Mots-clés : 

18 sujets de 41 à 58 (sur un total de 58)
  • Auteur
    Articles
  • #40064
    bzobzo
    Participant

    Il y a encore quelques années, je ne pensais pas cela possible

    oui moi non plus, je ne m’y suis mis que très tard, alors que j’étais déjà très avancé avec le masseur,
    cela rassure quelque part ce bout de plastique,
    un peu comme une baguette de magicien, qu’il rend tout possible,
    il a fallu beaucoup de temps et que je me fasse violence pour oser me lancer
    « comment j’allais faire sans baguette magique, juste moi et ma chair, aucun intercesseur? »

    ben oui, c’est possible, c’est même comme cela que c’est le mieux,
    plus aucun intermédiaire, en contact direct avec la magie, plongé dedans

    c’est bien simple, on devient la baguette magique,
    ce n’est plus juste un bâtonnet de silicone ou de plastique,
    c’est tout notre être désormais qui est la baguette magique

    ceci étant dit, encore une fois, il ne faut pas abandonné le masseur
    mais s’exercer en parallèle,
    ainsi il ya une émulation, il y a des vases communicants entre les deux types de pratique,
    ainsi il y a une diversité, une plus grande panoplie

    #40067
    bzobzo
    Participant

    On pourrait presque imaginer faire un travail sur des zones accessibles par nos partenaires telles que le cou, les oreilles, etc. Un baiser ou un mordillement de la zone réveillée pourrait clairement faire décoller ! Je crois que je vais stimuler ces parties (tétons, oreilles, cou/nuque, intérieur des cuisses) pour les « relier » aussi, sans pression, pour voir…

    j’ai évoqué tout cela, c’est vrai
    mais je crois que dans un premier temps, malgré tout, tu devrais rester concentré sur ta prostate,
    ainsi, celle-ci encore non éveillée du tout ou très peu,
    cela risque d’être plutôt de la dispersion de vouloir aller titiller d’autres parties du corps

    reste bien focalisé sur ta prostate pour l’instant quand elle commencera à sérieusement réagir,
    tu peux commencer à essayer de la faire dialoguer avec d’autres parties de ton corps

    dans nos jeux parallèles, la prostate reste la source la plus importante,
    c’est elle en priorité qu’il faut parvenir à éveiller,
    après tu pourras commencer à aller explorer tout le reste

    #40070
    bzobzo
    Participant

    je vais plutôt te recommander ce que j’ai conseillé à @paul aussi

    selon mon expérience, les bras avec les mains sont importants dans notre pratique,
    ils peuvent avoir deux rôles assez différents,
    d’une part les caresses, genre titillements des tétons
    comme le font souvent ceux qui pratiquent à la manière du traité
    ou de vraies caresses par monts et par vaux,
    les mains infatigablement, allant et venant, sur tout le corps

    mais aussi et c’est sans doute leur rôle le plus important, selon moi,
    ils peuvent étendre et modifier sans cesse la géographie du réseau que forme le corps,
    réseau par lequel voyage les ondes, les vibrations émises par la prostate et tout le reste aussi d’ailleurs,
    partie mobile de ce réseau donc, en faisant pleinement partie,
    mais capable de modifier sa disposition, son étendu, en changer le plan

    pour ce faire, les bras et les mains, ne restent pas éloignés du corps
    mais sont constamment en contact avec lui-ci, reposent ici et là,
    restent quelque temps immobiles, semblant se fondre de plus en plus à lui,
    statiques quelques instants ou plusieurs minutes, c’est toujours au feeling tout cela, pas commandé,
    puis se mettent en mouvement quelques instants, vont se poser ailleurs,
    le trajet lui, peut se faire une caresse passionnée, ardente,
    durera un court laps de temps

    déjà les bras et les mains, sont à nouveau posés, immobiles,
    comme se fondant de plus en plus à nouveau au continent principal,
    deux presqu’îles donc, capable de changer d’emplacement mais reliés au continent et collés à lui,
    cette immobilité, peut toutes fois, peut comporter de légers changements de pression sur la peau,
    de très légers mouvements avec très peu de déplacements, quasi sur place

    là encore il faut sentir, il faut faire cela à l’instinct,
    vaut mieux improviser n’importe comment, je dirai,
    plutôt que de mener ses diverses actions depuis son intellect, penser ses actes, ses contractions, ses mouvements de masseur,
    il faut faire exploser cette bulle, cette façon d’être dirigé,
    au quotidien c’est normal, encore une fois on est des êtres pensants
    mais durant notre pratique,
    il faut essayer le plus possible de retrouver la spontanéité du désir où la tête et le corps, ne font plus qu’un,
    oeuvrant ensemble,

