se concentrer » tend souvent à se traduire par « se crisper » même si on n’en a pas conscience. Cette réaction est négative et conduit à la perte des sensations. L’idée est de créer les conditions pour qu’une réaction de plaisir se produise et non de la déclencher. La nuance est infime mais essentielle.

    Autre sujet, j’ai par hasard eu l’occasion de « fumer ». Cela m’arrive très occasionnellement, mais cette fois-là, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai ressenti un tressaillement au niveau de la prostate. Je me suis concentré dessus, et cela m’a fait un effet bœuf. Etant donné le contexte (aucune possibilité de s’isoler), il m’a été difficile de me concentrer réellement dessus, mais je me suis dit que j’allais explorer cette voie.
    Je me suis donc procurer un peu de matière, et réalisé quelques sessions. Le résultat est mitigé. D’une part, l’état de relaxation et l’ouverture de certaine barrière, semble me mettre très rapidement dans un état propice à ressentir des choses sympas (en à peine quelques minutes, je dirais que j’ai des p-waves). D’autre part, les propriétés psychotropes me font à la fois « halluciner » et m’endormir… A telle point que je me demande si les sensations que je ressens sont réel, ou le fruit de mon imagination (et la question philosophique qui va avec : est-ce que cela fait une différence?). Toujours est il que même si c’est très agréable, j’ai l’impression que cela ne me permettra pas « d’aller plus loin », même si peut être cela contribue à une forme de rewiring. Qu’en pensez-vous?

    @caktill a une expérience très positive sur ce point. De façon générale les messages laissés sur les forums confirment ce que tu as ressenti, relâchement musculaire bien plus profond, intensification de la perception des sensations internes, meilleure disponibilité pour « recevoir » un plaisir très intense… Mais ce n’est pas toujours le cas ; les résultats obtenus peuvent varier en fonction du dosage qui n’est pas toujours le même pour tout le monde, de l’espèce d’herbe, du mode d’ingestion ou d’inhalation et du temps dont le produit a besoin pour donner tous ses effets. Ceux qui n’ont pas d’expérience préalable doivent faire des essais avant de trouver la formule magique.

    A suivre 2/3 et 3/3

    #40150
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Suite 2/3

    J’ai donc commencé à les stimuler, choses que je ne faisais jamais. Et bien, déjà : SUPER, je suis devenu très sensible des tétons, et donc c’est un grand merci à tous.
    Ensuite, par rapport à la stimulation des tétons en même temps que la stimulation prostatique et bien j’ai un doute. Il est sûr que cela m’excite énormément, et je sens effectivement un lien entre les tétons et ma prostate, mais également cela déclenche, je crois, une certaine excitation pénienne. Et donc, il y a une certaine opposition entre l’excitation prostatique déclenchée et la distraction par rapport à cette zone justement… C’est très paradoxal. Est-ce que quelqu’un aurait un sentiment analogue à partager?

    La stimulation de tes pointes de sein augmente ton excitation et devient une nouvelle source de plaisir en elle-même. C’est très souvent le cas pour les hommes qui avaient des tétons insensibles « avant » (comme c’était aussi mon cas). C’est donc très bon signe. L’intensification du plaisir que tu ressens peut dépasser ce que tu es devenu capable d’accepter sans réaction de blocage et te faire perdre provisoirement le fil de ta session. Tu te détends et tu reprends, ça revient normalement toujours et peu à peu toujours mieux. L’intensification de ton plaisir peut aussi te faire dévier de la voie prostatique au profit de la voie pénienne. Même réaction. Tu te détends et tu reprends.

    A-less même si cela a déjà bien fonctionné avant, cela n’a plus le même effet aujourd’hui. On dirait que mon corps a un peu « oublié » l’effet que c’est supposé provoquer.

    C’est comme le vélo ou la natation, ça reviendra et vraisemblablement plus rapidement que tu ne e penses.

    Tu nous dis le 12 janvier :

    j’ai senti les choses s’amplifier. J’ai donné quelques contractions, mais vraiment très faibles. A vrai dire, je ne sais pas vraiment si je contractais vraiment quelque chose, ou juste que j’imaginais que je faisais bouger le masseur avec mes muscles… Toujours est il que j’ai eu la sensation qu’il se mettait en activité tout seul, et c’est là que les choses sont devenues vraiment agréables.

    Tu illustres très précisément 2 principes qui sont essentiels à la découverte du plaisir prostatique :
    1. la focalisation sur tes sensations, la concentration sur ce que tu ressens à l’intérieur,
    2. la légèreté des contractions volontaires qui ne sont pas prévues pour donner du plaisir mais seulement pour lancer la stimulation de la zone prostatique qui elle va déclencher les réactions instinctives des contractions involontaires et des vagues de plaisir prostatique.

    A suivre 3/3

    #40151
    bzo
    Participant

    ah @andraneros , cela fait plaisir de te relire,
    j’ai lu sur Discord que tu avais des problèmes de santé,
    je suppose que si tu es à nouveau parmi nous,
    c’est que tu les as en grande partie vaincus

    Trump s’en va, @andraneros revient,
    on y gagne nettement au change!!

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 26)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.