#40222
KIMKIM
Participant

Petit retour sur ma pratique de ces dernières semaines pour faire part d’avancées stagnantes, et ça n’est pas un oxymore.
Avancées car ma prostate est réveillée, à chaque séance.
Je sens un plaisir un peu aigu, avec des petites picotements au point d’appui de la tête du masseur. J’ai besoin d’être totalement détendu pour cela. Je contracte très légèrement pour nourrir la sensation mais ça ne monte pas réellement très haut. Parfois je maintien une contraction continue et légère pour appuyer, et ça me fait du bien. Mais l’excitation ne grandit pas.
J’alterne parfois entre l’Helix et le Progasm Jr. mais c’est bel et bien ce dernier qui a permis ce réveil partiel.
Mais je stagne, malgré le fait que je n’attende rien d’autre que dompter cette sensation pour la faire passer à un stade un peu plus élevé. Je ne pense pas aux orgasmes, juste au moment présent. Et je n’ai pas le moindre début de contractions involontaires, mais de toute façon je ne les attends pas pour autant…

En revanche, j’ai eu une séance assez particulière à la mi-janvier.
J’ai voulu tester l’hypnose érotique, mais je ne savais trop quoi écouter parmi l’offre de youtube.
J’ai donc sélectionné un fichier sans aucun à priori, ouvert autant que possible bien que je sois un très mauvais candidat à l’hypnose (celle où l’hypnotiseur prend le contrôle).
J’ai donc écouté avec les écouteurs, parfaitement détendu et avec le Progasm Jr. dans le fondement.
Au moment où le type a dit « vous dormez » (un peu brusquement avouons-le), je n’ai pu contrôlé et j’ai contracté d’un coup alors que jusque là je faisais du do nothing. Ça a été si vif que j’en ai ressenti une presque douleur. J’ai été étonné de l’effet.
Bref, je me suis endormi avec le masseur comme à mon habitude, et pour la première fois, il m’a réveillé au milieu de la nuit en une forte contraction unique. Je ne savais plus où j’étais, et pareil, ça n’a pas été doux, un mélange de perte de contrôle et de plaisir qui souhaitait s’exprimer.
Le matin qui a suivi, j’ai senti ma prostate comme inflammée, gonflée, avec une légère gêne. Je pense que c’est dû aux coups brusques.
J’ai eu peur d’avoir fait le con mais au final, ça s’est dégonflé au bout de 2 jours. J’ai bien attendu 10 jours avant de recommencer et depuis je n’ai plus de soucis mais pour autant je suis revenu au stade d’avant et je n’ai plus été réveillé en plein milieu de la nuit par la prostate (dommage).

Est-ce que certains ont vécu cela, ou bien on testé avec un enregistrement d’hypnose érotique ?
Et est-ce que quelqu’un a déjà eu la prostate un peu gonflée, créant une légère gêne en position assise ?

En tout cas j’espère ne pas m’être fait du mal…

Merci pour vos témoignages.

KIM