    #40073
    bzobzo
    Participant

    après quand la prostate aura monté en puissance, sera devenu un phare fonctionnel envoyant ses vibrations
    quand tu te seras plus en confiance, plus assuré sur ce que tu as à faire et à ne pas faire,
    tu pourras laisser les mains aller plus vagabonder, aller titiller à gauche et à droite

    tout en retrouvant néanmoins cet état de collaboration statique
    entre deux périples actifs sur ta peau

    #40074
    bzobzo
    Participant

    bon, je m’excuse d’inonder ainsi ce fil mais autant épuiser le sujet

    ce qu’il s’agit ici en fait d’acquérir, c’est la bonne synchronisation
    entre la prostate et les mains,
    pour que celle-ci puisse se mettre en place, il faut déjà que la prostate soit bien réactive, bien entendu,
    il ne peut pas y avoir de dialogue, de concertation, entre deux acteurs majeurs de la pratique
    si l’un, l’un n’est pas déjà bien fonctionnel

    donc une fois que la prostate est bien éveillée, participant à l’action ,
    à chaque contraction ou contact du masseur,
    à ce moment-là , un dialogue peut s’établir avec les mains,
    c’est d’ailleurs toujours plus ou moins le même principe,
    un dialogue entre la prostate avec d’autres acteurs de notre plaisir

    le principe, grosso modo,
    c’est que quand il y a contraction en action ou mouvement avec contact du masseur,
    les mains jouent leur rôle passivement, participant avec tout le reste du corps, à la diffusion des ondes
    et quand cela se calme un peu, le creux d’une vague, disons, pour employer une image,
    alors les mains peuvent entre en action, caressent de-ci, de-là,
    titillent les tétons, enfin ce que vous voulez, laisser parler votre imagination et votre désir,
    rien de plus puissant que l’association des instincts, du désir et de l’imagination

    c’est donc la synchronisation donc je parle plus haut,
    ce n’est pas quelque chose de raide, de bien défini, il peut y avoir des empiètements,
    les mains peuvent ne pas s’arrêter nettes
    parce que le masseur s’est mis en mouvement ou qu’une contraction se forme et se dirige vers la prostate,
    au feeling, toujours au feeling

    mais c’est le principe au gros, quand il y a contraction ou arrivée du masseur,
    ils prennent le focus, notre attention, notre écoute, est requise plus dans le bassin
    et puis quand les mains se mettent en mouvement, ils prennent le relai, le focus
    et ainsi de suite

    c’est donc une sorte de ballet, de chorégraphie
    où les différents acteurs tiennent compte les uns des autres,
    pas juste anarchiquement se mmetent en mouvement et font n’importe quoi, n’importe comment,
    cela demande un peu de travail, bien sûr
    pour que les automatismes se mettent bien en place
    mais avant tout laisser la prostate bien s’éveiller, bien éclore
    car c’est elle la star du show

    #40075
    KIMKIM
    Participant

    bon, je m’excuse d’inonder ainsi ce fil mais autant épuiser le sujet

    Vraiment, aucun soucis, au contraire. Et puis si ça peut profiter à d’autres…

    reste bien focalisé sur ta prostate pour l’instant quand elle commencera à sérieusement réagir,
    tu peux commencer à essayer de la faire dialoguer avec d’autres parties de ton corps

    après quand la prostate aura monté en puissance, sera devenu un phare fonctionnel envoyant ses vibrations
    quand tu te seras plus en confiance, plus assuré sur ce que tu as à faire et à ne pas faire,
    tu pourras laisser les mains aller plus vagabonder, aller titiller à gauche et à droite

    Oui c’était mon tout à fait mon intention, je comptais faire comme tu le décris… C’est déjà une sacré tâche que de la réveiller. Je ne veux surtout pas brûler les étapes. Et déjà, le fait que récemment j’ai vécu un léger réveil me rassure pour la suite.

    Je vais essayer de progresser un peu avant de reposter, et je rendrai compte des avancées.
    Merci mille fois, les choses s’éclaircissent !

