#40252
bzobzo
Participant

Comment fais tu pour éveiller ton féminin en toi ?

cela part toujours d’en bas chez moi, je n’ai plus grand chose à faire,
il me suffit juste d’un petit mouvement dans le bassin, une petite contraction,
cambrer les reins, changer de posture, u n léger mouvement langoureux, etc
et déjà je bascule, cela part sur les chapeaux de roue

après je peux enchaîner en me caressant les seins ou ailleurs ou pas du tout
faire n’importe quoi en fait mais des gestes comme d’un acte sexuel avec moi-même
mais l’étincelle initiale, c’est toujours dans le bassin

plus concrètement, j’avais déjà évoqué cela il y a longtemps comme exercice à faire, tu t’en souviens sans doute,
le mouvement de base,
c’est ce mouvement qu’on fait lors de la pénétration avec le bassin,
comme si on poussait notre sexe dressé vers l’avant pour entrer en la femme (ou l’homme)
et qu’on fait avec des aller-retours,
ce mouvement, le faire juste tout seul debout, assis ou couché, ne suffit pas
pour qu’il devienne vraiment efficace, il manque encore un élément primordial,
la contraction dans la zone de l’anus, du périnée,
c’est cette contraction qui va faire que le sens de ce mouvement va comme s’inverser,
comme si ce mouvement de pénétration était effectué vers l’intérieur, vers soi,
du dehors vers en soi, remontant en nous,
nous donnant l’impression qu’on est pénétré,
qu’on pénètre et en même temps, qu’on est pénétré

avec un peu d’entraînement, on sent très bien cela, ce que je décris au-dessus,
donc le mouvement de pousser en avant son sexe dressé pour pénétrer, avec une contraction en même temps,
le reste n’est plus qu’un question de motivation, il faut y croire,
y mettre toute son ardeur, toute la sensualité dont on est capable,
avoir l’impression qu’on déploie la même panoplie sexuelle que quand on fait l’amour avec quelqu’un d’autre
sauf qu’ici, ce quelqu’un, cela va être soi-même, on apprend ainsi à se pénétrer soi-même,
à se faire l’amour à soi-même

rien qu’en faisant tout ce que je décris au-dessus,
cela va éveiller le féminin en soi, tu vas passer en mode yin automatiquement, de plus en plus
cela va se faire, il suffit de s’exercer, je le certifie

autre chose, ce mouvement dans le bassin, il acquiert une richesse étonnante
si on commence à mélanger les ondes prostatiques et les ondes génitales,
rien de plus facile, les contractions dans la zone anale et le périnée, ce sont les appels vers la prostate
et puis les cuisses qui se serrent contre les bijoux de famille, les frottent, les pressent, un peu, pas trop,
cela va être les ondes génitales,
il faut juste apprendre à bien doser

ce double mouvement est tellement facile à combiner,
une fois qu’on le maîtrise bien,
il devient tellement facile à tout instant d’amalgamer ces deux types d’ondes,
on parvient d’instinct à les doser de plus en plus, selon notre envie,
y injecter plus de prostatique ou plus de génital

les deux types d’ondes ont des caractéristiques bien spécifiques
qu’il est particulièrement intéressant de combiner pour obtenir un nouvel alliage d’ondes
qui acquiert certaines caractéristiques, de l’un comme de l’autre,
je ne vais pas m’étendre dessus, je l’ai déjà décrit dans le passé
mais pour résumé, les ondes génitales,
sont plus brèves, plus multi-directionnelles, plus aléatoires, plus porteuses de volupté, de sensation de jouissance,
elles se répandent facilement à tout le corps en quelques instants, comme une traînée de poudre
alors que les ondes prostatiques, elles ont tendance à monter vers le haut,
s’écartant au fur et à mesure en faisceau, elles sont plus puissantes, plus porteuses de jouissance, d’extase, d’orgasmes
mais les nuances sont plus difficiles à obtenir,
alors qu’avec les génitales, cela vient plus rapidement, il est plus facile au début de les faire varier,
et donc la combinaison des deux, permet d’obtenir toutes sortes de nuances variées à l’infini,
c’est tellement incroyable à vivre,
chez moi, la sensation de jouir, s’installe après quelques secondes et ne me quitte plus

cependant la combinaison des deux types d’ondes, si cela a d’énormes avantages, a aussi des désavantages,
pas possible, par exemple, d’obtenir avec des orgasmes prostatiques,
pour cela, il faut garder les cuisses écartées, qu’il n’y ait plus de contact pendant un certain temps avec les organes génitaux
et ainsi n’avoir qu’un flux d’ondes prostatiques pendant tout un temps,
ainsi je parviens désormais à obtenir des orgasmes prostatiques d’un type très différents des orgasmes prostatiques en mode yang,
c’est nouveau, j’y parviens enfin, cela faisait longtemps que je cherchais cela

ces orgasmes purement prostatiques en mode yin, c’est quelque chose,
je commence seulement à les découvrir, à les vivre, avant je n’y parvenais pas donc,
c’est le parfait équivalent de l’orgasme féminin, obtenu dans cette façon de pratiquer,
ils viennent couronner des crescendos lumineux en soi où le corps part de plus en plus en roue libre
et finalement cela explose de façon tellement splendide
ce sont des moments juste indescriptibles comme je n’en avais pas encore vécue jusqu’ici