    #40076
    bzobzo
    Participant

    oui, prends ton temps, supporte la frustration de ne pas avoir tout de suite de résultat,
    sache qu’il y a une caverne d’Ali Baba quelque part en toi comme en toute personne
    et que la meilleure façon d’y accéder,
    c’est de ne pas essayer d’accélérer le processus par toutes sortes d’artifices
    et en se montrant impatient

    s’aimer, devenir capable de s’aimer,
    c’est apprendre à se reconnaitre en l’autre, c’est apprendre à l’aimer

    #40222
    KIMKIM
    Participant

    Petit retour sur ma pratique de ces dernières semaines pour faire part d’avancées stagnantes, et ça n’est pas un oxymore.
    Avancées car ma prostate est réveillée, à chaque séance.
    Je sens un plaisir un peu aigu, avec des petites picotements au point d’appui de la tête du masseur. J’ai besoin d’être totalement détendu pour cela. Je contracte très légèrement pour nourrir la sensation mais ça ne monte pas réellement très haut. Parfois je maintien une contraction continue et légère pour appuyer, et ça me fait du bien. Mais l’excitation ne grandit pas.
    J’alterne parfois entre l’Helix et le Progasm Jr. mais c’est bel et bien ce dernier qui a permis ce réveil partiel.
    Mais je stagne, malgré le fait que je n’attende rien d’autre que dompter cette sensation pour la faire passer à un stade un peu plus élevé. Je ne pense pas aux orgasmes, juste au moment présent. Et je n’ai pas le moindre début de contractions involontaires, mais de toute façon je ne les attends pas pour autant…

    En revanche, j’ai eu une séance assez particulière à la mi-janvier.
    J’ai voulu tester l’hypnose érotique, mais je ne savais trop quoi écouter parmi l’offre de youtube.
    J’ai donc sélectionné un fichier sans aucun à priori, ouvert autant que possible bien que je sois un très mauvais candidat à l’hypnose (celle où l’hypnotiseur prend le contrôle).
    J’ai donc écouté avec les écouteurs, parfaitement détendu et avec le Progasm Jr. dans le fondement.
    Au moment où le type a dit « vous dormez » (un peu brusquement avouons-le), je n’ai pu contrôlé et j’ai contracté d’un coup alors que jusque là je faisais du do nothing. Ça a été si vif que j’en ai ressenti une presque douleur. J’ai été étonné de l’effet.
    Bref, je me suis endormi avec le masseur comme à mon habitude, et pour la première fois, il m’a réveillé au milieu de la nuit en une forte contraction unique. Je ne savais plus où j’étais, et pareil, ça n’a pas été doux, un mélange de perte de contrôle et de plaisir qui souhaitait s’exprimer.
    Le matin qui a suivi, j’ai senti ma prostate comme inflammée, gonflée, avec une légère gêne. Je pense que c’est dû aux coups brusques.
    J’ai eu peur d’avoir fait le con mais au final, ça s’est dégonflé au bout de 2 jours. J’ai bien attendu 10 jours avant de recommencer et depuis je n’ai plus de soucis mais pour autant je suis revenu au stade d’avant et je n’ai plus été réveillé en plein milieu de la nuit par la prostate (dommage).

    Est-ce que certains ont vécu cela, ou bien on testé avec un enregistrement d’hypnose érotique ?
    Et est-ce que quelqu’un a déjà eu la prostate un peu gonflée, créant une légère gêne en position assise ?

    En tout cas j’espère ne pas m’être fait du mal…

    Merci pour vos témoignages.

    KIM

    #40223
    bzobzo
    Participant

    Je sens un plaisir un peu aigu, avec des petites picotements au point d’appui de la tête du masseur. J’ai besoin d’être totalement détendu pour cela. Je contracte très légèrement pour nourrir la sensation mais ça ne monte pas réellement très haut. Parfois je maintien une contraction continue et légère pour appuyer, et ça me fait du bien. Mais l’excitation ne grandit pas.

    personnellement ma réponse à ce genre de situation est toujours et à toujours été, plutôt que de subir la stagnation,
    est de me démener, d’expérimenter dans toutes les directions

    être patient, est une belle faculté, très utile la plupart du temps
    mais quand cela ne progresse pas du tout, quand on fait du sur-place, qu’on est au point mort,
    elle est contreproductive, on ne fait que s’enliser toujours plus

    enfin cela, c’est moi, il faut aller provoquer le désir, le déloger, le dénicher,
    pas juste attendre qu’il daigne apparaître

    donc, cela ne va pas en contractant légèrement, eh bien on ne contracte plus légèrement, pour voir,
    par exemple

    en persistant avec des contractions légères, tu es dans l’application aveugle de ce que tu as lu dans le Traité
    et des témoignages de ceux qui arrivent à des résultats ainsi
    mais dis-toi bien que pour cent personnes qui y arrivent ainsi,
    il y en a cent autres qui n’y arriveront jamais ainsi mais qui y sont arrivé autrement

    #40224
    bzobzo
    Participant

    il y en a cent autres qui n’y arriveront jamais ainsi mais qui y sont arrivé autrement

    alors comment tu seras sans doute tenté de me demander?
    je ne peux te donner la réponse, pour chacun c’est différent, seul toi, ton audace et ton désir
    peuvent répondre à cela,
    il faut découvrir ton propre vocabulaire, ta propre grammaire

    bien sûr, c’est plus facile à écrire tout cela, une fois que tout est bien éveillé,
    si on en est au début, que notre corps semble muette comme une tombe
    ou alors qui lâche juste quelques miettes par-ci, par-là,
    on doit se sentir impuissant, inepte, incapable et surtout très frustré

    j’en ai conscience, je comprends bien qu’on s’accroche à la moindre indication comme à une bouée
    en espérant qu’elle nous entraîne dans la bonne direction
    mais encore une fois, la seule façon d’y arriver, si cela ne va pas par la voie officielle du traité,
    c’est de se faire violence et de plonger en soi,
    de s’écouter et d’aller dénicher le désir,
    veux! veux! aie la volonté d’éprouver du plaisir, fais comprendre à ton corps ce que tu veux,
    fais-lui bien comprendre ton but, que c’est son intérêt aussi,
    sois persuasif,
    s’il devient ton complice, ton larron, en stupre, en lubricité, alors tout devient possible

    #40225
    KIMKIM
    Participant

    tu es dans l’application aveugle de ce que tu as lu dans le Traité

    j’en ai conscience, je comprends bien qu’on s’accroche à la moindre indication comme à une bouée
    en espérant qu’elle nous entraîne dans la bonne direction
    mais encore une fois, la seule façon d’y arriver, si cela ne va pas par la voie officielle du traité,

    bzo, je ne peux vraiment pas te donner tort. Même si je refuse de me l’avouer, le Traité me revient quand je ne sais pas quoi faire, et bien sûr je choisis la facilité du do nothing. Peut-être ce sera ma voie, mais en m’enfermant dans cela je me ferme les autres portes qui, elles, seraient susceptibles d’être les bonnes.
    Cela va faire presque un an (avril) que je suis discipliné chaque semaine. J’ai tellement la crainte de perdre les petites miettes que j’ai acquises que je suis prêt à mon contenter inconsciemment…

    c’est de se faire violence et de plonger en soi

    Je vais me faire cette promesse à partir de maintenant, quitte à m’éloigner du chemin pour quelques temps.
    Merci de me secouer les puces.

    #40226
    bzobzo
    Participant

    bzo, je ne peux vraiment pas te donner tort. Même si je refuse de me l’avouer, le Traité me revient quand je ne sais pas quoi faire, et bien sûr je choisis la facilité du do nothing.

    c’est un peu normal aussi, le Traité a permis sans doute à des centaines de candidats au plaisir prostatique d’y accéder
    mais sans doute un même nombre à abandonner en cours de route
    et une même quantité de personnes ont divergé et réussi à atteindre leur but en pratiquant autrement

    c’est de cela qu’il faut bien avoir conscience
    et qu’il ne faut pas s’acharner dans une façon de faire, au moins momentanément,
    si on fait du sur-place, que plus rien ne progresse depuis un certain temps, qu’on stagne vraiment,
    peut-être juste changer un peu quelque chose quelque part, suffira à décoincer la progression
    et après, même en reprenant dans la manière du Traité, on pourra avancer

    bien sûr, la difficulté, c’est que le Traité propose une voie, un chemin balisé,
    alors que diverger, c’est tout de suite s’aventurer dans l’inconnu complet,
    on est sans repères alors encore plus complètement

    pourtant, pourtant, on avance décisivement qu’à partir du moment où l’on ose diverger, prendre des initiatives,
    les personnes avancées dans leur pratique,
    c’est à partir du moment où ils ont commencé à s’écouter et ainsi à suivre leur désir,
    que les sensations ont commencé sérieusement à s’installer et que les orgasmes ont fait leur apparition

    il faut se jeter à l’eau, à un moment donné, si on veut que cela décolle, que cela s’amorce,
    donc aller vers l’inconnu, essayer , même maladroitement de s’écouter,
    les gens qui restent pendant des années au même point,
    qui viennent conter par ici, une ou deux fois par an,
    à quel point le plaisir n’est présent en eux que très épisodiquement,
    c’est pour cela, ils n’osent pas prendre des initiatives,
    quitte à débuter avec des maladroites qui les fait encore plus régresser au début

    le seul secret de la progression, de l’arrivée des orgasmes, des super O,
    enfin de tout le joyeux carnaval,
    c’est parce qu’on parvient à s’écouter de plus en plus
    et ainsi à être de plus en plus complice de son corps

    c’est le seul vrai secret dans nos pratiques, la chose la plus fondamentale,
    les gens quand ils commencent à progresser sérieusement, ils ne se rendent même pas compte la plupart du temps,
    c’est parce qu’ils ont changé des éléments dans leur façon de pratiquer,
    si tu leur demandes comment ils font, ils vont te répondre, « oh, je suis le Traité »
    mais s’ils pouvaient détailler avec suffisamment de précisions comment ils font vraiment,
    on se rendrait compte qu’il y a une série de choses qui divergent dans leur façon de faire

    chacun doit adapter à lui-même les principes décrits dans le Traité,
    les changer pour qu’ils lui correspondent,
    sinon si tu te contentes de suivre à la lettre,
    eh bien tu ne décolleras jamais vraiment

    #40227
    bzobzo
    Participant

    cela ne peut démarrer sérieusement que si tu y mets quelque chose de personnel,
    tu dois faire le lien avec ton corps,
    cela nécessite quelque chose de toi, qui n’est qu’à toi
    qui n’est écrit dans aucun traité

    #40595
    KIMKIM
    Participant

    Bonjour,

    Cela fait un mois et demi que je n’ai pas réagi sur mon propre article. Je m’étais dis que je ne reviendrais qu’en cas de changement significatif. J’ignore si ce que je vais partager là l’est, mais pour moi ça a été assez remuant et difficile à décrire pour que je le mette en mots sans attendre.

    cela ne peut démarrer sérieusement que si tu y mets quelque chose de personnel,
    tu dois faire le lien avec ton corps,
    cela nécessite quelque chose de toi, qui n’est qu’à toi
    qui n’est écrit dans aucun traité

    Voilà bzo, je crois que je saisi un peu plus ce qu’implique « y mettre quelque chose de personnel ». En effet, tu m’as largement conseillé d’emprunter seulement ma voie, qu’elle fasse écho ou non au Traité. D’ailleurs ça n’a pas été une perspective facile à accepter dans le sens où quand on est lâché au milieu d’un désert de sable, sans reliefs pour se repérer ou pour suivre un cap, et que l’on doit retrouver un puits, autant dire que ça laisse un million de possibilités. Je faisais mes séances en alternant avec l’Helix ou le Jr selon le feeling, puis je me détendais ou bien j’étais actif selon mon humeur. J’évitais de penser au Traité mais sans pour autant le renier.

    Et pour le coup, ça commence à payer il me semble.
    Après une séance totalement vide avec l’Helix il y a trois jour, je choisis le Jr hier soir, sans avoir d’attentes, vers 23h30, claqué et pas vraiment excité quoique d’humeur curieuse.

    Je vais raconter ici le déroulement car ça ne ressemble à rien de ce que j’ai pu lire sur le forum :
    Je m’allonge sans m’attendre à rien, avec la volonté de me détendre à fond dans une optique méditative, en me concentrant sur ma respiration jusqu’à l’endormissement.
    Je m’endors rapidement et je fais un rêve quelconque.
    Cela se passe dehors, je marche puis je suis pris d’une envie d’aller au toilettes pour déféquer.
    C’est là que je sens mon corps s’engourdir jusqu’au cou, une sensation aiguë proche de la douleur.
    Je réalise que c’était un rêve mais je suis encore en partie dans ce rêve.
    Dans ma demi conscience, j’essaie de savoir s’il s’agit bien d’une envie d’aller aux toilettes car en même temps ça m’envahit dans les jambes, que je ne sens plus trop.
    Je réalise que ma prostate se réveille, sans tremblements involontaires, alors je me décide à faire des contractions très légères pour voir la réaction.
    Il ne se passe rien de plus, et même ça m’éloigne de la sensation que je commence à trouver plutôt agréable.
    Alors après l’avoir laissé s’éloigner deux ou trois fois, je la rattrape en me détendant totalement, en focalisant ma conscience dans mon ventre.
    Ça revient, ça inonde presque tout mon corps mais je ne peux pas appeler ça du plaisir sexuel, plutôt une sensation qui m’était inconnue jusqu’alors, qui a même un peu bourdonné dans ma tête et mon menton.
    Je me suis caressé le ventre un peu, les tétons, et ça a provoqué une chair de poule agréable, mais si je le faisais trop, je pouvais perdre le fil.
    Totalement serein et satisfait de ressentir cela, j’ai joué à garder ce moment bien présent sans peur de perdre la sensation, sans exiger plus mais aussi en souhaitant plus.
    J’ai tenté deux trois mouvements du bassin mais à ce stade cela n’a pas joué de rôle.
    Je ne saurais dire combien de temps a duré la séance, mais je m’en fous, j’étais heureux de cette parenthèse intemporelle qui augure un possible réveil total.
    Rien que cette séance, qui survient 11 mois après la première, éloigne le doute qui m’habitait : ne jamais y parvenir.
    Je crois que je me suis endormi à un moment ou la sensation n’était plus assez forte pour me garder éveillé.
    Voilà, pas d’orgasmes, pas de tremblements, pas de contractions involontaires, juste un doigt rigide et chaud qui a anesthésié une partie de mes sensations corporels classiques pour les remplacer par une sensation de douce chaleur aiguë jusque là insoupçonnée.

    Je pense n’avoir rien omis dans ma description. Si jamais cela évoque des choses pour vous, ou bien si cela traduit un avancement précis que j’ignore encore, je suis tout ouïe.
    Merci d’avance pour vos réaction.

    KIM

    #40598
    bzobzo
    Participant

    En effet, tu m’as largement conseillé d’emprunter seulement ma voie, qu’elle fasse écho ou non au Traité. D’ailleurs ça n’a pas été une perspective facile à accepter dans le sens où quand on est lâché au milieu d’un désert de sable, sans reliefs pour se repérer ou pour suivre un cap, et que l’on doit retrouver un puits, autant dire que ça laisse un million de possibilités.

    mon idée n’était très certainement pas que tu te sentes lâché au milieu du désert, sans aucun repères
    et t’incitant à y errer au hasard,
    si c’est l’impression que mes réponses t’ont faites, j’en suis désolé

    ce que je voulais exprimer, c’est qu’en-dehors du Traité , il y a mille et une autre façons d’y arriver,
    sans doute pas mal de gens passent par ici et après avoir essayé dans la manière préconisée dedans,
    finissent par y arriver en divergeant sérieusement,
    même s’éloignant totalement de se préconisations,
    j’en suis un exemple, on ne peut plus, typique

    mais je voulais dire aussi, que même si on emprunte la voie du Traité,
    il y a un moment où il faudra y mettre du sien, vraiment y mettre du sien, engager quelque chose de soi,
    c’est pas une manière de faire juste comme une masturbation basique,
    le massage prostatique conventionnel ou pas, exige un investissement personnel, bien plus grand,
    une prise de risque par rapport à des idées reçues qu’on a en soi, les conventions sociales et même des frontières en nous,
    l’idée qu’on se fait sur la masculinité,
    un apprentissage plus conséquent aussi, de la patience, parfois beaucoup, beaucoup de patience et d’endurance, de l’humilité
    que juste agiter mécaniquement sa main autour de sa hampe durcie

    pour ce qui est de la description de séance que tu fais,
    personnellement je n’ai jamais expérimenté quoique ce soit qui se rapproche de ce que tu décris
    mais cela me semble correspondre assez bien à ce que des gens comme @andraneros, entre autres, ont déjà décrit,
    à savoir qu’ils se sont endormis avec le masseur en eux
    puis ils se sont réveillés et des tas de choses étonnantes, agréables, leur sont arrivés ainsi

    mais tu as très bien compris que l’important ici, c’est que quelque chose et quelque chose de puissant, te soit arrivé,
    qui te mette en confiance concernant tes capacités et ta progression future,
    que tu vois déjà sous un bien meilleur jour

    c’est bien de cela que je parle, des choses te sont arrivés, tires- en les leçons
    et sache exploiter tous ces éléments, les explorer,
    qu’elles entrent dans une certaine orthodoxie ou pas du tout,
    car encore, le traité à déchiffrer et à suivre avant tout,
    il est dans ta chair, il faut apprendre à le lire et à le comprendre

    le reste, ce ne sont que des indications, des balises, quelques conseils,
    dont il faut être capable de se distancier si nécessaire

    #40600
    KIMKIM
    Participant

    mon idée n’était très certainement pas que tu te sentes lâché au milieu du désert, sans aucun repères
    et t’incitant à y errer au hasard,
    si c’est l’impression que mes réponses t’ont faites, j’en suis désolé

    Oulala, je suis navré, j’aurais dû me relire. Je ne te reproche absolument rien. Le ON avait valeur impersonnelle ici. Il aurait été juste que je dise « je me sens au milieu du désert », c’était détaché de tes conseils.
    Au contraire je soulignais qu’au delà de l’impression d’avoir trop de choix, je l’allais pas me perdre dans un choix unique sans issue (Traité)…
    Et d’ailleurs, vos conseils à toi et @andraneros sont bien complémentaires et permettent de s’y retrouver, de ne pas se formater.

    c’est bien de cela que je parle, des choses te sont arrivés, tires- en les leçons
    et sache exploiter tous ces éléments, les explorer,
    qu’elles entrent dans une certaine orthodoxie ou pas du tout,
    car encore, le traité à déchiffrer et à suivre avant tout,
    il est dans ta chair, il faut apprendre à le lire et à le comprendre

    Pour être franc hier soir, je ne pensais à rien et encore moins au Traité. Mis à part l’essai de contraction, qui n’a pas été concluant, je suis juste parti au feeling, ressentant chaque micro-sensation pour l’accueillir et tenter de jouer avec. Je faisais des petits mouvements, quelques gestes, pour voir comment le corps réagissait. Je ne me suis pas senti fébrile mais plutôt heureux de le vivre, et en confiance !
    J’ai hâte de recommencer, et même pourquoi pas ce soir, sans laisser de pause…
    Merci à toi

    #40602
    bzobzo
    Participant

    Pour être franc hier soir, je ne pensais à rien et encore moins au Traité. Mis à part l’essai de contraction, qui n’a pas été concluant, je suis juste parti au feeling, ressentant chaque micro-sensation pour l’accueillir et tenter de jouer avec. Je faisais des petits mouvements, quelques gestes, pour voir comment le corps réagissait. Je ne me suis pas senti fébrile mais plutôt heureux de le vivre, et en confiance !

    ça c’est pour moi, le parfait état d’esprit, on cherche à dialoguer avec son corps, on recherche sa complicité,
    on n’attend rien d’autre que de passer un bon moment avec soi-même, sans se mettre aucune pression
    juste en improvisant au gré des sensations, au gré du désir

    c’est ainsi qu’on fait des pas de géant dans son parcours

    #40604
    bzobzo
    Participant

    au fond, il s’agit de faire comprendre à ton corps ce que tu veux,
    une fois que tu parviens à faire cela, il devient ton complice

    avec chacun de tes gestes, chacun de tes mouvements, c’est de cela qu’il s’agit,
    employer un langage que ton corps va comprendre et lui parler,
    lui dire ce que tu veux à chaque instant
    et si tu es suffisamment persuasif, suffisamment clair dans tes intentions,
    il va instantanément traduire en sensations ce que tu attends de lui

    au plus l’entente devient parfaite, au mieux il va traduire ta volonté,
    tu ne sais pas exactement ce que tu veux, en fait,
    juste que tu veux vivre un bon moment, un bon moment de plaisir et de complicité avec lui,
    c’est cela que tu veux, tu n’en sais pas plus que cela,
    tu dois lui faire comprendre tout cela, comme cela il va constamment te surprendre,
    c’est toujours un dialogue du genre:
    « oh j’aurai envie de quelque chose comme cela, plus ou moins, tu vois? tu vois? suis-je assez clair pour toi? »,
    « parfait, parfait, j’ai cela en stock, j’ai tout en stock, c’est bien de cela que tu parles, n’est-ce pas? »,
    « oui, oui, quelque chose comme cela, enfin je crois »

18 sujets de 41 à 58 (sur un total de 58)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.